Kenneth Campbell

Kenneth Campbell, né le et mort le , est un aviateur écossais de la Royal Air Force qui s'est distingué en réussissant à larguer une torpille qui endommagea le cuirassé allemand Gneisenau, à quai dans le port de Brest. Pour son acte de bravoure qui lui coûta la vie, il reçoit la croix de Victoria, plus haute distinction militaire de l'armée britannique.

Ne doit pas être confondu avec Ken Campbell ou J. Kenneth Campbell.
Pour les articles homonymes, voir Campbell.

Kenneth Campbell

Photo de Kenneth Campbell

Naissance
Saltcoats, Ayrshire, Écosse
Décès  23 ans)
Brest
Mort au combat
Origine Écosse
Allégeance Royaume-Uni
Arme  Royal Air Force
Grade Flying officer
Années de service 1939-1941
Conflits Seconde Guerre mondiale
Distinctions croix de Victoria
Hommages Vickers VC10 no XR808

Biographie

Kenneth Campbell naît le à Saltcoats dans le comté d'Ayrshire en Écosse. Il étudie la chimie au Clare College de Cambridge, où il fait partie du Cambridge University Air Squadron (en). En , il est mobilisé par la Royal Air Force, et c'est ainsi que le Flying officer Kenneth Campbell rejoint le Squadron RAF No. 22 (en) en , aux commandes d'un Bristol Beaufort. En , il torpille un navire marchand au large de Borkum avant d'échapper à deux Messerschmitt Bf 110 quelques jours plus tard. Deux jours plus tard, il torpille un autre navire au large d'IJmuiden.

Le , dans le port de Brest, il attaque le cuirassé allemand Gneisenau. Après être passé au travers du barrage de DCA ennemie, il plonge afin de lancer sa torpille, qui touche au but, endommageant le Gneisenau suffisamment pour qu'il passe les six mois suivants en réparations[1]. Cependant, à cause de la proximité de la terre, Campbell doit faire une remontée en chandelle afin d'échapper au relief, exposant ainsi son avion. La DCA l'abat, et il s'écrase dans le port. Les Allemands enterrent alors Campbell et les trois autres membres de l'équipage, avec les honneurs militaires.

Son courage et sa bravoure ne sont reconnus que plus tard, lorsque la Résistance réussit à transmettre le récit du torpillage aux autorités britanniques[1]. La croix de Victoria lui est alors décernée, et un mémorial est élevé à sa mémoire dans son ancienne école de Sedbergh.

Notes et références

  1. Barker 1957, p. 57 à 67

Bibliographie

  • (en) Ralph Barker, The Ship-Busters: The Story of the R.A.F. Torpedo-Bombers, Londres, Chatto & Windus Ltd,

Voir aussi

Article connexe

Lien externe

  • Portail de l’aéronautique
  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail du Royaume-Uni
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.