Kamil Grosicki

Kamil Grosicki, né le à Szczecin, est un footballeur international polonais qui évolue au poste de milieu de terrain à West Bromwich Albion.

Kamil Grosicki

Grosicki avec la Pologne en 2018.
Situation actuelle
Équipe West Bromwich Albion
Numéro 13
Biographie
Nom Kamil Paweł Grosicki
Nationalité Polonais
Naissance
Lieu Szczecin (Pologne)
Taille 1,80 m (5 11)
Période pro. 2006-
Poste Milieu de terrain
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
0000-2006 Pogoń Szczecin
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2006-2007 Pogoń Szczecin 028 0(3)
2007-2009 Legia Varsovie 014 0(1)
2008 FC Sion 008 0(2)
2008-2009 Jagiellonia Białystok 013 0(4)
2009-2011 Jagiellonia Białystok070 (15)
2011-2014 Sivasspor 104 (17)
2014-2017 Stade rennais 092 (15)
2017-2020 Hull City 123 (25)
2020- West Bromwich Albion 000 0(0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2007-2010 Pologne espoirs 012 0(2)
2008- Pologne073 (13)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 31 janvier 2020

Espoir du football polonais depuis ses débuts, il commence sa carrière au Pogoń Szczecin avant de partir pour le Legia Varsovie, grand club de la capitale polonaise. Devant rapidement faire face à des problèmes personnels comme l'addiction au jeu, il ne parvient pas à s'imposer dans son pays et doit partir tenter sa chance en Suisse au FC Sion. Cependant, ce n'est qu'après avoir mis de côté ses problèmes de comportement qu'il parvient à exprimer son potentiel, en revenant au club de Jagiellonia Białystok en première division polonaise.

Vainqueur de la Coupe de Pologne avec son club, il accepte en 2011 l'offre du club turc de Sivasspor, dans lequel il s'affirme comme un danger permanent pour les défenses adverses. Après une demie saison mitigée, il part finalement pour la France et le Stade rennais FC.

International depuis 2008, il participe notamment à l'Euro 2012 dans son pays.

Biographie

Formation et débuts professionnels

Kamil Grosicki commence sa carrière de footballeur au Pogoń Szczecin, où il joue dans les équipes de jeunes en quatrième division. Il fait ses débuts au plus haut niveau le , en remplaçant Andradina en fin de match contre l'Arka Gdynia. Il fait des apparitions plus régulières sur le terrain lors de la saison 2006-2007, et inscrit son premier but en championnat le face au Gornik Leczna, donnant par la même occasion la victoire à son équipe. Durant la saison, il marque deux autres buts, face au futur champion Zagłębie Lubin en championnat, et face à l'Arka Gdynia en coupe. Cependant, son équipe termine dernière du championnat et est reléguée en deuxième division.

Difficultés et départ en Suisse

Le , il signe un contrat de 3 ans avec le Legia Varsovie, troisième de la saison passée. Il marque son premier but pour sa nouvelle équipe en août face au promu Zagłębie Sosnowiec. Alors qu'il réalisait une saison prometteuse, des problèmes d'addiction au jeu apparaissent. Son niveau de jeu s'en ressent, ce qui entraîne une perte de confiance de la part de son entraîneur.

En , il est prêté jusqu'au mois de décembre au club suisse du FC Sion. Il joue son premier match en Super League face au FC Bâle au mois de mars, mais ne profite pas de sa nouvelle chance à cause de retards répétés à l'entraînement qui l'ont conduit à rester souvent en tribunes. Ne parlant pas français après avoir séché les cours donnés par le club, il se retrouve en position délicate en signant à son insu un document, écrit en français, dans lequel il accepte d'abandonner son salaire jusqu'à la fin de son prêt. À la fin de la saison, il n'a pris part qu'à huit matchs de Super League, inscrivant deux buts. Il reprend la saison 2008-2009 en jouant pour la réserve du club, en troisième division. Il décide alors de rentrer en Pologne à Szczecin où il s'entraîne individuellement.

Retour en Pologne et confirmation

Le club de Jagiellonia Białystok exprime alors son désir de le faire venir, et parvient à l'obtenir en prêt avec option d'achat malgré les réticences initiales du joueur à l'idée de revenir jouer en première division polonaise. Lors de sa première apparition sous son nouveau maillot face à l'Arka Gdynia, il produit une bonne prestation. Le , lors du match face au Legia Varsovie à qui il appartenait toujours, les deux clubs se mettent d'accord pour que Grosicki puisse jouer à condition que le  Jagiellonia Białystok paye 50 000 zlotys au club propriétaire. Il devient dès lors un titulaire et un joueur-clé au sein de l'équipe, en inscrivant des buts importants et en distribuant de nombreuses passes décisives. Avec 4 buts et autant de passes décisives en 13 apparitions, il est considéré comme le meilleur joueur de l'équipe avec Tomasz Frankowski.

