Jimmy Briand

Jimmy Briand, né le à Vitry-sur-Seine, est un footballeur international français. Il évolue au poste d'attaquant aux Girondins de Bordeaux.

Pour les articles homonymes, voir Briand.

Jimmy Briand

Jimmy Briand en 2008 avec le Stade rennais.
Situation actuelle
Équipe Girondins de Bordeaux
Numéro 7
Biographie
Nationalité Français
Naissance
Lieu Vitry-sur-Seine (France)
Taille 1,81 m (5 11)[1]
Période pro. 2003-
Poste Attaquant / ailier
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
1992-1999 US Ivry[2]
1999-2000 CS Brétigny
2000-2001 INF Clairefontaine
2001-2003 Stade rennais
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2003-2010 Stade rennais 211 (43)
2010-2014 Olympique lyonnais 160 (34)
2014-2015 Hanovre 96030 0(3)
2015-2018 EA Guingamp 118 (32)
2018- Girondins de Bordeaux072 (19)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2000-2001 France -16 ans013 0(8)
2001-2002 France -17 ans018 0(4)
2002-2003 France -18 ans010 0(4)
2003-2004 France -19 ans010 0(5)
2005-2006 France espoirs025 0(8)
2008-2012 France005 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 16 février 2020

Biographie

Débuts

Jimmy Briand lors d'un match avec la réserve du Stade rennais en 2006.

Jimmy Briand naît en région parisienne de parents originaires des Antilles. Son père est martiniquais alors que sa mère est guadeloupéenne[3]. Il signe sa première licence de footballeur à l'US Ivry, à l'âge de sept ans[4], et y reste jusqu'à ses treize ans. En 1998, Briand intègre l'INF Clairefontaine. Dès son arrivée, il signe avec le Stade rennais dans le but de rejoindre la Bretagne après ses trois années de préformation. En parallèle, lors de ses deux premières années à Clairefontaine, il évolue le week-end avec le CS Brétigny. À l'INF, il se taille une réputation flatteuse d'attaquant, qui lui vaut d'être comparé à Thierry Henry[5]. Sous les couleurs de l'INF, invaincu toute la saison, il remporte la Coupe nationale des moins de 15 ans 2000-2001 face à l'AS Saint-Étienne[6]. Il intègre alors les équipes de France de jeunes, dont il devient un membre régulier[7].

À l'issue de sa préformation, Jimmy Briand intègre le centre de formation du Stade rennais en 2001. Il s'y impose rapidement, attirant l'attention de quelques grands clubs européens comme Manchester United, dont le manager Alex Ferguson vient personnellement le superviser en mars 2003[8]. Quelques semaines plus tard, il fait ses débuts en Ligue 1. Le , à 17 ans, Vahid Halilhodžić le lance au Parc des Princes face au Paris Saint-Germain[9]. Quelques jours plus tard, il remporte, avec notamment Yoann Gourcuff et Jacques Faty, la Coupe Gambardella, marquant un but en finale face au RC Strasbourg (4-1)[10]. En janvier 2004, il signe un premier contrat professionnel en faveur de son club formateur[11]. Concurrencé en attaque par Alexander Frei et John Utaka, Briand peine à s'imposer par la suite au Stade rennais, et évolue principalement avec la réserve[12],[13]. Il marque cependant ses deux premiers buts professionnels en 2003-2004[11]. Les absences sur blessure de Frei et d'Utaka lui permettent d'augmenter son temps de jeu en 2005-2006, sans pour autant devenir un titulaire régulier. Parallèlement, il gagne la confiance de René Girard son sélectionneur en équipe de France espoirs, et dispute l'Euro 2006 de la catégorie[14] après avoir marqué le but de la qualification face à l'Angleterre quelques mois plus tôt[15].

