Kenny Dalglish

Sir Kenneth « Kenny » Mathieson Dalglish, MBE, est un footballeur international puis entraîneur écossais né le à Glasgow en Écosse.

Kenny Dalglish
Biographie
Nom Kenneth Mathieson Dalglish
Nationalité Britannique
Nat. sportive Écossais
Naissance
Lieu Glasgow (Écosse)
Taille 1,73 m (5 8)
Période pro. 1969-1990
Poste Attaquant puis entraîneur
Parcours junior
Années Club
1967-1968 Cumbernauld United
1968-1969 Celtic Glasgow
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1969-1977 Celtic Glasgow338 (173)
1977-1990 Liverpool FC515 (172)
1969-1990Total853 (345)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1971-1986 Écosse 102 0(30)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1985-1991 Liverpool FC160v 68n 34d
1991-1995 Blackburn Rovers72v 29n 28d
1997-1998 Newcastle United22v 21n 25d
2000 Celtic Glasgow
2011-2012 Liverpool FC36v 16n 22d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Durant sa carrière de joueur, il évolue comme attaquant avec le Celtic FC et le Liverpool Football Club. Il est l'écossais le plus sélectionné de l'histoire avec 102 sélections. C'est le seul joueur écossais comptant plus de 100 sélections et le seul écossais à figurer dans la liste FIFA 100, établie par Pelé à l'occasion des 100 ans de la FIFA, en 2004. Il est également le co-meilleur buteur (avec Denis Law) de l'histoire de son pays avec 30 buts. Il est élu joueur de l'année PFA du Championnat d'Angleterre en 1983 et joueur de l'année FWA du Championnat d'Angleterre en 1979 et 1983. De plus, il termine deuxième à l'élection du Ballon d'or en 1983. Il est élu en 2009 par le magazine FourFourTwo comme le plus grand attaquant d'après-guerre évoluant dans le football britannique. En 2006, il est élu par les supporters de Liverpool comme le joueur le plus apprécié de l'histoire par le kop. Il fait partie des English et Scottish Football Hall of Fame dont il est dans les deux cas, un des membres inauguraux.

Kenny Dalglish commence sa carrière professionnelle en 1969 avec le Celtic Glasgow, club avec lequel il gagne quatre championnats d'Écosse, quatre coupes d'Écosse et une coupe de la Ligue. En 1977, il est transféré pour 440 000 £ sur la demande du manager Bob Paisley, ce qui est alors un record pour le football britannique. Son passage à Liverpool coïncide avec une période glorieuse pour le club qui gagne trois Coupe des clubs champions européens, une Supercoupe de l'UEFA, six championnats d’Angleterre, deux coupes d'Angleterre, quatre coupes de la Ligue anglaise et sept Charity Shield. Pour ses succès et son style de jeu, il surnommé King Kenny par les supporters de Liverpool. En 1985, il devient entraîneur-joueur de Liverpool en succédant à Joe Fagan. Il reste jusqu'en (date de sa démission), l'entraîneur du club. Durant cette période, il gagne trois championnats d’Angleterre, deux coupes d'Angleterre et quatre Charity Shield.

Huit mois après son départ de Liverpool, il devient entraîneur des Blackburn Rovers un club de deuxième division qu'il emmène jusqu'au titre de champion d'Angleterre en 1995. Il devient alors directeur du football du club pendant une saison. En , il devient entraîneur de Newcastle United. Le club termine la saison à la deuxième place en championnat, et est finaliste de la coupe d'Angleterre la saison suivante. Malgré la treizième place en championnat, il est reconduit à ses fonctions pour la saison 1998-1999, mais il est démis de ses fonctions après deux matchs. En 1999, il devient du directeur du football du Celtic et termine la saison en tant qu'entraîneur du club où il gagne une Coupe de la Ligue écossaise.

Entre 2000 et 2010, il s'occupe de l’association caritative The Marina Dalglish Appeal qu'il fonde au nom de sa femme atteinte d'un cancer. En , il est nommé entraîneur intérimaire de Liverpool après la démission de Roy Hodgson. Il reste entraîneur la saison suivante, gagne une coupe de la Ligue, est finaliste de la Coupe d'Angleterre, mais son équipe termine seulement huitième du championnat ce qui entraîne son renvoi. En , il revient à Liverpool en tant que directeur non-exécutif.

