Jean d'Albret (gouverneur de Champagne)

Jean d'Albret, sire d'Orval, baron de Lesparre, seigneur de Châteaumeillant, comte de Rethel par sa femme et comte de Dreux, mort à Langres le , fut gouverneur de Champagne et de Brie. Il fut inhumé à la cathédrale Saint-Mammès de Langres[1].

Pour les articles homonymes, voir Jean d'Albret.
Jean d'Albret
Biographie
Naissance
Date inconnue
Décès
Nationalité
Activité
Feudataire
Conjointe
Charlotte, comtesse de Rethel (d)
Enfants
Acrotère sur la façade d'une maison de Châteaumeillant : grue portant les armes de Jean d'Albret

Généalogie

Il est le fils d’Arnaud Amanieu, sire d'Orval (mort en 1463 ; fils de Charles II d'Albret, lui-même fils du connétable Charles d'Albret et de Marie de Sully-Craon ; par Marie de Sully, la famille possède des biens considérables en Berry, dont Orval et Châteaumeillant) et d’Isabelle de La Tour d’Auvergne (morte le ; fille de Bertrand V). Le , il épouse Charlotte de Bourgogne comtesse de Rethel (1472-, fille de Jean de Bourgogne comte de Nevers, de Rethel et d'Eu, duc titulaire de Brabant) dont il eut trois filles :

  • Marie (comtesse de Rethel, née le , épouse de Charles II de Clèves, comte de Nevers : parents du duc François) ;
  • Hélène (née à Montrond le et décédée en 1519[2]) ;
  • Charlotte (cf. son portrait ; en Champagne méridionale, près de Troyes, elle était — par l'héritage de sa mère Charlotte — dame de la seigneurie d'Isles, avec Chaource, Maraye et Villemaur : ces biens venaient des ducs de Bourgogne puis de leur branche cadette des comtes de Nevers et Rethel ; elle épousa Odet de Foix, vicomte de Lautrec et comte de Beaufort : leur fille Claude en hérita, et après elle († 1553) ses cousins Nevers-Rethel-Orval-Clèves, avec Beaufort).

Jean d'Albret eut aussi deux enfants naturels :

Carrière

Armes

Les armes des sires d'Orval de la maison d'Albret (Arnaud Amanieu et son fils Jean) sont : écartelé, aux 1 et 4, de France qui est d'azur à trois fleurs de lys d'or, aux 2 et 3 de gueules à bordure engrêlée d'argent. La bordure engrêlée d'argent est une brisure de cadet de la maison d'Albret. Elles se voient, soutenues par deux sauvages, sur un manuscrit des Mémoires de Philippe de Commynes ayant appartenu à Jean d'Albret, qui se trouve aujourd'hui au musée Dobrée de Nantes[6]. Elles figurent aussi, mais très érodées, sur un écu porté par une grue, acrotère qui se trouve à Châteaumeillant (Cher), dont Jean d'Albret était seigneur ; l'écu est entouré du collier de l'ordre de Saint-Michel et surmonté d'une couronne comtale.

Notes et références

  1. Cette sépulture a manifestement disparu.
  2. Complainte du trépas de demoiselle Hélène d'Albret, manuscrit inscrite, avec l'année de décès, au Bibliothèque historique de la France, Jacques Lelong, nouvelle édition revue et augmentée par feu M. Fevret de La Fontette, tome quatrième, Paris, veuve Herissant, 1775, p. 207, n° 48000
  3. Louis Moréri, Le grand dictionnaire historique, tome 1, Basle, Jean Brandmuller, 1731, p. 191.
  4. Anselme de Saint-Marie, Histoire de la maison royale de France anciens barons du royaume et des grands officiers de la couronne, 3e éd., 1726 (reprint Paris, Éditions du Palais-Royal, 1967-1968), FHL book 944 D5a; FHL microfilms 532,231-532,239, vol. 6 p. 218 ; en ligne.
  5. Maurice Poinsignon, Histoire générale de la Champagne et de la Brie, 2e éd., tome II, Châlons-sur-Marne, Martin frères, 1897, p. 466.
  6. Philippe de Commynes, Mémoires, éd. Joël Blanchard, Genève, Droz, 2007, « Introduction », p. XXIII-XXIV (en ligne).

Voir aussi

Bibliographie

  • Mémoires de la Société historique, littéraire et scientifique du Cher, 4e série, 16e volume, Bourges, Renaud / Paris, Émile Lechevalier, 1901, p. 54-55 (en ligne).

Liens externes

Articles connexes

  • Portail de la Champagne-Ardenne
  • Portail du Moyen Âge tardif
  • Portail du royaume de France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.