Titulaire avec le Stade rennais

La saison 2006-2007 est celle de l'affirmation pour Briand. Remplaçant en début de saison, il réclame à son entraîneur Pierre Dréossi d'avoir sa chance[16] et finit par gagner alors ses galons de titulaire[17]. Aux côtés de John Utaka, Briand s'affirme, marque neuf buts et délivre huit passes décisives. En fin de saison, il est nommé pour le trophée UNFP du meilleur espoir de Ligue 1, mais est devancé par Samir Nasri[18]. Surtout, il est récompensé par une première sélection en équipe de France le [19], à l'occasion de deux matchs éliminatoires pour l'Euro 2008 face à l'Ukraine et face à la Géorgie. Lors des deux rencontres, Briand reste sur le banc de touche[20],[21]. Partant pour la première fois de sa carrière comme titulaire au début d'une saison, Jimmy Briand prolonge le son contrat avec Rennes, avec échéance en [22]. À l'image du reste de l'effectif rennais, sa saison 2007-2008 est moins accomplie que la précédente, mais il demeure un titulaire intangible, aussi bien dans le dispositif de Pierre Dréossi que dans celui de Guy Lacombe qui lui succède en . Lors de l'été 2008, Briand décide de quitter la Bretagne pour rejoindre le Paris Saint-Germain[23], mais il se heurte à l'opposition des dirigeants rennais qui jugent les offres parisiennes insuffisantes[24]. Pour exprimer son mécontentement, il décide de boycotter le stage de préparation lors de l'avant-saison[25], avant de finalement rentrer dans le rang[26].

Contraint de rester au Stade rennais, Briand reste un élément important de l'effectif, et il choisit de se concentrer sur sa saison plutôt que de rester sur son transfert avorté[27]. Le , il obtient sa première cape internationale, seize mois après avoir été appelé pour la première fois par Raymond Domenech. Face à la Roumanie, il remplace Franck Ribéry en toute fin de rencontre[28],[29]. Cinq mois plus tard, alors qu'il compte deux sélections de plus à son compteur, Briand se blesse gravement à un genou. Le , dans un choc à l'entraînement avec Cédric Carrasso lors d'un rassemblement de l'équipe de France, il est victime d'une entorse au genou gauche avec rupture des ligaments antérieurs[30]. Cette grave blessure l'écarte pendant plusieurs mois des terrains, et lui fait manquer la finale de la Coupe de France, alors qu'il avait inscrit quatre buts lors des quatre premières rencontres de la compétition[31]. Après plusieurs mois de rééducation, Briand fait son retour en Ligue 1 le lors d'un déplacement du Stade rennais à Nancy. En l'espace de quelques mois, il parvient à revenir à son meilleur niveau. Mué en ailier droit alors que le poste d'avant-centre est dévolu à Asamoah Gyan, il marque cinq buts et délivre surtout huit passes décisives[32] en l'espace de vingt-trois matchs[33]. Des performances qui lui permettent, le , de faire partie d'une liste de trente joueurs présélectionnés par Domenech en vue de la Coupe du monde 2010. Il est cependant écarté six jours plus tard de la sélection, de même que ses coéquipiers Rod Fanni et Yann M'Vila[34].

À l'Olympique lyonnais

Jimmy Briand (au premier plan) à l'entraînement avec l'OL en 2010.

Le , il signe un contrat de quatre ans avec l'Olympique lyonnais[35], non sans avoir pris le soin de prolonger son contrat de trois ans avec le Stade rennais quelques mois auparavant, permettant ainsi à son club formateur de toucher une indemnité de transfert de 6 millions d'euros[36],[37]. Il rejoint à l'OL Yoann Gourcuff et Kim Källström, deux anciens coéquipiers du Stade rennais.

Il ouvre son compteur sous son nouveau maillot le samedi face à l'AS Nancy Lorraine. Après que Jimmy Briand a effectué une passe décisive pour Lisandro López puis marqué un but, l'OL est rejoint 2-2 durant la deuxième mi-temps. Briand s'offre alors un doublé qui permet à l'équipe, alors en difficulté au classement, de remporter le match 3-2. Il inscrit son premier but en Ligue des champions quelques jours plus tard à l'occasion de la troisième journée des matchs aller contre Benfica à la suite d'un centre de Michel Bastos. Le samedi il marque le quatrième but du derby St Étienne 1-4 Lyon. Le vendredi face à Nancy, il marque le quatrième but de son équipe d'un retourné acrobatique et permet à Miralem Pjanić de marquer après avoir éliminé la défense (victoire 4-0 de Lyon).

