Județ

Un județ (/ʒuˈdet͡s/) est une division administrative :

Pour les articles homonymes, voir Judet.
Les 41 județe actuels de Roumanie.
Codes des județe de Roumanie.

Les județe sont aujourd'hui, en Roumanie, l'équivalent des départements français avant la décentralisation française. Ils sont en effet dirigés par un préfet (prefect) assisté d'un Conseil général élu (Consiliul județean) à la tête duquel se trouve un président élu pour quatre ans par les conseillers généraux.

Étymologie

Le mot județ, au pluriel județe, vient de l'ancien roumain « Жуδε » (jude : « juge », « bourgmestre »)[2], qui vient du latin médiéval « judex », lui-même issu du latin judicium.

Histoire

La division administrative en județe existait depuis le XIVe siècle en Valachie ; la Moldavie et la Transylvanie avaient le même système, mais leurs divisions étaient appelées respectivement ținuturi et megieșuri (comitate en roumain moderne). Chaque județ ou ținut était dirigé par un jude nommé par le voïvode, aux pouvoirs administratifs, fiscaux et judiciaires.

Avec la création de la Roumanie, les județe modernes apparaissent au début du XIXe siècle. Étendus au début du XXe siècle à l'ensemble des pays roumanophones, les nouveaux județe conservent l'étendue territoriale des anciens județe, ținuturi et megieșuri, mais sont organisés d'après le modèle français, avec un préfet qui représentait le gouvernement et un Conseil général élu.

En 1951, le gouvernement communiste modifia l'organisation territoriale, adoptant le modèle soviétique de régions (dont certaines, où vivaient des minorités ethniques, autonomes) divisées en raions. Trois ans après son accession au pouvoir, en 1968, Nicolae Ceaușescu réintroduisit des județe, mais avec une nouvelle organisation territoriale, et avec des secrétaires de județ du parti unique à leur tête. En 1981, les județe d'Ilfov et de Ialomița furent réorganisés pour donner la configuration actuelle, avec les județe de Giurgiu (Vlașca avant-guerre), Călărași, Ialomița et Ilfov. Le pouvoir post-communiste a conservé l'organisation territoriale héritée du régime Ceaușescu, à un détail près : en 1995, l'Ilfov qui dépendait de Bucarest en tant qu'arrondissement rural retrouva son statut de județ à part entière. En revanche, avec le retour progressif à la démocratie, le modèle français fut réintroduit, avec un préfet et un conseil général élu.

Ultérieurement, deux autres niveaux d'organisation administrative ont été ajoutés : les macro-régions (Niveau I) et les régions de développement (Niveau II), mais seuls les județe (Niveau III) sont de véritables unités administratives pourvues d'institutions propres et d'instances décisionnelles locales (voir Subdivisions de la Roumanie).

Sur le plan héraldique, le régime communiste avait supprimé les armoiries des anciens județe, ținuturi et megieșuri. Le régime de Ceaușescu recréa pour les nouveaux județe des armoiries qui comportaient les emblèmes communistes. Après le retour à la démocratie, ces armoiries « communistes » furent remplacées par de nouvelles armoiries, inspirées des symboles d'avant-guerre réarrangés selon la division territoriale actuelle, et respectant plus ou moins les règles héraldiques.

Après l'indépendance de la République de Moldavie, la majorité autochtone et roumanophone de ce pays, en lutte politique contre la domination des colons russophones, a tenté d'y réintroduire, par les lois de 1998, le modèle franco-roumain des județe : il y en eut onze. Mais cela ne dura pas : cédant à la dépendance énergétique, économique et politique envers la Russie, les « autochtonistes » laissèrent le pouvoir aux communistes en 2001, et ces derniers rétablirent aussitôt le modèle soviétique des raions.

Dans cette division territoriale actuelle, un total de 41 județe, ainsi que la municipalité de Bucarest, constituent les divisions administratives officielles de la Roumanie. Ils représentent le niveau 3 des subdivisions selon la nomenclature des unités territoriales statistiques (NUTS) établie au sein de l'Union européenne. La plupart des județe sont nommés d'après un cours d'eau, tandis que d'autres sont nommés d'après des villes notables en leur sein, comme leur capitale.