Jagiellonia Białystok achète Grosicki de définitivement en pour un demi-million de zlotys. Le club devait être relégué dans une division inférieure pour avoir participé à un scandale de corruption, mais la Cour fédérale polonaise lui inflige finalement une peine de 10 points de pénalité et une amende de 300 000 zlotys. Malgré l'intérêt de gros clubs du championnat de Grèce, il reste au club pour la saison 2009-2010. Durant la préparation d'avant-saison, il apparaît à l'entraînement en état d'ébriété, mais refuse de faire le test sanguin auquel voulait le soumettre son entraîneur Michał Probierz. Ces perturbations ont amené le joueur à être laissé à l'écart du voyage pour le stage d'entraînement d'avant-saison. Il participe néanmoins au début du championnat, et marque le but de la victoire face au Odra Wodzisław Śląski, ainsi que celui permettant à son équipe de se qualifier face au GKS Tychy en Coupe de Pologne. Il est élu meilleur joueur du championnat pour le mois de septembre, et son duo avec Tomasz Frankowski permet à son équipe de rattraper les points de pénalités. À la fin de la saison il atteint la finale de la coupe de Pologne face à son club formateur Pogoń Szczecin, qu'il remporte sur le score de 1-0.

Lors de la saison suivante il remporte la Supercoupe de Pologne face au champion Lech Poznań, et dispute ses premiers matchs européens face à l'Aris Salonique FC. Sa première partie de la saison 2010-2011 est très bonne, il est un des piliers de Jagiellonia qui termine à la première place du championnat pour les matchs allers.

Nouvel élan à l'étranger

Sivasspor (2011-2014)

Le , il signe chez le club turc de Sivasspor, et y fait ses débuts le face à Galatasaray, en étant un des meilleurs joueurs du match malgré la défaite de son équipe. Il gagne rapidement une place de titulaire malgré le fait qu'il n'ait pas fait la préparation avec ses coéquipiers, et marque son premier but face au champion de Turquie sortant, Bursaspor. Lors de la 24e journée, il marque un triplé contre Manisaspor qui permet à son équipe de sortir de la zone de relégation jusqu'à la fin du championnat[1].  

La saison 2011-2012 est celle de la confirmation en Turquie, durant laquelle il signe de belles performances comme face au tenant du titre Fenerbahçe[2]. Il s'impose comme un homme fort du club turc, qui dispute en fin de saison les play-offs pour se qualifier en Ligue Europa, sans succès.  

Bien que bénéficiant d'un bon statut en Turquie, Grosicki connait une saison plus difficile. Son club de Sivasspor ne termine qu'à la douzième place, et lui-même peine à reproduire ses performances de l'année passées[3]. Parfois laissé sur le banc et ayant souffert de quelques problèmes physiques, il réalise néanmoins une saison honnête en jouant 28 matchs et en donnant 6 passes décisives[4]. Pour la saison à suivre, le club fait signer Roberto Carlos comme nouvel entraîneur. Grosicki rate une grande partie du championnat pour cause de blessures, et par la suite ses relations avec le coach brésilien se tendent en raison du quota de joueurs étrangers imposé par la Fédération depuis le début de la saison[5],[6]. Ayant perdu sa place de titulaire, il décide de chercher un nouveau club à partir du mercato hivernal. 

Stade rennais FC (2014-2017)

Kamil Grosicki sous le maillot du Stade rennais

Le , il signe un contrat de trois ans et demi en faveur du Stade rennais FC[7]. Dès son arrivée il s'impose sur le couloir droit à la place de Jonathan Pitroipa, et enchaîne les bonnes performances à partir du mois de février[8]. Le club breton joue le maintien durant toute la deuxième partie de saison, et les observateurs jugent que l'arrivée de Grosicki, avec celles d'Ola Toivonen et de Paul-Georges Ntep "ne sont pas étrangères à ce redressement de situation"[9]. De même, il participe grandement au bon parcours du Stade rennais FC en Coupe de France, en marquant successivement face à Lille en quart de finale[10], et face à Angers en demi-finale[11]. Il marque son 1er but en Ligue 1 face au Montpellier HSC lors de la deuxième journée de Ligue 1 le . Il inscrit un doublé face au FC Nantes le (2-1). En tout de fin de mercato hivernal, il est transféré à Hull City le pour 9 millions d'euros[12].

Le , Grosicki s'engage pour un an et demi avec West Bromwich Albion[13].

Carrière internationale

Kamil Grosicki est régulièrement appelé dans en sélection dans les classes d'âge jeune et espoirs depuis 2006. En 2007, il refuse de participer au stage préparation pour la Coupe du monde des moins de 20 ans, en raison des négociations pour son transfert au Legia Varsovie, et de la fatigue accumulée la saison passée. La Fédération polonaise de football se saisit de l'affaire et l'empêche, avec d'autres joueurs, de participer à la compétition, tout en voulant l'interdire de porter le maillot polonais à l'avenir. La suspension est finalement levée en septembre, et il fait ses débuts en sélection A en face à la Finlande, en remplaçant Marek Zieńczuk à la 80e minute.

En 2009, après que la sélection polonaise ait laissé passer sa chance de participer à la Coupe du monde en Afrique du Sud, le sélectionneur de l'équipe Espoirs Andrzeja Zamilskiego l'appelle pour participer aux éliminatoires du Championnat d'Europe espoirs de 2011 au Danemark.