Le , il participe à la large victoire de l'OL en Ligue des champions sur la pelouse du Dinamo Zagreb, inscrivant notamment un but et offrant deux passes décisives. Grâce à un score de 1-7, les Lyonnais reprennent contre toute attente la seconde place de leur groupe à la différence de buts et accèdent aux huitièmes de finale pour la neuvième année consécutive.

Le , il remporte la Coupe de France, sa première en tant que joueur professionnel.

Le , il remporte son deuxième trophée avec l'OL, grâce à la victoire de l'équipe face à Montpellier HSC (2-2, 2 tab à 4) lors du Trophée des champions 2012, où il marque le but de l'égalisation sur un centre d'Alexandre Lacazette.

Le , il retrouve la sélection tricolore lors du match France - Uruguay au cours duquel il entre en jeu à la 77e minute, remplaçant Mathieu Valbuena.

Lors du début de saison 2013, l'Olympique lyonnais souhaite se séparer de Jimmy Briand. Il est alors mis à la disposition de l'équipe réserve, le temps de recevoir des offres de transfert[38].

Lors de l'intersaison 2014, il quitte l'OL car il était en fin de contrat.

Hanovre

Libre de tout contrat, il s'engage le avec le club allemand d'Hanovre qui évolue en Bundesliga. Il quitte le club à la fin de la saison et décide de revenir en France pour raisons familiales[39].

Guingamp (2015-2018)

Après des intérêts de Lorient et de Rennes, il s'engage officiellement pour deux ans avec l'EA Guingamp le . La présence de Jocelyn Gourvennec aura pesé dans sa décision comme il le confirme en conférence de presse[40].

Le , Briand délivre une passe décisive, permettant à Sloan Privat d'ouvrir le score, durant une victoire face à l'Olympique de Marseille en championnat (2-0)[41].

Le , il marque son premier but sous ses nouvelles couleurs à l'occasion d'un match de Ligue 1 face au Gazélec Ajaccio (victoire 2-1)[42].

Le , Jimmy Briand prolonge son contrat avec l'EA Guingamp de deux années supplémentaires. Il est désormais lié avec le club breton jusqu'en 2019[43].

En , alors qu’il lui reste encore une année de contrat à honorer, il a des envies d’ailleurs et donc rompt son contrat contre une somme de 300.000 euros en guise de dédommagement au club breton[44]. Un temps fortement envisagé par une aventure en MLS, et notamment à l'Impact de Montréal, il fait machine arrière suite à des exigences que le club canadien ne peut lui fournir alors qu’un accord de principe avait été trouvé[45],[46].

Girondins de Bordeaux (depuis 2018)

Le , Jimmy s'engage officiellement avec les Marine et Blanc sous la houlette de Gustavo Poyet[47]. En février 2020, il prolonge son contrat de deux ans[48].

Statistiques

Statistiques détaillées

Le tableau suivant récapitule les statistiques de Jimmy Briand durant sa carrière professionnelle[11],[49],[50].

Statistiques de Jimmy Briand au 8 novembre 2019[49]
Saison Club Championnat Coupe nationaleCoupe de la LigueSupercoupeCompétition(s)
continentale(s)
FranceTotal
Division MBPd MBPdMBPdMBPdCMBPdMBPdMBPd
2002-2003 Stade rennais FC Ligue 1 1 00 - --------------- 100
2003-2004 Stade rennais FC Ligue 1 7 10 2 10100---------- 1020
2004-2005 Stade rennais FC Ligue 1 10 00 2 00100---------- 1300
2005-2006 Stade rennais FC Ligue 1 29 30 5 10100---C3610--- 4150
2006-2007 Stade rennais FC Ligue 1 35 92 1 00310----------- 39102
2007-2008 Stade rennais FC Ligue 1 37 73 2 10200---C3600--- 4783
2008-2009 Stade rennais FC Ligue 1 27 85 4 41000---CI+C3300300 37126
2009-2010 Stade rennais FC Ligue 1 23 58 3 10100---------- 2768
Sous-total 16933181981910----1510300 2154319
2010-2011 Olympique lyonnais Ligue 1 33 65 2 00110---C1812100 4587
2011-2012 Olympique lyonnais Ligue 1 37 95 5 11420---C11022--- 56148
2012-2013 Olympique lyonnais Ligue 1 15 11 - --100110C3310100 2131
2013-2014 Olympique lyonnais Ligue 1 25 65 2 21300---C1+C30+100+10+1--- 4097
Sous-total 1102216932930110-3155200 1623423
2014-2015 Hanovre 96 Bundesliga 29 36 1 00------------- 3036
Sous-total 2936100------------- 3036
2015-2016 EA Guingamp Ligue 1 35 77 2 10200---------- 3987
2016-2017 EA Guingamp Ligue 1 34 125 5 10------------- 39135
2017-2018 EA Guingamp Ligue 1 37 112 2 00100---------- 40112
Sous-total 1063013920300---------- 1183213
2018-2019 Girondins de Bordeaux Ligue 1 35 73 1 00311---C3730--- 46114
2019-2020 Girondins de Bordeaux Ligue 1 21 61 2 10200---------- 2571
Sous-total 56134310511----730--- 71185
Total sur la carrière 47010157411432651110-5395500 59613066

