Kapan

Kapan (en arménien Կապան ; jusqu'en 1991 Ghapan, et anciennement Maden[3]) est la capitale du marz de Syunik, au sud de l'Arménie, et à 1 kilomètre de la frontière azerbaïdjanaise (contrôlée par le Haut-Karabagh). En 2011, la ville compte 45 488 habitants. Elle a beaucoup de mal à repartir économiquement, à cause de la guerre du Haut-Karabagh.

Kapan
(hy) Կապան

Monument à David Bek
Administration
Pays Arménie
Région Syunik
Maire
Mandat
Ashot Hayrapetyan (HHK[1])[2]
2012-2016
Démographie
Population 45 488 hab. (2011)
Densité 1 274 hab./km2
Géographie
Coordonnées 39° 11′ 54″ nord, 46° 24′ 06″ est
Superficie 3 570 ha = 35,7 km2
Fuseau horaire UTC+4
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Arménie
Kapan
Géolocalisation sur la carte : Arménie
Kapan

    Dominée par le Kaputjugh et le Khustup[4], elle est située à côté du monastère de Vahanavank et des forteresses de Baghaberd et de Halidzor.

    Politique

    Le maire (ou plus correctement le chef de la communauté) de Kapan est depuis 2012 Ashot Hayrapetyan[2].

    Début Fin Nom Parti
    20052008Armen Karapetyan
    20082012Artur AtayanFédération révolutionnaire arménienne[1]
    2012En coursAshot HayrapetyanParti républicain d'Arménie[1]

    Démographie

    Évolution démographique de Kapan
    1959 1970 1979 1989 2001 2008 2011
    19 315[5]29 916[6]35 889[7]42 375[8]45 711[9]45 545[10]45 488[11]


    Transport

    La ville est dotée d'un aéroport[12].

    Sport

    La ville possède un club de football, le Gandzasar Kapan.

    Jumelages

    Notes et références

    1. (en) « Infortmation on nominated candidates », sur CEC (consulté le 11 août 2012).
    2. (hy+en) « Central Electoral Commission of the Republic of Armenia » (consulté le 11 septembre 2012).
      Pour obtenir la page en anglais, cliquez en haut à droite sur « English » ; ensuite, dans le menu vertical de gauche, cliquez sur « Elections », puis sur « Head of Community » et sélectionnez la dernière élection correspondant à la communauté voulue.
    3. (en) Brady Kiesling, Rediscovering Armenia, (lire en ligne), p. 100.
    4. Dominique Auzias et Jean-Paul Labourdette, Arménie, Le Petit Futé, coll. « Country guide », Paris, 2009 (ISBN 978-2746925342), p. 266.
    5. (ru) « Перепись населения СССР 1959 года — Армянская ССР », sur http://www.webgeo.ru/ (consulté le 27 septembre 2012).
    6. (ru) « Перепись населения СССР 1970 года — Армянская ССР », sur http://www.webgeo.ru/ (consulté le 29 mars 2012).
    7. (ru) « Перепись населения СССР 1979 года — Армянская ССР », sur http://www.webgeo.ru/ (consulté le 29 mars 2012).
    8. (ru) « Всесоюзная перепись населения 1989 г. — Численность городского населения союзных республик, их территориальных единиц, городских поселений и городских районов по полу (recensement de 1989, vol. 1, partie 1, tableau 3) », sur http://demoscope.ru/ (consulté le 29 mars 2012).
    9. (hy+ru+en) ArmStat, RA 2001 Population and Housing Census Results, « RA Syunik Marz » (consulté le 28 mars 2011).
    10. (hy+en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, « RA Syunik Marz », (consulté le 28 mars 2011).
    11. (hy+en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, « RA Syunik Marz », (consulté le 27 septembre 2012).
    12. Krikor Amirzayan, « L’Arménie envisage de relancer l’activité des petits aéroports au Sud du pays », sur Nouvelles d'Arménie Magazine, (consulté le 26 janvier 2013).

    Voir aussi

    Articles connexes

    • Portail de l’Arménie
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.