Kōhei Uchimura

Kōhei Uchimura (内村 航平, Uchimura Kōhei, né le à Kitakyūshū) est un gymnaste japonais.

Kōhei Uchimura
Kōhei Uchimura en 2011
Contexte général
Sport exercé Gymnastique artistique
Période active 2005 - toujours actif
Biographie
Nationalité Japon
Naissance
Kitakyūshū
Taille 1,61 m
Poids approximatif 54 kg
Surnom King Kohei
Distinction(s) Médaille d'or olympique (d) (), médaille d'argent olympique (d) () et Médaille au ruban pourpre (d) ()
Club Nippon Sport Science University
Entraîneur Koji Gushiken
Identifiant FIG 5857
Palmarès senior
Or Ar. Br.
Jeux olympiques 3 4 -
Championnats du monde 10 5 5

Médaillé d'argent aux Jeux olympiques de 2008 à Pékin, il remporte ensuite 6 médailles d'or consécutives lors du concours général entre championnats du monde de Londres en 2009 et ceux de 2015 à Glasgow, ainsi que deux titres olympiques à Londres en 2012 et à Rio en 2016.

Il a également remporté le titre par équipe aux Championnats du monde de 2015 et aux Jeux olympiques de 2016. Il a aussi trois titres de champions du monde par agrès : au sol en 2011, aux barres parallèles en 2013 et à la barre fixe en 2015. Outre les victoires, il totalise quatre autres médailles olympiques et neuf autres médailles mondiales.

Biographie

Issu d'une famille de sportifs — Kōhei commence la gymnastique à l'âge de 3 ans, chez lui, dans la préfecture de Nagasaki, au club de sport de ses parents, également gymnastes. À 15 ans, il se transfère à Tokyo pour être entrainé par Naoya Tsukahara. Koji Gushiken, son actuel entraîneur, dit qu'il excelle particulièrement au sol et au saut en raison de sa vitesse de rotation et de son sens de positionnement. Sa première compétition internationale junior se déroule en 2005 au Japon, mais il participe en dehors de la compétition officielle. Il s'entraîne maintenant à la NSSU (en).

Ce que Kōhei aime dans la gymnastique, c'est de « pouvoir se tordre et tourner »[1].

Lors des Jeux olympiques de 2016, avec l'équipe du Japon, composée également de Koji Yamamuro, de Ryohei Kato, de Yūsuke Tanaka et de Kenzo Shirai, il remporte le titre par équipe avec 274,094 points, devançant enfin la Chine[2]. Le lendemain, il conserve son titre lors du concours général avec 92,365 points, tout en étant néanmoins bousculé par l'Ukrainien Oleh Vernyayev (0,99 dixième de points d'écart). Déjà sacré en 2012 à Londres, il est le premier gymnaste à conserver son titre depuis son compatriote Sawao Katō (1968 et 1972)[3].

Lors des Championnats du monde 2017 à Montréal, il se blesse à la cheville lors de sa réception en saut durant les qualifications et doit donc renoncer à défendre ses trois titres acquis en 2015[4]. Cela signe la fin de son invincibilité au concours général, après six titres de champion du monde et deux titres olympiques gagnés depuis 2009.

Palmarès

Jeux olympiques

Kōhei Uchimura aux anneaux lors des Jeux olympiques de Rio en 2016.
Épreuve/Année Pékin
2008
Londres
2012
Rio
2016
Par équipes 2e 2e 1er
Concours général 2e 1er 1er
Sol 5e 2e 5e
Cheval d'arçons
Anneaux
Saut de cheval
Barres parallèles
Barre fixe

Championnats du monde

Épreuve/Année Londres
2009
Rotterdam
2010
Tokyo
2011
Anvers
2013
Nanning
2014
Glasgow
2015
Montréal
2017
Doha
2018
Concours par équipes - 2e 2e - 2e 1er - 3e
Concours général individuel 1er 1er 1er 1er 1er 1er - -
Sol 4e 2e 1er 3e - - - -
Cheval d'arçons - - 5e - - - - -
Anneaux - - 6e - - - - -
Saut de cheval - - - - - - - -
Barres parallèles - 3e 4e 1er - - - -
Barre fixe 6e - 3e 3e 2e 1er - 2e

Notes et références

  1. (en) COCO MASTERS, « 100 Olympic Athletes To Watch », sur www.time.com, Time, (consulté le 19 octobre 2010)
  2. « Roi du concours général, le Japon met fin à la suprématie de la Chine », sur Eurosport (consulté le 9 août 2016)
  3. « Le Japonais Kohei Uchimura conserve l'or au concours général », sur Eurosport (consulté le 10 août 2016)
  4. « Kohei Uchimura, blessé à la cheville, ne sera pas champion du monde », sur lequipe.fr, .

Liens externes

  • Portail de la gymnastique
  • Portail du Japon
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.