Il fait partie des quatre entraîneurs à avoir remporté le championnat d'Angleterre avec deux clubs différents (avec Tom Watson, Herbert Chapman, et Brian Clough).

Biographie

Jeunesse

Dalglish, qui est le fils d'un ingénieur est né à Dalmarnock (en) dans le grand est de Glasgow situé près du Celtic Park[1]. Ses parents, sa sœur aîné Carol et lui déménagent en 1952 à Milton[2], un autre district de la ville mais situé près du grand rival les Glasgow Rangers[1]. KennyDalglish étudie en primaire à la Milton Bank Primary School de Milton et fait ses débuts au football en tant que gardien de but[3]. Dans le secondaire, il étudie à la High Possil Senior Secondary School où il gagne plusieurs tournois (dont un tournoi inter-école) de football à 5. Il gagne ensuite la coupe d'Écosse et joue ensuite pour les Glasgow Schoolboys et les Glasgow Schools. Il joue ensuite pour les Scotland Schoolboys qui dispute le Victory Shield (en) qui oppose les sélections britanniques de football. Il marque deux buts dès sa première apparition avec les Scotland Schoolboys lors d'une victoire 4-3 sur l'Irlande du Nord[1].

Le , il est mis à l'essai par Liverpool lors d'un match de la réserve face à Southport, mais celui-ci n'est pas concluant[1],[4]. Cette même année, il est aussi recalé par West Ham[4]. Kenny Dalglis espère jouer pour les Rangers mais il ne reçoit aucune proposition. Il choisit donc en de signer chez les rivaux du Celtic. Avant sa signature, l'entraîneur du Celtic Jock Stein envoie un de ses adjoints Sean Fallon pour le rencontrer ainsi que ses parents. Lorsqu'il entend leur arrivée, il se précipite pour enlever les posters des Rangers dans sa chambre.

Celtic Glasgow

Il est prêté au Cumbernauld United Football Club afin d'acquérir de l'expérience. Il y inscrit 4 buts lors de son premier match pour 37 buts au total[5]. Dans le même temps, il entreprend une formation de menuisier[3].

Au début de la saison suivante, Dalglish devient professionnel et son entraîneur de le prêter à nouveau à Cumbernauld. Finalement, il reste à Glasgow et joue avec la réserve. Il débute avec l'équipe première le lors du quart de finale retour de coupe de la ligue écossaise contre Hamilton Academical gagné 4-2 par son équipe[6]. Avec la réserve, il totalisera 4 buts en 17 apparitions.

Il fait ses débuts en championnat, lors de la saison suivante, le contre les Raith Rovers[7]. Il dispute trois autres matchs avec le Celtic dans le mois suivant tous en tant que titulaire mais il ne marque pas[1],[8]. Ce sont ses seuls matchs de la saison en équipe première. Avec la réserve, il marque 19 buts en 31 matchs. Avec l'équipe il fait alors partie de ce qui serra surnommé le Quality Street Gang, composé de joueurs qui prendront le relève des champions d'Europe de 1967 et qui deviendront de futurs internationaux écossais comme Danny McGrain, David Hay et Lou Macari.

Lors de la saison 1970-1971, Dalglish continue d'impressionner avec l'équipe réserve où il marque 23 buts. Son équipe gagne le championnat des réserves ainsi que la coupe en disposant en finale de l'ennemi juré, les Rangers. En équipe première, il joue son premier match en coupe d'Europe, le en seizièmes de finale de Ligue des champions contre le Kokkolan Palloveikot, un club finlandais[9]. Il dispute sept matchs dans cette saison.