Liste des județe de Roumanie

Depuis 2003, la Roumanie est divisée selon la NUTS niveau III, en 41 județe et une municipalité, de la façon suivante :

Județ Capitale Étymologie Région de développement Région historique Code ISO Code postal Indicatif téléphonique Code NUTS Population
(2011)
Superficie Carte
Alba
Alba Iulia
Nom latin de Beligrad ou Gyula Fehervar (cité blanche royale) Centre Transylvanie
AB 51 58 RO121 342 376 6 242 km2
Arad
Arad
Ville d'Arad, du slave Rad, prospère, heureuse Ouest Crișana/Banat
/
AR 31 57 RO421 430 629 7 754 km2
Argeș
Pitești
Argeș (rivière) Sud-Munténie Munténie
AG 11 48 RO311 612 431 6 862 km2
Bacău
Bacău
Ville de Bacău, du hongrois Bakó, du slave Bâk : hêtre, hetraie Nord-Est Moldavie
BC 60 34 RO211 616 168 6 621 km2
Bihor
Oradea
Pays de Biharia Nord-Ouest Crișana
BH 41 59 RO111 575 398 7 544 km2
Bistrița-Năsăud
Bistrița
Bistrița : rapide en langue slave, et Năsăud du slave Nas-voda : au milieu des eaux Nord-Ouest Transylvanie
BN 42 63 RO112 286 225 5 355 km2
Botoșani
Botoșani
Ville de Botoșani Nord-Est Moldavie
BT 71 31 RO212 412 626 4 986 km2
Brașov
Brașov
Ville de Brașov Centre Transylvanie (Pays de la Bârsa)
-
BV 50 68 RO122 549 217 5 363 km2
Brăila
Brăila
Ville de Brăila Sud-Est Munténie
BR 81 39 RO221 321 212 4,766 km2
Bucarest
Municipalité de Bucarest[Note 2] Ville de Bucarest Bucarest-Ilfov Munténie
B 01 à 06
[Note 3]
1x
[Note 4]
RO321 1 883 425 228 km2
Buzău
Buzău
Buzău (rivière) Sud-Est Munténie
BZ 12 38 RO222 451 069 6 103 km2
Caraș-Severin
Reșița
Anciens județe de Caraș et de Severin Ouest Banat
CS 32 55 RO422 295 579 8 514 km2
Călărași
Călărași
Ville de Călărași : cavaliers Sud-Munténie Munténie
CL 91 42 RO312 306 691 5 088 km2
Cluj
Cluj-Napoca
Comitat de Cluj, du latin Clusius : clos Nord-Ouest Transylvanie
CJ 40 64 RO113 691 106 6 674 km2
Constanța
Constanța
Ville de Constanța ou Constanza Sud-Est Dobrogée
CT 90 41 RO223 684 082 7 071 km2
Covasna
Sfântu Gheorghe
Covasna (rivière) Centre Transylvanie (Pays sicule)
-
CV 52 67 RO123 210 177 3 710 km2
Dâmbovița
Târgoviște
Dâmbovița (rivière) Sud-Munténie Munténie
DB 13 45 RO313 518 745 4 054 km2
Dolj
Craiova
Dolj : bas-Jiu en langue slave Sud-Ouest Olténie
DJ 20 51 RO411 660 544 7 414 km2
Galați
Galați
Ville de Galați Sud-Est Moldavie
GL 80 36 RO224 536 167 4 466 km2
Giurgiu
Giurgiu
Ville de Giurgiu, ancien comptoir génois de San-Giorgio Sud-Munténie Munténie
GR 08 46 RO314 281 422 3 526 km2
Gorj
Târgu Jiu
Gorj : haut-Jiu en langue slave Sud-Ouest-Olténie Olténie
GJ 21 53 RO412 341 594 5 602 km2
Harghita
Miercurea-Ciuc
Montagnes de Harghita Centre Transylvanie (Pays sicule)
-
HR 53 66 RO124 310 867 6 639 km2
Hunedoara
Deva
Ville de Hunedoara Ouest Transylvanie
HD 33 54 RO423 418 565 7 063 km2
Ialomița
Slobozia
Ialomița (rivière) Sud-Munténie Munténie
IL 92 43 RO315 274 148 4 453 km2
Iași
Iași
Ville de Iași, comté des Iasses Nord-Est Moldavie
IS 70 32 RO213 772 348 5 476 km2
Ilfov
Buftea
Ilfov (rivière) Bucarest-Ilfov Munténie
IF 07 1x RO322 388 738 1 583 km2
Maramureș
Baia Mare
Marmatie Nord-Ouest Marmatie/Transylvanie
/
MM 43 62 RO114 478 659 6 304 km2
Mehedinți
Drobeta-Turnu Severin
Mehadia Sud-Ouest-Olténie Olténie/Banat
/
MH 22 52 RO413 265 390 4 933 km2
Mureș
Târgu Mureș
Mureș (rivière) Centre Transylvanie (Pays sicule)
-
MS 54 65 RO125 550 846 6 714 km2
Neamț
Piatra Neamț
Cetatea Neamțului : la forteresse de l'Allemand Nord-Est Moldavie
NT 61 33 RO214 470 766 5 896 km2
Olt
Slatina
Olt (rivière) Sud-Ouest-Olténie Munténie/Olténie
/
OT 23 49 RO414 436 400 5 498 km2
Prahova
Ploiești
Prahova (rivière) Sud-Munténie Munténie
PH 10 44 RO316 762 886 4 716 km2
Satu Mare
Satu Mare
Ville de Satu-Mare : le Grand-Village Nord-Ouest Crișana

