Keisuke Honda

Keisuke Honda (本田 圭佑, Honda Keisuke), né le à Settsu (Osaka) est un footballeur international japonais qui évolue au poste de milieu de terrain au Botafogo. Il est par ailleurs l'actuel sélectionneur du Cambodge.

Pour les articles homonymes, voir Honda (homonymie).

Keisuke Honda

Honda avec le Japon pendant la Coupe du monde 2018
Situation actuelle
Équipe Botafogo
Numéro 4
Biographie
Nom 本田 圭佑
Honda Keisuke
Nationalité Japonais
Naissance
Lieu Settsu (Japon)
Taille 1,82 m (6 0)
Période pro. 2004
Poste Milieu offensif / Ailier droit
Pied fort Gauche
Parcours junior
Années Club
1994-1998 Settsu FC[1]
1999-2001 Gamba Osaka
2002-2004 Seiryo High School
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2004-2007 Nagoya Grampus 105 (13)
2008-2009 VVV Venlo74 (26)
2010-2013 CSKA Moscou 127 (28)
2014-2017 AC Milan 92 (11)
2017-2018 CF Pachuca 36 (13)
2018-2019 Melbourne Victory24 (8)
2019 Vitesse Arnhem4 (0)
2020- Botafogo1 (1)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2005 Japon -20 ans 011 00(3)
2008 Japon olympique 013 00(8)
2008-2018 Japon 098 0(37)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2018- Cambodge0v 1n 4d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 24 décembre 2019

En 2010, il est nommé par l'UEFA dans l'équipe de l'année en tant que milieu offensif en concurrence avec Sneijder et Fàbregas, entre autres.

Le , il devient avec ses frères, Hiroyuki et Youji, propriétaire à 49 % du club autrichien SV Horn via sa compagnie Honda ESTILO[2].

À l'instar de Rivaldo et de Kazuyoshi Miura (une des légendes du football japonais), il est l'un des rares joueurs à avoir évolué sur quatre continents différents mais il n'a évolué que dans trois confédérations différentes puisque l'Australie est membre de l'AFC[3].

Il est considéré comme l'un des meilleurs joueurs japonais de l'histoire.

Caractéristiques

Milieu de terrain très complet, il peut également jouer second attaquant ou ailier. C'est un gaucher, tireur de coups francs, notamment connu pour sa puissance de frappe et ses ballons flottants.

Jeunesse

Honda commence à jouer au football dans le club local de Settsu, lorsqu'il est à l'école primaire. Plus tard, il rejoint la section juniors du Gamba Osaka, mais ne parvient pas à se hisser en catégorie jeunes.

Il entre alors à la Seiryo High School dans la préfecture d'Ishikawa et commence à jouer pour le club de l'école supérieure. Il est l'un des joueurs clés, lorsque Seiryo atteint les demi-finales du championnat national des écoles supérieures.

Carrière

En club

Nagoya Grampus Eight

En 2004, il intègre l'effectif pro du Nagoya Grampus Eight en J1 et joue son premier match pro, alors qu'il est encore étudiant en Nabisco Cup. En 2005, il joue son premier match en J-League et délivre une passe décisive. Il jouera 35 matches lors de cette saison et deviendra un joueur régulier de l'effectif[4].

En 2006, Honda joue 34 matches et inscrit pas moins de 8 buts. Pour sa dernière saison au Japon, il joue à 34 reprises et marque 3 buts. Au total Keisuke aura joué 105 matches et inscrit 13 buts toutes compétitions confondues (dont 90 rencontres et 11 buts en championnat).

VVV-Venlo

Honda assure le spectacle au Stadium de Koel

Le , avec l'aide de Sef Vergoossen qui facilitera son transfert, il signe pour deux ans et demi avec le VVV Venlo, alors en D1 hollandaise. Il joue son premier match sous ses nouvelles couleurs le , en entrant en jeu à la place de Jason Oost lors d'un match d'Eredivisie face au PSV Eindhoven (1-1)[5]. Honda devient vite un élément vital du club et joue régulièrement la deuxième partie de saison. Néanmoins, le VVV est relégué en seconde division, mais Keisuke Honda décide de rester. Un an après leur relégation, les joueurs du VVV réintègrent l'élite hollandaise, après avoir remporté le titre de champion d'Eerste Divisie. Le jeune joueur japonais contribue largement à cette ascension, en inscrivant 16 buts en 36 matches de championnat. Il recevra d'ailleurs cette année-là le trophée de Taureau d'Or, synonyme de meilleur joueur du championnat. Honda démarre la saison 2009-2010 sur les chapeaux de roues, marquant 5 buts en 4 matches seulement dont un doublé contre ADO La Haye.