La saison 1971-1972, est celle de son affirmation dans l'équipe première. Il participe à la Drybrough Cup, un tournoi de pré-saison opposant huit équipes. Il marque 4 buts lors du premier match et deux lors du second. Son équipe s'incline lors de la finale face à Aberdeen[10]. Dans la foulée, il participe à la phase de poules de la Coupe de la Ligue écossaise où il inscrit quatre buts en six matchs dont deux face aux Rangers (un lors de chacun des matchs)[10]. Son équipe s'inclinera par la suite en finale face au Partick Thistle 1-4[11]. En championnat, il marque 7 buts lors de ses huit premiers matchs joués[10] ce qui lui permet de se faire remarquer par le sélectionneur écossais Tommy Docherty qui le fait débuter le , face à la Belgique dans le cadre des Éliminatoires du Championnat d'Europe 1972[12],[1]. Dalglish termine la saison avec 29 buts en 53 matchs dont 17 en 31 matchs de championnat[10], que son équipe remporte. Le Celtic réalise le doublé à la suite d'une victoire en coupe d’Écosse face à Hibernian sur le score de 6-1[13].

Lors de la saison suivante, le Celtic entame la saison par la Drybrough Cup où le club s'incline en finale 3-5 après prolongation contre Hibernian[14],[15]. Dans la foulée, le club dispute la phase de poules de coupe de la ligue écossaise. Dalglish marque 8 buts en 6 matchs pour son équipe[16] qui se qualifie pour les quarts de finale. Par la suite, le club arrive en finale de cette compétition contre Hibernian mais s'incline 2-1 malgré un but de Dalglish[17]. En championnat, le Celtic est sacré lors de la dernière journée grâce à une victoire 3-0 obtenue sur le terrain d'Hibernian[18]. Les verts et blancs terminent le championnat un point devant les Rangers. Ces derniers privent les Celtic d'un doublé en les battant 3-2 en finale de coupe d'Écosse[19]. Dalglish termine la saison avec 21 buts en 32 matchs de championnat[16]. Toutes compétitions confondues, son bilan est de 39 buts en 56 matchs[16].

La saison 1973-1974, commence comme à l'accoutumée par la Drybrough Cup. Le club atteint pour la troisième fois d’affilée la finale de cette compétition. Le match qui est la même affiche que la saison précédente, s'achève une nouvelle fois par une victoire d'Hibernian en prolongation (0-1)[20]. Avant le début du championnat, il participe à trois des six matchs de la coupe de la ligue écossaise pour un but marqué. Par la suite, le Celtic atteint la finale de la compétition où il s'incline face au Dundee FC[21]. En ligue des champions, le club parvient en demi-finale où il affronte l'Atletico de Madrid. Le match aller, disputé en Ecosse se déroule dans une ambiance tendue avec trois expulsions côté espagnol. Il s'achève sur le score de 0-0[22]. Au retour, l'Atletico s'impose 2-0[23]. En championnat, son début de saison est difficile car il ne marque qu'un seul but en sept apparitions. Lors des 10 matchs suivants, il marque à onze reprises[24]. Il termine le championnat avec 18 buts en 33 apparitions[24]. Le , trois jours après le match aller de la demi-finale de ligue des champions, il marque le but de l'égalisation face à Falkirk qui offre le titre, le neuvième consécutif de son équipe[25]. Le club fait le doublé en disposant du Dundee United sur le score de 3-0[26].

Dalglish de retour de la coupe du monde 1974, débute sa saison en finale de la Drybrough Cup. Il joue tout le match qui s'achève par une séance de tirs au but victorieuse (2-2 a.p., 4-2 t.a.b.)[27].

Liverpool

Mais cela ne lui suffit pas et il part pour jouer dans le championnat d’Angleterre avec le Liverpool Football Club (où il remplace Kevin Keegan qui a rejoint Hambourg). Son départ est très mal perçu par les supporters du Celtic, qui l'accueilleront avec des huées en quand il viendra disputer le jubilé de Jock Stein.

Sa carrière avec Liverpool est marquée par de nombreux succès en Angleterre et en Ligue des champions. Dès sa première saison (son premier match avec les Reds se jouera le à Middlesbrough), l’Écossais s'illustre en marquant 31 buts en 62 rencontres, incluant le but victorieux lors de la finale de la Coupe d'Europe des clubs champions 1978 contre le FC Bruges. À sa deuxième saison, 1978-1979, il remporte son premier titre de champion d'Angleterre et avec 21 buts inscrits, réussit son meilleur total lors d'une saison de championnat.

