Kay Kamen

Herman "Kay" Kamen, né le à Baltimore (Maryland)[1] et mort dans l'accident du vol Paris-New York d'Air France le aux Açores, est un vendeur puis agent commercial américain. Il est surtout connu pour la conception de produits dérivés en association avec la société Walt Disney Productions.

Herman "Kay" Kamen
Naissance
Baltimore
Décès
São Miguel
Nationalité États-Unis
Profession
agent commercial

Biographie

Kay Kamen était un simple vendeur new-yorkais lorsqu'en 1932 il décida d'appeler Walt Disney et de lui proposer un contrat "un peu fou", 50 000 $ de revenus garantis par an pour les frères Disney sans dépenser un seul cent[2]. Il demandait en contepartie la moitié des bénéfices. Il espérait donc au minimum 100 000 $ par an. Pour rassurer les Disney, il clôtura son assurance-vie et prit un emprunt sur sa maison, prit l'argent en liquide et monta dans un train pour Chicago (sans payer de billet). Après quatre jours de voyage, il arriva à Hollywood et se rendit directement dans le bureau de Walt. Il déposa 50 000 $ d'avance sur le bureau de Walt. Son projet était de licencier des produits dérivés des œuvres de Disney contre des royalties de 5 %. Dès la fin de l'année il put transmettre à Disney 2,5 millions de $, empochant une somme équivalente[2].

En 1933, il signe un contrat l'associant à Disney pour l'exclusivité des licences de produits dérivés Disney. À partir de ce moment il autorise la production d'innombrables produits à de nombreuses sociétés. La liste de ces entreprises pour certains est comparable à des annuaires professionnels[3]. En 1947, la société Disney enregistre dans ses comptes un revenu pour les produits dérivés de 1 048 522 $[3].

En octobre 1948, à l'occasion d'une cérémonie pour la 5 millionième montre à l'effigie de Mickey[3], Kay Kamen renouvelle pour 7 ans son contrat avec Disney.

Kay Kamen avait peur de l'avion, comme il le déclarait dans une lettre postée le de Paris[4], et c'est tragiquement qu'il mourut, avec sa femme Katie[5], dans l'écrasement du vol Paris-New York d'Air France sur l'île de São Miguel, aux Açores, le surlendemain[6],[7].

En raison de la mort de Kamen, la société Disney fait annuler le contrat renouvelé en 1947 et crée en interne une division des produits de consommation, la future Disney Consumer Products, sous la responsabilité de Oliver B. Johnston assisté de Jimmy Johnson[7].

Héritage

Kay Kamen « lança » (plutôt licencia la vente de) plusieurs produits célèbres dont :

  • le Mickey Mouse Magazine en 1933 ;
  • les montres à l'effigie de Mickey d'Ingersoll-Waterbury en 1932 qui aidèrent la société à sortir de la banqueroute[8] ;
  • les trains miniatures Lionel en 1934 qui eux aussi furent sauvés de la faillite[9]

Notes et références

  1. (en) « This day in Disney history : January 27 » (consulté le 13 décembre 2015)
  2. (en) Leonard Mosley, Disney's World - A Biography by Leonard Mosley p 151-153
  3. (en) « Merchandising : The Mighty Mouse », sur Time, (consulté le 17 décembre 2015)
  4. (en) « This day in Disney History : October 26 » (consulté le 13 décembre 2015)
  5. (en) « Kay Kamen remembered », (consulté le 13 décembre 2015)
  6. (en) « This day in Disney History : October 28 » (consulté le 13 décembre 2015)
  7. (en) Jimmy Johnson, Inside the Whimsy Works, p. 35
  8. (en) « Disney & the Ingersoll-Waterbury clock company », sur This day in Disney history (consulté le 17 décembre 2015)
  9. (en) « Special : 100 Years of Marketing Magic », sur ChiefMarketer (consulté le 17 décembre 2015)

Liens externes

(en) « Kay Kamen : The Growth of Disneyana », sur Filmic-Light, (consulté le 13 décembre 2015)

  • Portail sur Disney
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.