CSKA Moscou

Après avoir été proposé à certains clubs français sans succès, il signe en un contrat de 4 ans avec le CSKA Moscou pour une indemnité de transfert évaluée à 9 millions d'euros. Il devient ainsi le premier footballeur japonais à évoluer en Russie. Il marque son premier but lors de la 1re journée du Championnat le dans les dernières secondes du match contre le FC Amkar Perm offrant à son club sa première victoire de la saison en match officiel sur le score de 1 but à 0.

Le , son nom fait le tour de l'Europe lorsqu'il permet au CSKA de se qualifier pour la première fois de son histoire pour les 1/4 de finale de la Ligue des Champions en marquant le but vainqueur sur un coup franc lumineux, véritable boulet de canon de près de 30 m à la 55e minute lors du match retour à l'extérieur contre le FC Séville (score final 1-2).

Ses débuts dans la capitale russe se passent très bien, et au retour d'une Coupe du monde remarquée où il aura été le principal acteur de la réussite nippone, alors qu'il est annoncé sur les tablettes de plusieurs clubs prestigieux d'Europe tels Arsenal, l'AC Milan ou encore Liverpool, le manager du CSKA, Leonid Sloutski décide contre toute attente de le replacer milieu central, voire défensif, poste où il se cantonnera aux tâches ingrates jusqu'à la fin de la saison.

En effet, le coach lui préfère un autre milieu offensif, Alan Dzagoev, grand espoir du football russe, âgé d'à peine 20 ans et déjà prédit dans les plus hautes sphères du football mondial.

Néanmoins, Keisuke Honda réalisera une saison pleine à Moscou en étant titulaire sur 24 des 28 matchs joués, 4 goals et 5 passes décisives en championnat[6].

Le , lors de la dernière journée du championnat russe, le CSKA termine deuxième et décroche une place directe pour les phases de poule de la Champion's League 2011-2012.

Le , le CSKA est éliminé en huitièmes de finale de la Ligue Europa par le FC Porto, futur vainqueur. Le , le CSKA remporte la Premier-Liga grâce à un doublé de Doumbia dont un, sur une passe décisive de Keisuke Honda.

Le , le CSKA Moscou réalise le doublé coupe et championnat aux tirs au but face à l'Anji Makhatchkala. Puis le , Keisuke Honda marque un doublé en Supercoupe de Russie lors de la victoire 3 buts à 0 contre le Zénith Saint-Pétersbourg.

AC Milan

Le , l'entraîneur de l'AC Milan, Massimiliano Allegri, officialise l'arrivée du japonais pour cause de fin de contrat avec le CSKA Moscou. Son transfert vers le club lombard est rendu officiel par le directeur sportif du club, Adriano Galliani, le [7]. Il rejoint le club italien le . Il porte le numéro 10, laissé libre depuis le départ de Kevin-Prince Boateng vers le club de Schalke 04.

Le , il effectue ses premières minutes sous ses nouvelles couleurs en entrant en jeu contre Sassuolo lors de la 19e journée de Série A pour une défaite 4-3[8]. Trois jours plus tard, il inscrit son premier but contre Spezia en huitièmes de finale de la Coupe d'Italie (victoire 3-1)[9].

Il marque son premier but en Serie A le , lors de la victoire à l’extérieur 1-2 obtenue sur la pelouse du Genoa CFC

Il est symbole de la montée en puissance du club rossonero au cours du mois d'aout 2014 grâce à ses 3 but et 1 passe décisive en 3 match.

Le , il est élu meilleur joueur du Trofeo Tim grâce à une prestation ponctué d'un but et une passe décisive pour son coéquipier Stephan El Shaarawy.

Le , il marque son premier but (et par la même occasion de l'AC Milan) pour l’exercice 2014-2015 lors de la première journée de Serie A face à la Lazio Rome, score final 3-1 pour les milanais.