Dalglish sera de nouveau champion d'Angleterre en tant que joueur en 1979-1980, 1981-1982, 1982-1983 et 1983-1984, tout en faisant partie des équipes des Reds championnes d'Europe en 1981 et 1984. En 1980-1981, il disputera tous les matchs de championnat de son club et à partir de 1981-1982, se découvre un nouveau rôle d'attaquant de soutien au sein d'un duo de choc qu'il forme avec Ian Rush. La saison 1982-1983 le voit inscrire 18 buts en championnat et remporter le titre personnel de PFA Player of the Year.

Dalglish jouera un total de 515 matches avec Liverpool et marque 172 buts avec le club de la Mersey. Il est le premier joueur à marquer plus de 100 buts à la fois dans le championnat anglais et dans le championnat écossais[28].

Surnommé King Kenny par les supporters de Liverpool, Kenny Dalglish fait partie des plus grandes légendes du club du Merseyside, au même titre que Bill Shankly, Bob Paisley et Steven Gerrard.

Carrière en équipe nationale

Dalglish fait ses débuts dans l’équipe d'Écosse en novembre 1971 à l’occasion d’un match contre l'équipe de Belgique[29].

Il participe à la Coupe du monde 1974, puis à celles de 1978 et 1982. Pour 8 matches joués dans cette compétition, il inscrit 2 buts.

Dalglish compte 102 sélections en équipe d'Écosse et inscrit 30 buts, de 1971 à 1986. Il détient le record de buts marqués avec Denis Law[30].

Carrière d'entraîneur

Liverpool

Après le drame du Heysel en 1985, il devient entraîneur-joueur de l’équipe de Liverpool, et pour sa première saison il réussit le doublé FA Cup-championnat. Deux points seulement sépareront cette saison-là les Reds de leurs voisins et rivaux d'Everton, également défaits lors de la finale de la Coupe d'Angleterre. Le titre se décide lors de l'ultime journée et voit Dalglish en personne inscrire le but qui offre le titre à son club, lors d'un match à Stamford Bridge contre Chelsea.

L'année suivante, Liverpool connait une saison décevante par rapport aux exploits du club à cette époque, laissant Everton reconquérir le titre de champion d'Angleterre. À l'été 1987, l'équipe perd son buteur patenté Ian Rush qui a rejoint la Juventus. Dalglish décide alors de rebâtir son effectif. Il fait venir Peter Beardsley, John Aldridge, John Barnes et Ray Houghton. Cette version new look de Liverpool écrase le championnat d'Angleterre, le tout en pratiquant un football offensif qui en fait l'une des équipes les plus mémorables de l'histoire du football anglais. Elle ne s'inclinera que deux fois en 40 rencontres de championnat, et réussira à demeurer invaincue d' à quand Everton vient mettre fin à cette série de 29 matchs sans défaite (37 toutes compétitions confondues). LesScousers sont sacrés champions à quatre matchs de la fin de l'exercice. Cependant, la saison elle-même s'achèvera sur une terrible désillusion avec une défaite des plus surprenantes en finale de la FA Cup contre Wimbledon.

L'année 1989 sera marquée par deux drames de nature différente pour le club de la Mersey. Le a lieu la tragédie de Hillsborough, au cours de laquelle périront 96 supporters de Liverpool. À la suite de cet épisode, Dalglish gagnera le respect des supporters du club mais aussi celui du public britannique en général pour son attitude et sa compassion. Ainsi, souvent en compagnie de ses joueurs, il se rend à de nombreuses funérailles organisées en l'honneur des supporters décédés, et soutient les familles des défunts dans cette épreuve.

Un mois plus tard, le club subit une nouvelle désillusion, sportive cette fois. À l'occasion de la dernière journée de championnat 1988-1989, Liverpool accueille Arsenal à Anfield dans une confrontation directe entre les deux candidats au titre. Un match nul suffit à l'équipe de Dalglish pour être sacré ; elle peut même se permettre de perdre par un but d'écart. Au cours des ultimes secondes des arrêts de jeu, alors que les Gunners mènent 1-0, leur milieu de terrain Michael Thomas marque un second but qui offre le titre à son équipe, au détriment des hôtes médusés ! Liverpool aura droit à une mince consolation une semaine plus tard en remportant la Coupe d'Angleterre contre son voisin d'Everton.

