Josef Bican

Josef « Pepi » Bican (né le à Vienne en Autriche-Hongrie, aujourd'hui en Autriche, et mort le à Prague en République tchèque) est un footballeur international autrichien puis tchécoslovaque, qui jouait en tant qu'attaquant, avant d'ensuite devenir entraîneur.

Josef Bican

Josef Bican en 1940.
Biographie
Nationalité Autrichien
Tchécoslovaque
Naissance
Lieu Vienne (Autriche-Hongrie)
Décès
Lieu Prague (République tchèque)
Taille 1,78 m (5 10)
Période pro. 19311955
Poste Attaquant puis Entraîneur
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1931-1935 Rapid de Vienne074 0(92)
1935-1937 Admira031 0(21)
1937-1948 SK Slavia Prague274 (534)
1949-1951 Vítkovické Železárny060 (106)
1952 FC Hradec Králové013 0(23)
1953-1955 Dinamo Prague029 0(22)
1931-1955Total481 (798)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1933-1936 Autriche019 0(14)
1938-1949 Tchécoslovaquie014 0(12)
1939 Bohême et Moravie002 0(6)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1954-1956 Slavia Prague
1956-1957 TJ Slovan Liberec
1957-1958 TJ Spartak ZJS Brno
1958-1959 TJ Baník Příbram
1959-1960 SONP Kladno
1960 Spartak Hradec Králové
1969-1972 KSK Tongres
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Il est le buteur le plus prolifique de l'histoire du football mondial au minimum avec 805 buts en matchs officiels[1]. Il en aurait réellement marqué plus de 1468, mais seulement 805 sont comptabilisés car l'IFFHS considère les informations de cette période comme non fiables. La Fédération internationale d’histoire et de statistique du football (IFFHS) lui a même décerné le « Ballon d’or » le reconnaissant comme le plus grand buteur du siècle dernier[2].

Biographie

Né à Vienne dans une famille pauvre, Bican est repéré pour ses talents de buteur à l'âge de 18 ans. Son talent est dû à des capacités athlétiques exceptionnelles. Très habile des deux pieds avec une vision de jeu parfaite, Josef Bican avait aussi la capacité de courir le 100 mètres en 10,8 secondes, ce qui était très rapide pour les sprinters de l'époque. Dès ses 15 ans, il joue à Schustek et à Farbenlutz et enfile les buts (71 en 47 matchs) comme des perles[3].

Rapidement le plus grand club du pays le prestigieux Rapid de Vienne, s'intéresse a ce phénomène et le signe en 1931. Lorsque Bican a rejoint rapide, il a reçu 150 schillings , mais, par l'âge de 20 ans, Rapid voulait le garder tant qu'ils le payaient 600 schillings. Il restera dans le club viennois jusqu'en 1937, année où il rejoint le club tchèque du Slavia Prague. Il y restera 8 ans inscrivant 534 buts en matches officiel et 1131 buts au total (1937-1948,1953-1955)[4].

Dans un match de championnat contre Zlín (1939-1940), au cours de la saison 1940-1941, Bican égala son exploit de la saison précédente, encore une fois contre Zlín, marquant sept fois, Slavia l'emportant 12-1. C'était en 1947-1948 avant que Bican ne marque son troisième match de sept buts, lorsque le Slavia bat le České Budějovice lors d'un match qui se termina par 15-1[5].

Dans l'Europe dévastée après la guerre, plusieurs de l' Europe les plus grands clubs aurait voulu Bican. Juventus lui a offert des conditions beaux à se joindre à eux, mais il a refusé, soi - disant après avoir été informé que les communistes pourraient contrôler l' Italie[6]. Il est resté à Prague , mais les communistes sont arrivés au pouvoir là pendant 1948. Bican a refusé de se joindre au Parti communiste, tout comme il avait refusé de se joindre au parti nazi en Autriche[7]. Il évolua ensuite au Železárna Vítkovice et au FC Hradec Kralové.

Il termina sa carrière au Slavia renomme Dynamo Prague à l'âge de 42 ans en 1955. Il a été le plus vieux joueur en activité du championnat à cette époque là.

Il fut le meilleur buteur du championnat de Tchécoslovaquie à 12 reprises et meilleur buteur européen 5 fois consécutivement de 1940 à 1944 (à l'époque le Soulier d'or européen n'existait pas encore).

En 2000 , IFFHS reconnaissant comme de plus buteur en championnat avec 643 buts[8].

Sur le plan international, il joua d'abord sous le maillot de l'équipe d'Autriche, disputant notamment la coupe du monde 1934. La Wunderteam autrichienne atteignit les demi-finales (battue par le pays hôte l'Italie) et Bican inscrivit un but contre la France au premier tour.

Après 19 sélections et 14 buts avec l'Autriche, Bican joua à partir de 1938 (après son transfert au Slavia Prague) pour la Tchécoslovaquie. Il inscrivit 12 buts en 14 sélections, dont un quadruplé contre la Roumanie lors d'une victoire 6-2 en 1938. Sans la Seconde Guerre mondiale, Bican aurait pu totaliser un bien plus grand nombre de sélections.

Il porta une fois le maillot d'une troisième sélection nationale, la Bohème-Moravie lors d'un match nul 4-4 contre l'Allemagne le à Wrocław[9].

Statistiques

Équipe/Compétition des clubs/Sélections

années
matchsbuts
Championnat d'Autriche,

Championnat de Tchécoslovaquie, Championnat de Bohême-Moravie

1931 - 1958 400643
Coupe d'Autriche, Coupe de Tchécoslovaquie , Coupe de Bohême-Moravie , Coupe de Tchèquie 1931 - 1955 61130
Coupe Mitropa 1933 - 1939 1515
Équipe de Autriche 1933 - 1936 1914
Équipe de Tchécoslovaquie 1938, 1946 - 1949 1412
Équipe de Bohême-Moravie 1939, 1945 69
Tchèquie Sélection 1940 - 1944 811
Sélection de Prague 1938 - 1948 61
Sélection de Ostrava 1950 - 1951 11
Total sur la carrière 530836
  • Source RSSSF :
  • Source IFFHS :

Palmarès


En club

  • Vainqueur de la Coupe Mitropa : 1934 (Slavia Prague)
  • Champion de Tchécoslovaquie (ou Bohême et Moravie) : 1940, 1941, 1942, 1943, 1947 (Slavia Prague)
  • Champion d'Autriche : 1934 (Rapid de Vienne), 1936, 1937 (Admira Wacker)
  • Vainqueur de la Coupe de Bohème : 1941, 1943, 1944

Individuel


  • Meilleur buteur de l'histoire du football (plus de 805 buts). IFFHS "Ballon d'or".
  • Le 28 Septembre 1999 , un asteroide (10634) est nommé d'apres lui "Pepibican" en l'honneur pour sa longue carriere[10].

Notes et références

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail de l’Autriche-Hongrie
  • Portail de la Tchécoslovaquie
  • Portail de la République tchèque
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.