Kasbah des Oudayas

La kasbah des Oudaya(s), ou Oudaïa(s), est un ancien camp militaire fortifié situé à Rabat et bâti au XIIe siècle. Depuis 2012, la kasbah est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco [1]. On y trouve notamment un des premiers palais bâti par la dynastie royale des Alaouites, toujours régnante.

Pour les articles homonymes, voir Kasbah (homonymie).
Kasbah des Oudayas
La grande porte de la kasbah des Oudayas
Présentation
Type
Style
Construction
XIIe siècle
Statut patrimonial
Patrimoine culturel du Maroc (d)
Localisation
Pays
Région
Commune
Coordonnées
34° 01′ 55″ N, 6° 50′ 10″ O
Localisation sur la carte du Maroc

Histoire

Origine

La Kasbah fut probablement édifiée sur un ancien emplacement romain, le Ksar des Benitargas.

Les Almoravides et les Almohades

La Kasbah des Oudayas fut construite initialement au XIIe siècle par les Almoravides pour lutter contre les tribus berghouatas. Elle ne devient importante que avec les Almohades, qui en font un camp militaire, un ribat surplombant l'embouchure du fleuve Bouregreg et le nomment Mehdiya. La kasbah sert de base aux armées marocaines partant à la conquête de l'Andalousie, dirigées par la dynastie Almohade.

La République du Bouregreg

En 1609, le roi Philippe III d’Espagne expulse près d’un million de morisques, 2 000 immigrants s’installent dans la kasbah. Les nouveaux venus se révoltent et deviennent indépendants. C’est la naissance de la République du Bouregreg ou République de Salé de 1621 à 1647. C'est essentiellement un repaire de corsaires et de pirates, qui viennent vendre leurs prisonniers chrétiens à proximité, au souk El Ghazal.

Le palais alaouite

La dynastie alaouite entreprend à son tour des travaux d'aménagement du site entre 1757 et 1789, puis entre 1790 et 1792. La famille royale alaouite y fait construire un de ses premiers palais au Maroc.

La révolte des Oudaya contre le sultan

En 1833, la tribu Oudaya issue du Sahara est chassée des environs de Fès, la capitale du Maroc de l'époque, par le sultan Moulay Abderrahmane et déplacée vers les environs de Rabat, tandis que les chefs de la tribu sont logés à la Kasbah. On lui donne définitivement le nom de Kasbah des Oudayas ou Kasbah des Oudaïas.

Monuments

L'histoire du site est visible à travers les monuments qui composent la Kasbah tels que :

  • l'enceinte almohade et sa fameuse porte monumentale (bab el-Kébir, un des emblèmes de l'architecture almohade) ;
  • La demeure royale de la dynastie alaouite (toujours régnante) ;
  • La mosquée Jamaa el Atiq ;
  • La maison princière dressée à l'ouest ;
  • l'ouvrage militaire du borj Sqala.

Galerie

Notes et références

Annexes

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de Rabat-Salé
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.