En 1989-1990, Dalglish mène Liverpool à son 18e titre de champion d'Angleterre, le dernier en date. En [31], alors que le club semble en route vers un nouveau sacre domestique, l'entraîneur écossais soumet sa démission en tant qu'entraineur, contre toute attente. Kenny Dalglish citera plus tard le stress et l'impact de la tragédie de Hillsborough comme les facteurs ayant entrainé sa décision. À la suite de son départ, le club s'écroule et ne gagne aucun titre à la fin de la saison. Son remplaçant, Graeme Souness, qui fut aussi un de ses coéquipiers à Liverpool au cours des années 1980, obtint un bilan médiocre et deux décennies plus tard, bon nombre de supporters du club estiment que celui-ci ne s'est jamais vraiment remis de cette passation de pouvoir mal gérée en 1991.

Blackburn Rovers, Newcastle et Celtic

En octobre 1991, Dalglish devient entraîneur des Blackburn Rovers et obtient la montée en Premier League (D1) dès sa première saison. Le club, détenu par le riche Jack Walker, est ambitieux et souhaite devenir un des meilleurs d'Angleterre. Il y parviendra au cours de la saison 1994-1995 quand Dalglish le mènera au titre de champion d’Angleterre, damant le pion au double tenant du titre, Manchester United. Dans son effectif d'alors, Blackburn compte notamment des joueurs tels qu'Alan Shearer et Chris Sutton. Après ce titre, Dalglish est désigné entraîneur de l'année du Championnat d'Angleterre[31].

C'est une formation qui divise sérieusement l'opinion publique britannique, ses détracteurs lui reprochant un football très direct et athlétique. Au contraire, les partisans de Dalglish voient en ce titre de champion une nouvelle preuve de la supériorité de « King Kenny » sur son vieux rival, Sir Alex Ferguson, l'entraineur de Manchester, qui dispose de moyens plus importants. Les deux Écossais, natifs de Glasgow, se connaissent en effet depuis la fin des années 1960, quand Ferguson évoluait en tant qu'avant-centre au club des Glasgow Rangers tandis qu'un jeune Kenny Dalglish effectuait ses débuts chez les rivaux du Celtic Glasgow. Dalglish se souvient notamment d'un match en 1969 lors duquel son entraineur l'avait affecté au marquage de Ferguson, mission dont il s'était acquitté avec brio malgré ses 18 ans.

Par la suite il prend en charge les équipes de Newcastle et du Celtic Glasgow, mais sans grand succès (seulement une coupe de la ligue d’Écosse de gagnée en 2000 avec le Celtic Glasgow). Son passage à Newcastle est particulièrement peu glorieux, marqué par des conflits avec des joueurs importants tels que David Ginola.

Retour à Anfield

Kenny Dalglish face à Bolton en 2011.

À Liverpool, dès qu'il est question d'un changement d'entraineur, le nom de Kenny Dalglish est cité avec insistence par les supporters des Reds comme leur candidat préféré. En 2009-10, lorsque la position de Rafael Benitez sur le banc devient de plus en plus fragile, Dalglish se propose lui-même comme successeur, mais le poste revient finalement à Roy Hodgson, premier entraineur anglais du club depuis la démission de Roy Evans fin 1998. Ce n'est que partie remise pour l'Écossais.

Le , il est nommé entraîneur de Liverpool jusqu'à la fin de la saison, alors qu'il était responsable du centre de formation du club, en remplacement de Roy Hodgson, qui réalise une moitié de saison catastrophique avec les Scousers. De l'avis de nombreux observateurs, il s'agit de la pire équipe de Liverpool de l'après-guerre. Les bonnes relations qu'entretient Hodgson avec Sir Alex Ferguson et la presse londonienne ne font qu'empirer les choses dans une ville farouchement attachée à sa différence.