Matchs internationaux

Palmarès

En clubs

Jimmy Briand soulève son premier trophée avec l'équipe jeune du Stade rennais en remportant la Coupe Gambardella en 2003 avant d'être finaliste de la Coupe de France en 2009 avec l'équipe première.

Avec l'Olympique lyonnais ensuite, il remporte la Coupe de France en 2012 et le Trophée des champions en 2012. Il est également finaliste de la Coupe de la Ligue en 2012.

En sélection

Avec l'équipe de France espoirs, il remporte le Tournoi de Toulon en 2005 et est élu joueur le plus courtois de la compétition.

Il remporte également de nombreux titres estivales avec les équipes de jeunes entre 2000 et 2002, le Tournoi triangulaire en Suisse, la Bora Ozturk Cup en Turquie, le Tournoi de Montaigu et est Vice-Champion d’Europe des moins de 17 ans.

Distinctions Personnelles

  • Il est nommé pour le Trophée de meilleur espoir de ligue 1 de la saison 2006-2007.

Divers

Il participe à l'émission Fort Boyard diffusée sur France 2 le [51].

Références

  1. https://www.girondins.com/fr/joueur/jimmy-briand
  2. « Fiche de Jimmy Briand », sur FFF.fr
  3. « Jimmy Briand : « Travailler encore plus pour retrouver les Bleus » », sur antilles-foot.com, (consulté le 14 juin 2010)
  4. Nicolas Carnec, Ouest-France, « Ivry, point d'un nouveau départ pour Jimmy Briand », sur rennes.maville.com, (consulté le 14 juin 2010)
  5. « Briand, un talent criant », France Football, 31 janvier 2003
  6. Frédéric Hamelin & Hugo Lebrun, « Finales jeunes : les sentiers de la gloire », Onze Mondial, no 150, , p. 26-27 (ISSN 0995-6921)
  7. « Fiche de Jimmy Briand », sur rlfoot.fr (consulté le 14 juin 2010)
  8. « Sir Alex, fou de Briand ? », France Football, 15 avril 2003
  9. « Feuille de match de Paris SG - Stade rennais du 20 mai 2003 », sur lfp.fr (consulté le 14 juin 2010)
  10. « La victoire en Coupe Gambardella 2003 », sur stade-rennais-online.com (consulté le 14 juin 2010)
  11. « Fiche de Jimmy Briand », sur stade-rennais-online.com (consulté le 14 juin 2010)
  12. « Effectif et statistiques de la réserve du Stade rennais en 2003-2004 », sur stat2foot.com (consulté le 14 juin 2010)
  13. « Effectif et statistiques de la réserve du Stade rennais en 2004-2005 », sur stat2foot.com (consulté le 14 juin 2010)
  14. « Espoirs : cinq rennais parmi les 22 sélectionnés », sur stade-rennais-online.com, (consulté le 14 juin 2010)
  15. « Disputé jusqu'au bout », sur lequipe.fr (consulté le 14 juin 2010)
  16. « Briand réclame du temps de jeu », sur stade-rennais-online.com, (consulté le 14 juin 2010)
  17. « Temps de jeu de Jimmy Briand lors de la saison 2006-2007 », sur lfp.fr (consulté le 14 juin 2010)
  18. « Trophées UNFP : Malouda joueur de l'année », sur football365.fr, (consulté le 14 juin 2010)
  19. D.M., « Bleus : sélection contre l'Ukraine », sur football365.fr, (consulté le 14 juin 2010)
  20. « Feuille de match de France - Ukraine du 2 juin 2007 », sur fff.fr (consulté le 14 juin 2010)
  21. « Feuille de match de France - Géorgie du 6 juin 2007 », sur fff.fr (consulté le 14 juin 2010)
