Karl Ditters von Dittersdorf

Karl Ditters von Dittersdorf est un compositeur et violoniste autrichien, né à Vienne le [1] et mort le au château de Rothlotta[1],[2], en Bohême, aujourd'hui en République tchèque.

Karl Ditters von Dittersdorf
Dittersdorf par Heinrich Eduard von Wintter
Nom de naissance Karl Ditters
Naissance
Vienne,  Archiduché d'Autriche
Saint-Empire
Décès (à 59 ans)
Rothlotta
Royaume de Bohême
Saint-Empire
Activité principale Violoniste, compositeur
Maîtres Giuseppe Bonno
Élèves Jean-Baptiste Vanhal

Biographie

Il montre dès l'âge de 7 ans une vocation pour la musique, notamment avec un talent extraordinaire au violon. En 1751, il obtient un poste auprès du prince de Saxe-Hildburghausen[3] et étudie la composition avec Giuseppe Bonno[3]. En 1761, il devient soliste à la Cour impériale. Il parcourt l'Allemagne, accompagne Christoph Willibald Gluck à travers l'Italie en 1763[3], réside plusieurs années à Berlin et à Vienne.

En 1764, Dittersdorf est engagé pour diriger l'orchestre de l'évêque de Nagyvárad (en allemand Großwardein, aujourd'hui Oradea, en Roumanie), où il succède à Michael Haydn[3]. Il recrute Václav Pichl afin de l'assister. Il devient maître de chapelle à Breslau en 1769.

Il enseigne à des élèves comme Jean-Baptiste Vanhal. Lié avec Joseph Haydn, Pietro Metastasio et Jean Paul Egide Martini (1741-1816), il reste l'un des compositeurs les plus importants de la période classique avec Joseph et Michael Haydn, Wolfgang Amadeus Mozart, Franz Krommer, Christoph Willibald Gluck et Carl Philipp Emanuel Bach.

Œuvres principales

Fichiers audio
K. Ditters von Dittersdorf: Ovid Symphony, N. 2: Introduction and 1st Movement. Porticodoro / SmartCGArt Media Productions - Classical Orchestra.
K. Ditters von Dittersdorf: Ovid Symphony, N. 1: Final Part of the 3rd Movement. Porticodoro / SmartCGArt Media Productions - Classical Orchestra.
Dittersdorf "Ouverture" d’"Hocus Pocus" opéra comique (1790) (1790). Interprété par Kaila Rochelle sur Pianoteq "Walter" fortepiano.
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Dittersdorf laisse environ 200 œuvres, dont près de 100 symphonies, 40 concertos et plusieurs opéras comiques.

  • Les Métamorphoses d'Ovide, composées de quinze symphonies, Vienne, 1785
  • Oratorios d'Isaac, de David, de Job, d'Esther
  • Lebenbeschreibung (L'Histoire de sa vie, par lui-même), publiée par son fils à Leipzig en 1801
  • Un Requiem en ut mineur

Ses œuvres les plus jouées de nos jours sont ses pièces pour contrebasse, dont deux concertos pour cet instrument, puis le concerto pour trompette. Il a écrit aussi un concerto pour alto, des cantates et des pièces pour piano, ainsi que plusieurs opéras-comiques, où il imite le genre d'André Grétry.

Musique de chambre
  • Quatuor à cordes nº 1 en majeur ;
  • Quatuor à cordes nº 2 en si-bémol majeur ;
  • Quatuor à cordes nº 3 en sol majeur ;
  • Quatuor à cordes nº 4 en ut majeur ;
  • Quatuor à cordes nº 5 en mi-bémol majeur ;
  • Quatuor à cordes nº 6 en la-bémol majeur.

Source

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Annexes

Article connexe

Liens externes

Notes et références

  1. Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 1, Les Hommes et leurs œuvres. A-K, Bordas, , 1232 p. (ISBN 2-0401-0721-5), p. 280
  2. Guide de la musique de chambre, Fayard, 2006, (ISBN 2-213-02403-0), p. 266
  3. Dictionnaire de la musique : sous la direction de Marc Vignal, Larousse, , 1516 p. (ISBN 978-2-0358-6059-0), p. 417
  • Portail de la musique classique
  • Portail de l’opéra
  • Portail de l'Autriche
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.