Dalglish effectue son retour sur le banc liverpuldien le , à l'occasion d'un trente-deuxième de finale de FA Cup à Old Trafford face à Manchester United qu'il perd 1 à 0. À la fin du mois, il recrute pour 26,5 millions d'euros l'Uruguayen Luis Suárez, qu'il compte associer en attaque à l'Espagnol Fernando Torres. Cependant, lors des derniers jours du mercato d'hiver 2011, l'Espagnol soumet publiquement une demande de transfert, que Dalglish accepte. Torres rejoint Chelsea contre près de 60 millions d'euros; de cette somme, 40 millions sont investis par Liverpool pour recruter Andy Carroll, l'attaquant de Newcastle.

Le , Liverpool bat Chelsea à Stamford Bridge un but à zéro. Le , il domine Manchester United à Anfield sur le score de 3 à 1, sous l'impulsion d'un Luis Suárez irrésistible et d'un Dirk Kuyt hyper-efficace devant le but adverse. À l'occasion de ce match, les supporters des Reds chanteront plusieurs fois un "Happy birthday Kenny" destiné à leur entraineur, qui a fêté ses 60 ans deux jours plus tôt. Sous sa houlette, Liverpool connait un net redressement, certains joueurs comme Raul Meireles et Maxi Rodríguez semblant revivre au contact de Dalglish. Menacé de relégation en novembre, le club termine sixième du championnat.

La saison suivante est plus compliquée. Fort du soutien financier des Américains de Fenway Sports, Dalglish a déjà identifié ses cibles sur le marché des transferts. Mais la non-qualification de Liverpool pour la Ligue des champions pour la deuxième année de suite a des conséquences sur l'attractivité du club aux yeux des recrues potentielles. Ainsi, Dalglish voit lui échapper Ashley Young et Phil Jones, deux éléments qu'il suivait depuis plusieurs mois. Le comble, c'est que les deux joueurs snobent Liverpool pour rejoindre le rival honni, Manchester United.

Pas découragé pour autant, "King Kenny" débourse plus de 40 millions d'euros pour faire venir deux joueurs anglais, Jordan Henderson et Stewart Downing. Ses autres recrues, Jose Enrique, Sebastian Coates, Charlie Adam et Craig Bellamy, coûteront bien moins, Bellamy arrivant même en transfert libre. Fin août, Dalglish, qui s'est déjà débarrassé d'Alberto Aquilani, déclenche l'incompréhension chez ses supporters en cédant à Chelsea Raul Meireles, un des meilleurs joueurs du club au cours des mois écoulés. Ce transfert déclenche une passe d'armes entre Meireles et Dalglish, chacun des deux acteurs se renvoyant la responsabilité de cette décision impopulaire.

L'entame de saison du club est prometteuse, avec 7 points pris sur les 3 premiers matchs et un football séduisant. Le club s'impose même sur le terrain d'Arsenal pour la première fois en 11 ans. Mais ce bon départ cède rapidement la place aux désillusions. Il devient vite évident que l'équipe dépend trop du rendement de Luis Suárez. En outre, la stratégie de recrutement de Dalglish est remise en question. Dans les années 1980, il avait fait briller Liverpool en recrutant des joueurs britanniques payés au prix fort et a remis au jour cette façon de procéder durant l'année 2011. Or, le football anglais a beaucoup changé en 20 ans et la qualité des joueurs britanniques des années 2000 n'a rien à voir avec ceux des années 1980 comme John Barnes et Peter Beardsley. Jordan Henderson, Stewart Downing et Andy Carroll se montrent particulièrement décevants.

Dès l'autômne, Liverpool ne lutte plus que pour la quatrième place. Meilleure défense du championnat depuis la mise à l'écart de Jamie Carragher, le club souffre de son médiocre rendement à Anfield (davantage de matchs nuls concédés que de succès!). Dalglish doit en outre gérer les accusations de racisme de Patrice Évra à l'encontre de son attaquant-vedette Luis Suárez, et son soutien indéfectible à l'Uruguayen tout au long de l'affaire est très critiqué outre-Manche.

Dans les compétitions de coupe, les Reds se montrent plus inspirés. En , ils atteignent la finale de la Carling Cup en venant à bout du rouleau compresseur de Manchester City. Le , des buts de Daniel Agger et Dirk Kuyt permettent aux Reds de prendre la mesure de Manchester United lors d'un seizième de finale de FA Cup. Une victoire contre l'ennemi juré, particulièrement savoureuse aux yeux des supporters dans la mesure où le coupable sur le but victorieux de Kuyt n'est autre que Patrice Évra, l'homme qui cristallise les rancœurs sur les bords de la Mersey depuis son implication dans la suspension de Luis Suárez.

