Julien Darui

Julien Da Rui, né le à Oberkorn (Luxembourg) et mort le à Dijon (Côte-d'Or), est un footballeur international français puis entraîneur. Il joue au poste de gardien de but du milieu des années 1930 au milieu des années 1950.

Julien Da Rui

Julien Darui en 1947.
Biographie
Nationalité Française
Naissance
Lieu Oberkorn (Luxembourg)
Décès
Lieu Dijon (Côte-d'Or, France)
Taille 1,69 m (5 7)
Poste gardien de but puis entraîneur
Parcours junior
Années Club
1926-1927 FC Oberkorn
1927-1935 JS Audun
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1935-1937 Olympique Charleville0? 0(?)
1937-1940 Olympique lillois0? 0(?)
1940-1942 Red Star0? 0(?)
1942-1943 Lille OSC0? 0(?)
1943-1944 ÉF Lille-Flandres0? 0(?)
1944-1945 Lille OSC0? 0(?)
1945-1953 CO Roubaix0? 0(?)
1953-1954 Montpellier HSC0? 0(?)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1939-1951 France25 0(0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1949-1952 CO Roubaix-Tourcoing(entraîneur-joueur)
1953-1954 SO Montpellier(entraîneur-joueur)
1954-1955 Olympique lyonnais
1959-1960 CL Dijon
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Formé à l'Olympique Charleville, il joue ensuite notamment à l'Olympique lillois puis au Red Star Olympique, avec qui il remporte la Coupe de France en 1942, au Lille OSC et au CO Roubaix-Tourcoing où il obtient le titre de champion de France en 1947. Il termine sa carrière en tant qu'entraîneur-joueur au CORT puis au SO Montpellier.

Il compte 25 sélections en équipe de France entre 1939 et 1951. En 1999, il est élu « meilleur gardien du siècle », par le journal sportif L'Équipe.

Biographie

Natif du Luxembourg en pleine Grande Guerre, Julien Darui passe son enfance en Lorraine dans la cité minière d'Audun-le-Tiche où ses parents tiennent un café depuis 1918. Alors qu'il n'est que junior dans le club local, sa réputation lui ouvre les portes du monde professionnel et Charleville lui offre son premier contrat à l'âge de 19 ans.

Arrêt de Julien Darui (à gauche) lors de la finale de la Coupe de France 1939.

Julien Darui est l'un des plus spectaculaires gardiens de but français. Il compense sa petite taille (1,69 m) par une détente exceptionnelle. Très brillant dans les sorties aériennes, il travaille également ses dégagements en forêt et est capable de relances au pied ou à la main d'une précision étonnante. À l'image de Pierre Chayriguès, il excelle également dans les sorties dans les pieds de ses adversaires. Il révolutionne le rôle de gardien : avec lui, le gardien n'est plus dans une position passive sur la ligne de but mais devient beaucoup plus actif et il prend part entière au jeu.

International à partir de 1939[1], il est aussi sélectionné comme gardien de but de l'équipe d'Europe qui affronte les Britanniques à Glasgow en 1947. Pendant et après sa carrière de joueur il tente, sans succès, de se reconvertir comme entraîneur. Il dirige notamment le CORT Roubaix de 1949 à 1953, le SO Montpellier en 1953-1954 puis l'Olympique lyonnais en 1954-1955 et le CL Dijon en 1959-1960[2].

Il est engagé en 1957 par le cirque Jean Richard (direction et propriétaires Gruss-Jeannet), pour lequel il arrête des penalties sur la piste. Il quitte rapidement cet emploi et part ouvrir un café à Dijon où il entraîne un temps le club local.

Julien Darui est élu « meilleur gardien du siècle », par le journal sportif L'Équipe, en 1999[3].

Palmarès personnel

Références

Liens externes


  • Portail du football
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.