Replacé ailier droit par Filippo Inzaghi dans un schéma en 4-3-3, Honda fait preuve d'une efficacité redoutable devant les cages adverses en ce début de saison, en moyenne la moitié de ses tirs se convertissent en but. Le il marque son premier doublé en Serie A lors de la victoire 1-3 sur la pelouse de l'Hellas Verona, ce qui lui permet de devenir momentanément meilleur buteur du championnat avec 6 buts en 7 journées devant Carlos Tévez.

CF Pachuca

Le , Keisuke Honda s'engage pour six mois avec le club mexicain CF Pachuca[10].

Melbourne Victory FC

Il quitte le Mexique un an plus tard pour rejoindre l'Australie et le Melbourne Victory FC en . Quelques jours plus tard, il est annoncé qu'il sera en même temps le sélectionneur de l'équipe nationale du Cambodge[11].

Vitesse Arnhem

Sa signature dans le club hollandais du Vitesse Arnhem est annoncée[12] le , après plusieurs semaines de mise à l'essai par le club. Fin-décembre, il quitte déjà le club, après seulement quatre matchs disputés et le départ de Leonid Sloutski[13].

Botafogo

En , Honda rejoint Botafogo où il est accueilli comme une star[14]. Le 15 mars 2020, il marque son premier but lors de son premier match et en profite ainsi pour inscrire le 100e but de sa carrière.

Sélection japonaise

Keisuke Honda fête sa première sélection le 22 juin 2008, à l'occasion du match Japon-Bahreïn comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2010.

Le , il est sélectionné par Takeshi Okada, ce dernier l'ayant retenu dans la liste des 23 Japonais pour la Coupe du monde 2010[15]. Après une campagne de préparation désastreuse - quatre défaites en autant de matchs - et à quelques heures de l'ouverture du Mondial, Takeshi Okada, le coach des Samurai Blue décide de remanier sa formation et d'aligner Honda, porteur du no 18 seul en pointe de l'attaque japonaise.

Dans un groupe avec les Pays-Bas, le Cameroun et le Danemark, jugé très difficile par les spécialistes, le Japon fait office de figuration. Mais ça n'est pas l'avis de Honda, bien décidé à changer la donne. « Le joueur le plus détesté de la défense adverse, voilà ce que je veux être », affirme-t-il durant une interview à TV Asahi. Le 14 juin, pour son premier match de Coupe du monde - le lendemain de ses 24 ans - Keisuke Honda marque le but des 3 points face aux Lions Indomptables du Cameroun, sur un centre parfait de Matsui et propulse les siens en tête du groupe H. Le 24 juin, contre le Danemark, en chef d'orchestre d'une équipe rayonnante, il assure la qualification du Japon en 8e en transformant un splendide coup franc flottant des plus de 30 m - frappe très lourde chronométrée à plus de 100 km/h - et en tuant le match d'une passe décisive très altruiste de son gardien Shinji Okazaki devant un but déserté. C'est, en huitièmes de finale, contre le Paraguay que s'achève la belle aventure nippone, Honda faisant trembler une dernière fois les filets d'Afrique du Sud dans une ultime et cruelle séance de tirs au but, remportée par les Sud-Américains (0-0 a.p, 5-3 aux t.a.b), suite à une malheureuse frappe de Komano qui atterrit sur la barre transversale. Malgré l'élimination des siens, Honda reçoit pour la troisième fois le titre d'Homme du match pour son quatrième et dernier match[16]. Il aura en effet ébloui le mondial par sa classe.

Le 25 décembre 2010, Keisuke Honda est logiquement retenu par le nouveau sélectionneur Alberto Zaccheroni pour disputer la Coupe d'Asie 2011. Au terme d'une finale haletante face à l'Australie qui fut jouée jusqu'en prolongation, le Japon finit par l'emporter, raflant pour la 4e fois de son histoire la Coupe d'Asie, faisant de l'archipel la nation la plus titrée du continent. Keisuke Honda marque un but sur penalty et est élu meilleur joueur de la compétition.

En 2012, pendant le quatrième tour de la phase de qualification du Japon à la Coupe du monde 2014, Honda met un triplé face à la Jordanie sur un score final de 6 - 0. Le , face à l'Australie, il inscrit un but sur penalty, dans le temps additionnel, qui envoie le Japon au Brésil pour la Coupe du monde 2014.

Pendant la compétition, le Japon est éliminé dès le premier tour. Honda ouvre le score face à la Côte d'Ivoire, mais les Éléphants l'emportent 2-1.

