Karn Evil 9

Karn Evil 9 est une chanson du groupe de rock progressif britannique Emerson, Lake and Palmer, sortie sur l'album Brain Salad Surgery de 1973. C'est une longue suite de presque une demi-heure, développée à travers trois mouvements, appelés "impressions". La citation la plus célèbre de la suite est, probablement, la phrase d'ouverture de la deuxième partie de la première impression, "Welcome back, my friends, to the show that never ends", qui donnera également le titre (non aléatoire) au suivant triple album live du groupe.

Karn Evil 9

Chanson de Emerson, Lake and Palmer
extrait de l'album Brain Salad Surgery
Sortie
Enregistré juin septembre 1973
Advision et Olympic Studios (Londres, Angleterre)
Durée 29:37
Genre Rock progressif
Auteur
Compositeur
Producteur Greg Lake
Label

Pistes de Brain Salad Surgery

Le morceau

Information générale

La musique de Karn Evil 9 a été écrite par Keith Emerson et Greg Lake, avec les paroles de Lake lui-même et de Peter Sinfield (déjà co-auteur de King Crimson, où Lake avait joué), qui à partir de ce moment collaborera à plusieurs reprises, toujours en tant que parolier, avec le trio et le bassiste pour ses travaux en solo.

Le titre de la suite est une modification du mot "carnival" ("carnaval"), joué sur l'assonance de "evil" ("mal").

La suite, d'une durée totale de 29 minutes et 37 secondes, est la cinquième (et dernière) piste de l'album Brain Salad Surgery. À l'origine, compte tenu de la sortie de l'album sur LP, la 1re impression était à sa fois subdivisée en deux parties, selon la séquence des deux faces du disque; de sorte que la Part 1 a signé la face A, défilant rapidement sur une phrase de synthétiseur, qui a repris de la même manière (avec un effet "fade-in") au début de la face B, inaugurant la reprise et la conclusion du mouvement. Avec les suivantes réimpressions sur CD, cette subdivision n'est plus conservée et le morceau est réunie; toutefois la Part 2 a eu une vie indépendante sur les différents compilations du groupe, ainsi que dans leurs concerts, à la fois pour la durée plus agile (entre 4 et 5 minutes) qu'en a fait un bon morceau en soi, à la fois pour le vers précité "Welcome back, my friends...", avec un impact clair sur les performances live.

La première impression commence avec la naissance du monde et continue à raconter un extravagant et extraordinaire spectacle futuriste ("the show that never ends", juste) tandis que la deuxième, instrumentale, à mi-chemin entre le jazz et l'avant-garde, est l'interlude entre la première et la troisième ; cette dernière, encore plus épique dans le son, parle d'un sujet complétement différent. En fait, le "Karnival" cède la place à une guerre entre humains et ordinateurs, dont l'issue peut être interprétée de trois manières différents:

  • dans le premier cas, les humains gagnent et réussissent à s'établir sur des ordinateurs ;
  • dans le deuxième les ordinateurs gagnent, permettant aux humains de ne vivre que pour la satisfaction de la victoire ;
  • la troisième (et dernière) lecture est fournie par l'interprétation originale de Peter Sinfield, selon lequel "ce que l'homme invente, verse ironiquement sur lui" ; donc les humains gagnent la guerre grâce aux ordinateurs, mais ensuite ils sont renversés par les machines elles-mêmes, qui imposent leur dominations à l'homme.

Crédits

  • 1re impression : musique de Emerson-Lake, parties vocales e paroles de Greg Lake ;
  • 2e impression : musique de Keith Emerson[1] ;
  • 3e impression : musique de Emerson-Lake, paroles de Lake-Sinfield. Toutes les parties vocales sont chantées par Greg Lake, sauf les phrases prononcées par des ordinateurs, interprétées par Keith Emerson avec utilisation d'effets.

Musiciens

Notes et références

Bibliographie

  • (en) Mountains Come Out of the Sky: The Illustrated History of Prog Rock (lire en ligne)
  • (en) The Mojo Collection: 4th Edition (lire en ligne)
  • (en) The Routledge History of Social Protest in Popular Music (lire en ligne)
  • (en) Rocking the Classics: English Progressive Rock and the Counterculture (lire en ligne)
  • (en) Endless Enigma: A Musical Biography of Emerson, Lake and Palmer (lire en ligne)
  • (en) CAMION BLANC: PUSHIN' THE LIMITS Anthologie de l’extrémisme et de la transgression dans la musique moderne (lire en ligne)
  • (en) Listening to the Future: The Time of Progressive Rock, 1968-1978 (lire en ligne)
  • Portail des années 1970
  • Portail de la musiquesection Chanson
  • Portail du rock progressif
  • Portail de l’Angleterre
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.