Jeux paralympiques d'été de 1976

Les Jeux paralympiques d'été de 1976, Ve Jeux paralympiques d’été, se déroulent à Toronto en 1976.

Jeux paralympiques d’été de 1976

Organisateur Fédération internationale des Jeux de Stoke Mandeville
Lieu Toronto
Date Du au
Participants
Nations 40[1]
Athlètes 1 657[1]
Compétition
Sports 13[1]

◄ 1972 1980 ►

Pour la première fois, des épreuves sportives sont prévues pour les athlètes aveugles ou malvoyants, et pour les amputés. Jusque lors, les Paralympiques avaient été réservés aux athlètes paraplégiques ou tétraplégiques[1]. Pour la première fois également, une transmission télévisée quotidienne des Jeux est assurée, même si elle ne couvre à ce stade qu'une partie de l'Ontario[1]. Les Jeux paralympiques à cette date sont encore loin de générer une couverture médiatique significative.

Sports au programme

Treize sports sont proposés, soit trois de plus qu'en 1972. Si certains restent réservés aux athlètes paraplégiques, d'autres s'ouvrent aux amputés et aux malvoyants ; le goalball, quant à lui, est un sport spécifiquement pour les aveugles[1].

Événements marquants

  • Le Canadien Arnie Boldt, âgé de 18 ans et amputé d'une jambe, est l'un des athlètes remarqués de ces Jeux. Il remporte le saut en longueur en 2,96 mètres, et le saut en hauteur en 1,86 mètre[1].
  • L'Américain David Kiley établit trois nouveaux records du monde en course en fauteuil roulant (sur 100 m, 800 m et 1 500 m), et participe également à l'équipe de basketball en fauteuil roulant, qui obtient la médaille d'or[1]. Plus généralement, les Américains dominent ces Jeux, prenant de loin la première place au tableau des médailles[1].
  • Les Néerlandais s'imposent dans les épreuves de natation, où ils remportent trente-six médailles d'or[1].

Nations participantes, et boycott

Ces Jeux sont la seule édition des Jeux paralympiques à ce jour à avoir été affectées par un boycott. L'Afrique du Sud, exclue des Jeux olympiques depuis 1964 en raison de sa politique d'apartheid, continue à cette date à participer aux Jeux paralympiques. En amont des Jeux de Toronto, plusieurs pays exigent que cette nation soit exclue du mouvement paralympique. L'Afrique du Sud étant invitée malgré tout par les organisateurs, huit pays boycottent les Jeux. Le Kenya, le Soudan et la Yougoslavie n'envoient pas de délégation à Toronto. Cuba, la Jamaïque, la Hongrie et l'Inde envoient des athlètes, dans l'espoir que l'Afrique du Sud soit exclue à la dernière minute, puis se retirent avant le début de la compétition. La Pologne participe aux premières épreuves, puis se retire elle aussi pour protester contre la participation des Sud-Africains. Les autorités fédérales canadiennes, opposées à la venue des Sud-Africains, annulent leur contribution au financement des Jeux. La délégation sud-africaine, qui inclut pour la première fois des athlètes noirs (au nombre de neuf, sur trente-neuf), vit là ses derniers Jeux de l'ère de l'apartheid ; le pays sera interdit de participation en 1980[2]. À noter que l'Ethiopie, l'Egypte et l'Ouganda, qui boycottent les Jeux olympiques d'été de 1976Montréal) en raison de la participation de la Nouvelle-Zélande, pays qui entretient des relations sportives avec l'Afrique du Sud, participent aux Jeux paralympiques de Toronto, malgré la participation sud-africaine[3].

A contrario la Rhodésie, exclue du mouvement olympique en 1972 en raison de ses politiques de discrimination raciale, mais qui participe aux Jeux paralympiques depuis 1960, est interdite de participation aux Jeux de Toronto : le gouvernement canadien refuse de fournir des visas à ses athlètes[4].

Au total, malgré la participation de nouveaux pays, le nombre de nations aux Jeux de Toronto descend ainsi à 40, contre 43 aux Jeux de Heidelberg en 1972[1].

Les 40 délégations participantes aux Jeux de 1976[3]
AfriqueAmériquesAsieEuropeOcéanie
  •  Argentine (21)
  •  Bahamas (6)
  •  Brésil (23)
  •  Canada (89)
  •  Colombie (11)
  •  Équateur (27)
  •  États-Unis (100)
  •  Guatemala (11)
  •  Mexique (32)
  •  Pérou (2)
  •  Birmanie (4)
  •  Hong Kong (11)
  •  Indonésie (12)
  •  Israël (58)
  •  Japon (35)
  •  Corée du Sud (7)
  •  Allemagne de l'Ouest (96)
  •  Autriche (43)
  •  Belgique (45)
  •  Danemark (21)
  •  Espagne (22)
  •  Finlande (50)
  •  France (54)
  •  Grande-Bretagne (87)
  •  Grèce (3)
  •  Hongrie (2)
  •  Irlande (19)
  •  Italie (24)
  •  Luxembourg (3)
  •  Pays-Bas (58)
  •  Norvège (43)
  •  Pologne (37)
  •  Suède (69)
  •  Suisse (50)
  •  Australie (48)
  •  Fidji (9)
  •  Nouvelle-Zélande (14)
4 pays10 pays6 pays18 pays3 pays

Tableau des médailles

Rang Nation Or Argent Bronze Total
1 États-Unis664445155
2 Pays-Bas45251484
3 Israël40131969
4 Allemagne de l'Ouest37342697
5 Royaume-Uni29293694
6 Canada25262677
7 Pologne24171253
8 France23211458
9 Suède22272473
10 Autriche17161750
11 Australie1618842
12 Mexique1614939
13 Finlande12201850
14 Suisse10121032
15 Japon106319
16 Norvège96419
17 Belgique77822
18 Nouvelle-Zélande71513
19 Afrique du Sud691126
20 Égypte5218
21 Irlande410620
22 Espagne46212
23 Argentine34714
24 Danemark3036
25 Italie251118
26 Indonésie2147
27 Corée du Sud1214
28 Birmanie1113
29 Pérou1023
30 Hong Kong0123
31 Brésil0101
32 Guatemala0011
33 Bahamas0000
33 Colombie0000
33 Équateur0000
33 Éthiopie0000
33 Fidji0000
33 Grèce0000
33 Luxembourg0000
33 Ouganda0000

Références

  1. (en) "Toronto 1976", Comité international paralympique
  2. Jill Le Clair, Disability in the Global Sport Arena: A Sporting Chance, Routledge, 2013, (ISBN 1135694249), p.103
  3. Base de données du Comité international paralympique
  4. (en) Little, Cliff, "The Paralympic Protest Paradox: The Politics of Rhodesian Participation in the Paralympic Games, 1960–1980", Pathways: Critiques and Discourse in Olympic Research, 2008, pp. 123–131

Liens externes

  • Portail du handisport
  • Portail de Toronto
  • Portail des Jeux olympiques
  • Portail des années 1970
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.