Kaiseraugst

Kaiseraugst est une commune suisse du canton d'Argovie, située dans le district de Rheinfelden.

Kaiseraugst

Vue de la place centrale du village de Kaiseraugst

Héraldique
Administration
Pays Suisse
Canton Argovie
District Rheinfelden
Communes limitrophes Augst, Giebenach, Olsberg, Rheinfelden, Grenzach-Wyhlen, Rheinfelden
Maire Max Heller
NPA 4303
N° OFS 4252
Démographie
Population
permanente
5 554 hab. (31 décembre 2018)
Densité 1 131 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 32′ 30″ nord, 7° 43′ 40″ est
Altitude 269 m
Superficie 4,91 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation

Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton d'Argovie
Kaiseraugst
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Kaiseraugst
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Kaiseraugst
Liens
Site web www.kaiseraugst.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

    Histoire

    La commune de Kaiseraugst compte sur son territoire la ville romaine d'Augusta Raurica. Le village lui-même a été bâti au IVe siècle par les armées alamanes sur le Rhin pour servir de protection aux habitants de la ville.

    Monuments et curiosités

    L'église paroissiale Saint-Gall (rite vieux-catholique) est constituée d'un chœur rectangulaire gothique à une nef et pour le reste d'éléments de style baroque. Les fresques de style gothique tardif avec scènes de la vie de la vierge et de saint Gall, mises à jour en 1960-61, remontent à 1460 et sont attribuées à l'école de Konrad Witz. L'église a remplacé un sanctuaire paléochrétien à abside. Les bases d'un baptistère du IVe ou Ve s. ont été dégagées en 1964-65.

    Le castrum rauracense a été édifié vers l'an 300 pour remplacer la cité d'Augusta Rauricorum (> Augst). Une grande partie de l'enceinte trapézoïdale a été dégagée.[3]

    Industrie

    En 1962, la Société d'ingénieurs-conseils Motor-Columbus développe un projet de centrale thermique au mazout qui pourrait être construit à Kaiseraugst et qui profiterait du Rhin pour le système de refroidissement[4]. En 1966, suite aux oppositions suscitées par le projet de centrale thermique, Motor-Columbus présente un projet de construction de centrale nucléaire[5],[4]. D'abord doté d'un système de refroidissement à eau, le projet est ensuite doté d'un système de refroidissement à air en 1972 après que l'Office fédéral de la protection des eaux a jugé que les quantités d'eau à disposition sont insuffisantes[4]. Une première grande manifestation a lieu à Bâle le et une première occupation de quelques jours a lieu en décembre de la même année[4]. Le site est ensuite occupé pendant 11 semaines par les opposants au projet en 1975[4],[6]. Le projet est finalement abandonné officiellement en 1988.

    Références

    1. « Bevölkerungsentwicklung im zweiten Halbjahr 2013 » [PDF], sur Office de la Statistique du Canton d'Argovie
    2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
    3. Guide culturel de la Suisse, Zürich, Ex Libris, , 445 p., p. 191
    4. Pierre André Stauffer, « L'impossible Kaiseraugst », L'Hebdo, , p. 6-9
    5. « Kaiseraugst, c'est trop », sur www.rts.ch
    6. (fr) Stiller Massenprotest Commentaire radio relatif aux manifestations contre l'implantation de la centrale
    • Portail de la Suisse du Nord-Ouest
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.