Le , Liverpool gagne la Carling Cup aux tirs au but face à Cardiff City. De plus, le club de Dalglish inflige une claque au club de Brighton & Hove sur le score de 6 à 1 en demi-finales de la FA Cup, mais échoue en finale face à Chelsea. Malgré un bon parcours en coupes nationales, le club de Liverpool termine à la 8e place et Dalglish est limogé par les dirigeants du club à l'issue de la saison[32],[33].

Statistiques

Joueur

Club

Source : Fitbastats.com, lfchistory.net et rsssf.com

Statistiques de Kenny Dalglish au 12 mai 2014[34]
Saison Club Championnat Coupe nationaleCoupe de la LigueSupercoupeCompétition(s)
continentale(s)
Supercoupe de l'UEFACoupe intercontinentaleAutres coupes[35]Total
Division MB MBMBMBCMBMBMBMBMB
1968-1969 Celtic Glasgow Division One - - - -10----------- 10
1969-1970 Celtic Glasgow Division One 2 0 - -20----------- 40
1970-1971 Celtic Glasgow Division One 3 0 1 0----C110----20 70
1971-1972 Celtic Glasgow Division One 31 17 4 185--C170----36 5329
1972-1973 Celtic Glasgow Division One 32 21 6 51110--C143----30 5639
1973-1974 Celtic Glasgow Division One 33 18 6 1103--C172----31 5925
1974-1975 Celtic Glasgow Division One 33 16 5 283--C120----2+10+0 5121
1975-1976 Celtic Glasgow Premier Division 35 24 1 1104--C253----20 5332
1976-1977 Celtic Glasgow Premier Division 35 15 7 11010--C321------ 5427
Sous-total 20411130116035---289----167 338173
1977-1978 Liverpool FC First Division 42 20 1 19610C17321---- 6231
1978-1979 Liverpool FC First Division 42 21 7 410--C12020---- 5425
1979-1980 Liverpool FC First Division 42 16 8 27411C120------ 6023
1980-1981 Liverpool FC First Division 34 8 2 28710C191------ 5418
1981-1982 Liverpool FC First Division 42 13 3 2105--C162--10-- 6222
1982-1983 Liverpool FC First Division 42 18 3 17010C151------ 5820
1983-1984 Liverpool FC First Division 33 7 - -8210C193------ 5112
1984-1985 Liverpool FC First Division 36 6 7 01010C170--10-- 536
1985-1986 Liverpool FC First Division 21 3 6 121---------22 317
1986-1987 Liverpool FC First Division 18 6 - -5210-------10 258
1987-1988 Liverpool FC First Division 2 0 - -------------- 20
1988-1989 Liverpool FC First Division - - - -10---------10 20
1989-1990 Liverpool FC First Division 1 0 - -------------- 10
Sous-total 3551183713592771-4710412042 515172
Total sur la carrière 55922967241196271-75194120209 853345

Sélection

Année Matchs Buts
197120[12]
197221
197391
1974114
1975102
197663
1977107
1978103
197991
198081
198141
198284
198340
198432
198530
198630
Total10230

Entraîneur

Équipe Nationalité Date d'arrivée Date de départ Bilan
JVNDVic, %
Liverpool 307187784260,91 %
Blackburn Rovers 197104464752,79 %
Newcastle United 7830222638,46 %
Celtic 18104455,56 %
Liverpool 7436162248,65 %
Total 67436716614154.45%