Appelé à disputer la Coupe du monde 2018, il devient le le premier joueur japonais à marquer au moins un but dans trois coupes du monde différentes, et ce, à l'occasion du match contre le Sénégal au premier tour de la compétition[17]. Quelques jours plus tard, le Japon est éliminé par la Belgique en huitième de finale. Le Japonais annonce alors sa retraite internationale[18].

Statistiques

Statistiques détaillées

Statistiques de Keisuke Honda au 6 juillet 2018[19]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s)SupercoupeCompétition(s)
continentale(s)
Coupe du monde des clubs JaponTotal
Division MBPd MBPdMBPdCMBPdMBPdMBPdMBPd
2004 Nagoya Grampus J. League - -- 1 00------------- 100
2005 Nagoya Grampus J. League 31 22 4 00------------- 3522
2006 Nagoya Grampus J. League 29 64 5 20------------- 3484
2007 Nagoya Grampus J. League 30 37 5 00------------- 3537
Sous-total 9011131520------------- 1051313
2007-2008 VVV Venlo Eredivisie 14+3 20 - ------------100 1820
2008-2009 VVV Venlo Eerste Divisie 36 1613 1 00----------511 421714
2009-2010 VVV Venlo Eredivisie 18 67 2 21----------520 25108
Sous-total 712420321----------1131 852922
2010 CSKA Moscou 1 28 44 1 00100C1+C34+81+11+2---1941 61108
2011-2012 CSKA Moscou 1 25 86 5 03100C1100---553 371312
2012-2013 CSKA Moscou 1 23 76 3 11---C3210---1030 38127
2013-2014 CSKA Moscou 1 18 12 - --120C1622---752 32106
Sous-total 942018914320-2155---41176 1684533
2013-2014 AC Milan Serie A 14 12 2 10---C1------734 2356
2014-2015 AC Milan Serie A 29 64 1 00----------1465 44129
2015-2016 AC Milan Serie A 30 13 7 14----------760 4487
2016-2017 AC Milan Serie A 8 10 1 00----------1011 1921
Sous-total 81991124----------381610 1302723
2017-2018 CF Pachuca Ouv.+Clo. 13+12 4+36+0 5 31-------200811 40118
Sous-total 2576531-------200811 40118
Total sur la carrière 3617166431010320-2155200983718 52812599

Buts internationaux

Palmarès

En sélection nationale

En club

Distinctions individuelles

Notes et références

  1. « Fiche de Keisuke Honda », sur transfermarkt.fr
  2. http://www.nikkansports.com/soccer/news/1487958.html
  3. Kazuyoshi Miura a aussi joué en Australie mais en 2005 alors qu’elle était encore membre de l’OFC : elle n’a rejoint l’AFC qu’en 2006.
  4. Article sur Honda
  5. « Feuille du match VVV Venlo - PSV Eindhoven », sur transfermarkt.fr
  6. http://www.sports.ru/tags/1363803.html?type=bombardiers&s=match_count&d=1&season=165
  7. (en) « Adriano Galliano: Hond will be a Milan player », sur www.acmilan.it,
  8. « Feuille du match US Sassuolo - Milan AC », sur transfermarkt.fr
  9. « Feuille du match Milan AC - Spezia Calcio », sur transfermarkt.fr
  10. « Keisuke Honda rebondit... au Mexique », sur lequipe.fr,
  11. « Keisuke Honda nouveau sélectionneur du Cambodge », sur L'Équipe, (consulté le 12 août 2018)
  12. « Transferts : Keisuke Honda rejoint le Vitesse Arnhem - Foot - Transferts », sur L'Équipe (consulté le 6 novembre 2019)
  13. Pays-Bas : Keisuke Honda quitte déjà le Vitesse Arnhem
  14. Les supporters de Botafogo réservent un énorme accueil à Keisuke Honda
  15. / La liste des 23 japonais pour la Coupe du monde 2010
  16. http://fr.fifa.com/worldcup/archive/southafrica2010/awards/manofthematch/groupstage.html
  17. BBC ONE
  18. « Japonés Honda anuncia que se retira de la selección tras eliminación ante Bélgica », 3 de julio de 2018 (consulté en 3 de julio de 2018)
  19. « Fiche de Keisuke Honda », sur footballdatabase.eu
  20. http://www.rfs.ru/node/125399
  21. Gouden Stier (nl)
  22. http://fr.uefa.com/community/teamoftheyear/index.html

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail du Japon
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.