À partir de la saison 2010-2011, Grosicki apparaît régulièrement en sélection, bien qu'il ne soit pas systématiquement titulaire. Ainsi, le sélectionneur polonais Franciszek Smuda le prend dans le groupe pour participer à l'Euro 2012 dans son pays. Il n'apparaît que pour le dernier match face à la République Tchèque, entrant en cours de match sans pouvoir empêcher son équipe de perdre et d'être éliminée.

Problèmes extra-sportifs

Kamil Grosicki connaît une addiction au jeu qui se manifeste lors de son passage à Szczecin, qui le conduit à se rendre en cure de désintoxication spécialisée à Hawai à la fin de l'année 2007. Plus tard au FC Sion, l'encadrement du club a des problèmes de discipline avec lui, avec notamment des retards à l'entraînement. Durant cette période il a également deux accidents de voiture alors qu'il ne possédait pas le permis de conduire.

Style de jeu

Kamil Grosicki est un joueur offensif évoluant le plus souvent dans le couloir droit[14]. Il se décrit lui-même comme "un joueur assez rapide et capable d'éliminer en un contre un"[6].

Palmarès

En club

Statistiques

Statistiques de Kamil Grosicki au 31 mars 2018[15]
Saison Club Championnat Coupe nationaleCoupe de la LigueSupercoupeCompétition(s)
continentale(s)
PologneTotal
Division MBPd MBPdMBPdMBPdCMBPdMBPdMBPd
2005-2006 Pogoń Szczecin D1 2 00 - --------------- 200
2006-2007 Pogoń Szczecin D1 21 24 - --------------- 2124
Sous-total 2324---------------- 2324
2007-2008 Legia Varsovie D1 11 10 1 00----------100 1310
Sous-total 1110100----------100 1310
2007-2008 FC Sion (prêt) D1 8 22 - ------------100 922
Sous-total 822-------------100 922
2008-2009 Jagiellonia Białystok (prêt) D1 13 44 - --------------- 1344
2009-2010 Jagiellonia Białystok D1 29 46 7 16----------100 37512
2010-2011 Jagiellonia Białystok D1 15 62 2 00---101C3201300 2364
Sous-total 571412916---101-201400 731520
2010-2011 Sivasspor D1 17 64 - ------------300 2064
2011-2012 Sivasspor D1 40 713 2 00----------401 46714
2012-2013 Sivasspor D1 28 26 10 13----------801 46310
2013-2014 Sivasspor D1 5 00 2 10------------- 710
Sous-total 9015231423----------1502 1191728
2013-2014 Stade rennais FC L1 13 03 4 20----------101 1824
2014-2015 Stade rennais FC L1 19 03 1 00100-------420 2523
2015-2016 Stade rennais FC L1 33 93 1 00200-------221 38114
2016-2017 Stade rennais FC L1 16 40 1 03200-------221 2164
Sous-total 811312723500-------742 1001917
2016-2017 Hull City PL 15 03 - ------------200 1703
2017-2018 Hull City Championship 30 64 1 0-----------633 3797
Sous-total 456710-----------833 54910
Total sur la carrière 316533332512500101-201561214 4127061

Source

Notes et références

  1. « Epilogue de la 24e journée », sur http://www.turcofoot.com, (consulté le 17 juillet 2014)
  2. « Equipe-type de la 10e journée », sur http://www.turcofoot.com, (consulté le 17 juillet 2014)
  3. « Ils auront aidé leur club », sur http://www.turcofoot.com, (consulté le 17 juillet 2014)
  4. (en) « Kamil Grosicki performance data 2012-2013 », sur http://www.transfermarkt.co.uk (consulté le 17 juillet 2014)
  5. (pl) « Grosicki: Powoli pakuję walizki », sur http://www.przegladsportowy.pl/, (consulté le 17 juillet 2014)
  6. « Kamil Grosicki : « Vous verrez mes qualités... » », sur http://www.rennes.maville.com/, (consulté le 17 juillet 2014)
  7. « Grosicki à Rennes (officiel) », sur lequipe.fr, (consulté le 29 janvier 2014)
  8. « Rennes, les hommes du renouveau », sur http://www.sofoot.com/, (consulté le 17 juillet 2014)
  9. « Le bilan de fin de saison rennais », sur http://www.staderennais.com/, (consulté le 17 juillet 2014)
  10. « Coupe de France. Le Stade Rennais en demi-finale », sur https://www.ouest-france.fr/, (consulté le 17 juillet 2014)
  11. « Coupe de France. Le Stade Rennais en finale ! », sur https://www.ouest-france.fr/, (consulté le 17 juillet 2014)
  12. « Rennes : Grosicki part à Hull (officiel) », sur http://www.maxifoot.fr/, (consulté le 1er février 2017)
  13. (en) « Grosicki arrives at The Hawthorns », sur wba.co.uk, 31 janvier 2020.
  14. « Qui es-tu, Kamil Grosicki ? », sur https://www.20minutes.fr/rennes, (consulté le 17 juillet 2014)
  15. « Fiche de Kamil Grosicki », sur footballdatabase.eu

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail de la Pologne
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.