Palmarès

Joueur

Celtic Glasgow

Liverpool

Entraîneur

Liverpool

Blackburn

Celtic Glasgow

Distinctions

Annexes

Notes

    Références

    1. (en) « Player profile », sur lfchistory.net
    2. (en) « Kenneth Mathieson Dalglish MBE », sur glescapals.com
    3. (en) Gareth A Davies, « My School Sport: Kenny Dalglish », sur telegraph.co.uk,
    4. (en) « Hall of fame - Kenny Dalglish », sur ifhof.com
    5. (en) Andrew Lomax, « Kenny Dalglish backs Scottish youngsters », sur telegraph.co.uk,
    6. (en) « 1968-09-25: Hamilton Accies 2-4 Celtic, League Cup », sur thecelticwiki.com
    7. (en) « 1969-10-04: Celtic 7-1 Raith Rovers, League Division 1 », sur thecelticwiki.com
    8. (en) « Games involving Dalglish, Kenny in season 1969/1970 », sur fitbastats.com
    9. (en) « KPV 0-5 Celtic », sur uefa.com
    10. (en) « Games involving Dalglish, Kenny in season 1971/1972 », sur fitbastats.com
    11. (en) Robert Philip, « The day Hansen and Thistle were a thorn in Celtic's side », sur telegraph.co.uk/,
    12. (en) « Kenneth Mathieson "Kenny" Dalglish - Century of International Appearances », sur rsssf.com
    13. (en) Jim Parkinson, « Longstanding cup record equalled by six-goal Celtic », The Herald, no 88, , p. 4 (lire en ligne)
    14. (en) « 3-5 vs Hibernian in Drybrough Cup (05/08/1972) », sur fitbastats.com
    15. (en) Colin Leslie (dir.), Shades: The Short Life and Tragic Death of Erich Schaedler, Black & White Publishing, , 288 p. (ISBN 9781845027308)
    16. (en) « Games involving Dalglish, Kenny in season 1972/1973 », sur fitbastats.com
    17. (en) « Classic match: Hibs 2, Celtic 1, December 9, 1972 », sur scotsman.com, The Scotsman,
    18. (en) Ian Archer, « Celtic win title again in the grand manner », The Herald (Glasgow), no 80, , p. 4 (lire en ligne)
    19. (en) Ian Archer, « Seven years in the wilderness end for Rangers », The Herald (Glasgow), no 85, , p. 4 (lire en ligne)
    20. (en)« 1973-08-04: Celtic 0-1 Hibernian, Drybrough Cup FinalThis is a featured page », sur thecelticwiki.com
    21. (en) Ian Archer, « Modern Dundee display brings romantic ending to curious tournament », The Herald (Glasgow), no 273, , p. 4 (lire en ligne)
    22. (en) Ian Archer, « Celtic should be given tie », The Herald (Glasgow), no 64, , p. 4 (lire en ligne)
    23. (en) Ian Archer, « For Celtic there is no happy ending this time », The Herald (Glasgow), no 76, , p. 4 (lire en ligne)
    24. (en)« Games involving Dalglish, Kenny in season 1973/1974 », sur fitbastats.com
    25. (en)« 1974-04-27: Falkirk 1-1 Celtic, League Division 1 », sur thecelticwiki.com
    26. (en) Ian Archer, « Celtic again lift cup-but final is soon forgotten », The Herald (Glasgow), no 85, , p. 4 (lire en ligne)
    27. (en) Ian Archer, « Now the real game can start », The Herald (Glasgow), no 163, , p. 4 (lire en ligne)
    28. (en)« Kenny Dalglish - Hail King Kenny of the Kop », sur mirrorfootball.co.uk
    29. (en) Alan Brown et Gabriele Tossani, « Scotland - International Matches 1971-1975 », sur rsssf.com
    30. (en) « History Archives », sur scottishfa.co.uk
    31. Cyril Olivès-Berthet, « Angleterre : Blackburn, dernier champion "surprise" avant Leicester ? », sur lequipe.fr, L'Équipe,
    32. Dalglish limogé, francefootball.fr, 16 mai 2012.
    33. (en) Liverpool FC part company with Dalglish, liverpoolfc.tv, 16 mai 2012.
    34. « Fiche de Kenny Dalglish », sur footballdatabase.eu
    35. Glasgow Cup en 1970-1971, 1974-1975 et 1975-1976, Screen Sport Super Cup (en) en 1985-1986 et 1986-1987, Centenary Trophy (en) en 1988-1989, Drybrough Cup en 1971-1972, 1972-1973, 1973-1974 et 1974-1975
    36. (en) James Carroll, « Dalglish named the greatest », sur liverpoolfc.com,

    Liens externes

    Article connexe


    • Portail du football
    • Portail de l’Écosse
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.