SM 44 61 RO115 344 360 4 418 km2
Sălaj
Zalău
Sălaj (rivière) Nord-Ouest Transylvanie
SJ 45 60 RO116 224 384 3 864 km2
Sibiu
Sibiu
Ville de Sibiu Centre Transylvanie
SB 55 69 RO126 397 322 5 432 km2
Suceava
Suceava
Suceava (rivière) Nord-Est Moldavie (Bucovine)/Marmatie
-/
SV 72 30 RO215 634 810 8 553 km2
Teleorman
Alexandria
Teleorman (rivière), du turc Deli-Orman : forêt folle Sud-Munténie Munténie
TR 14 47 RO317 380 123 5 790 km2
Timiș
Timișoara
Timiș (rivière) Ouest Banat
TM 30 56 RO424 683 540 8 697 km2
Tulcea
Tulcea
Ville de Tulcea Sud-Est Dobrogée
TL 82 40 RO225 213 083 8 499 km2
Vaslui
Vaslui
Vasluieț (rivière) Nord-Est Moldavie
VS 73 35 RO216 395 499 5 318 km2
Vâlcea
Râmnicu Vâlcea
Vâlcea, du slave Vâlk : le loup Sud-Ouest-Olténie Munténie/Olténie
/
VL 24 50 RO415 371 714 5 765 km2
Vrancea
Focșani
Montagnes de Vrancea Sud-Est Moldavie/Munténie
/
VN 62 37 RO226 340 310 4 857 km2

Notes et références

Notes

  1. À une exception près : les județe d'Ilfov, de Călărași et Ialomița, où une modification intervient en 1980
  2. Bucarest est une municipalité du județ d'Ilfov mais son statut administratif est égal à celui des județe, les 6 arrondissements ayant le statut de communes.
  3. Bucarest est divisée en 6 arrondissements (sectoare).
  4. Bucarest et Ilfov ont le même code.

Références

  1. Entre 1952 et 1968 la République socialiste de Roumanie adopta une organisation territoriale de type soviétique en régions et raions.
  2. Constantin C. Giurescu, Istoria Românilor vol. II, I-e partie, Fundația Regală pentru Literatură și Artă, Bucarest 1943, p. 398.

Articles connexes

  • Portail de la Roumanie
  • Portail de la Moldavie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.