  22. Nicolas Couet, « Priorité à la stabilité », sur football365.fr, (consulté le 14 juin 2010)
  23. « Briand se sent « trahi » », sur lequipe.fr, (consulté le 14 juin 2010)
  24. « Dréossi répond à Briand », sur lequipe.fr, (consulté le 14 juin 2010)
  25. « Briand va au clash », sur stade-rennais-online.com, (consulté le 14 juin 2010)
  26. « Briand de retour à l'entraînement », sur stade-rennais-online.com, (consulté le 14 juin 2010)
  27. « Briand : « me concentrer sur la saison » », sur stade-rennais-online.com, (consulté le 14 juin 2010)
  28. « Sélections : première cape pour Briand », sur stade-rennais-online.com, (consulté le 14 juin 2010)
  29. « Feuille de match de Roumanie - France du 11 octobre 2008 », sur fff.fr (consulté le 14 juin 2010)
  30. AFP, « Ligaments touchés pour Briand, absent plusieurs mois », sur google.com, (consulté le 14 juin 2010)
  31. « Stade Rennais - Rodez : les échos », sur stade-rennais-online.com, (consulté le 14 juin 2010)
  32. « Classement des meilleurs passeurs de Ligue 1 en 2009-2010 », sur lfp.fr (consulté le 14 juin 2010)
  33. « Carrière de Jimmy Briand », sur lfp.fr (consulté le 14 juin 2010)
  34. « Planus et Valbuena conservés », sur lequipe.fr, (consulté le 17 mai 2010)
  35. SC, « Jimmy Briand est lyonnais ! », sur olweb.fr, (consulté le 14 juin 2010)
  36. Jacques Guyader, Ouest-France, « Jimmy Briand : une prolongation en trompe-l'œil », sur rennes.maville.com, (consulté le 14 juin 2010)
  37. « Briand présenté à Lyon », sur lequipe.fr, (consulté le 7 juillet 2010)
  38. « Gomis et Briand plantent... en CFA », sur lequipe.fr, (consulté le 19 mai 2014)
  39. « Transfert : Jimmy Briand quitte Hanovre et rentre en France », sur lequipe.fr, (consulté le 6 juin 2015)
  40. « Transfert : Jimmy Briand signe à Guingamp (officiel) », sur lequipe.fr, (consulté le 3 août 2015)
  41. « Ligue 1 : Battu à Guingamp, l'Olympique de Marseille ne confirme pas (2-0) », sur lequipe.fr, (consulté le 29 août 2015)
  42. « Match Guingamp - Gazélec Ajaccio - 6e journée Ligue 1. Saison 2015/2016 », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert (consulté le 20 septembre 2015)
  43. https://www.eaguingamp.com/jimmy-briand-prolonge-laventure-avec-leag/
  44. http://www.footmercato.net/flash-mercato/officiel-guingamp-officialise-le-depart-de-jimmy-briand_232361
  45. Vincent Destouches, « Les coulisses du transfert avorté de Briand à l’Impact - TVA Sports », TVA Sports, (lire en ligne, consulté le 27 juillet 2018)
  46. https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Jimmy-briand-a-l-impact-de-montreal-ca-capote/926017
  47. Rédaction, « Jimmy Briand signe à Bordeaux », L'Équipe, (lire en ligne, consulté le 10 août 2018)
  48. « Bordeaux : Jimmy Briand prolonge son contrat de deux ans », sur lequipe.fr,
  49. « Fiche de Jimmy Briand », sur footballdatabase.eu
  50. (en) « Jimmy Briand player's profile - History », sur whoscored.com (consulté le 28 août 2015)
  51. « OL : Jimmy Briand affronte Fort Boyard samedi soir », sur lyonmag.com, (consulté le 19 mai 2014)

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.