Kirghize

Le kirghize ou kirghiz (кыргыз тили, кыргызча ; kırgız tili, kırgızça ; قىرعىزچا, قىرعىز تىلى) est une langue appartenant au groupe des langues turques de la famille des langues altaïques. D’un point de vue typologique il s’agit d’une langue agglutinante. Il est parlé en Asie centrale, principalement au Kirghizistan (où il est la langue nationale), au Tadjikistan, au Xinjiang et en Afghanistan.

Cet article concerne la langue kighize. Pour le peuple kirghiz, voir Kirghizes.

Kirghize
кыргыз тили, кыргызча
قىرعىزچا, قىرعىز تىلى
Pays Kirghizistan, Tadjikistan, Chine, Afghanistan, Russie
Nombre de locuteurs 4 331 020[1]
Typologie langue agglutinante à harmonie vocalique
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Kirghizistan
Codes de langue
ISO 639-1 ky
ISO 639-2 kir
ISO 639-3 kir
IETF ky
Échantillon
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (voir le texte en français)

Баардык адамдар өз беделинде жана укуктарында эркин жана тең укуктуу болуп жаралат. Алардын аң -сезими менен абийири бар жана бири-бирине бир туугандык мамиле кылууга тийиш.

Le kirghize est parlé par environ 4 millions de personnes. On l’écrit au moyen de l’alphabet cyrillique, auquel trois lettres ont été ajoutées, mais le kirghize est parfois écrit en utilisant l’alphabet arabe, lui aussi complété. Entre 1928 et 1940, le Kirghizistan a adopté l’alphabet latin, qui reste d’un usage très sporadique.

Le kirghize est très proche du kazakh. Il est habituellement classé avec celui-ci ainsi que le tatar et le karakalpak au sein du groupe des langues kiptchak (ou branche turque occidentale). Mais cette classification est controversée et on trouve quelquefois le kirghize classé avec les langues turques septentrionales pour la forte unité culturelle rapprochant ces populations[2]. De nos jours, le russe est toujours la langue principale dans les grandes villes comme Bishkek, et le kirghize continue de perdre du terrain, en particulier parmi les jeunes générations[3].

Écriture

Jusqu’en 1928, le kirghiz s'est écrit en alphabet arabe. Entre 1928 et 1940, il s’est écrit en alphabet latin, et depuis 1940 en alphabet cyrillique. C’est cet alphabet qui est aujourd’hui officiel au Kirghizistan, mais certaines personnes (principalement en Chine) utilisent l’alphabet arabe.

Exemple : l’article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme dans les différents alphabets
ArabeCyrilliqueTranslittérationTraduction
باردىق ادامدار ۅز بەدەلىندە جانا ۇقۇقتارىندا ەركىن جانا تەڭ ۇقۇقتۇۇ بولۇپ جارالات.۔ الاردىن اڭ-سەزىمى مەنەن ابئيىرى بار جانا بئرى-بئرىنە بئر تۇۇعاندىق مامئلە قىلۇۇعا تئيىش. Баардык адамдар өз беделинде жана укуктарында эркин жана тең укуктуу болуп жаралат. Алардын аң-сезими менен абийири бар жана бири-бирине бир туугандык мамиле кылууга тийиш. Bardık adamdar öz bedelinde jana ukuktarında erkin jana teñ ukuktuu bolup jaralat. Alardın añ-sezimi menen abiyiri bar jana biri-birine bir tuugandık mamile kıluuga tiyiş. Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Alphabet kirghiz cyrillique

Disposition de clavier kirghize

L’alphabet kirghiz est basé sur l’alphabet russe, mais comporte trois lettres en plus pour noter des sons propres au kirghiz : Ң, Ө et Ү.

Lettre Transcription
francophone
de la CNT[4]
Ancien alphabet
latin (Yanalif)
Prononciation (API)Prononciation approximative
А а a[ɑ]a
Б б b[b, v, w]b
В в v[v]v
Г г g, gu[5] g[ɡ, ʁ, ɣ, ɢ]g, r français
Д д d[d]d
Е е e, ie, ïe[6]e[e, je]é, yé
Ё ё io[7]yo[jo]yo
Ж ж dj j[d͡ʒ]dj
З з z[z]z
И и i[i]i
Й й ï[8]y[j]y
К к k[k, q, χ]k
Л л l[l, ɫ]l
М м m[m]m
Н н n[9] n[n]n
Ң ң ng ñ[ŋ, ɴ]ng
О о o[o]o
Ө ө ö[ø]eu
П п p[p]p
Р р r[r]r roulé
С с s, ss[10] s[s]s
Т т t[t]t
У у ou u[u]ou
Ү ү u ü[y]u
Ф ф f[f]f
Х х kh h[χ, q]kh
Ц ц ts[t͡s]ts
Ч ч tch ç[t͡ʃ]tch
Ш ш ch ş[ʃ]ch
Щ щ chtch şç[ʃt͡ʃ]chtch
Ъ ъ ʼ
Ы ы yı[ɯ]entre i et ou
Ь ь ˮ
Э э e[e]é
Ю ю iou[11] yu[ju]you
Я я ia[12] ya[ja]ya

Les lettres В, Ф, Ц, Щ, Ъ et Ь sont rares et se trouvent principalement dans des mots étrangers (le plus souvent empruntés au russe). Le son /e/ est représenté par la lettre Э en début de mot et Е ailleurs ; un Е en début de mot se prononce /je/ et ne se trouve que dans des mots empruntés au russe.

Les voyelles longues sont notées en doublant les voyelles : аа, ээ, ии, оо, өө, уу, үү.

Prononciation

Consonnes

LabialesAlvéolairesPost-alvéolairesPalataleVélaires/uvulaires
Nasales mnŋ~ɴ
Occlusives p   bt   dk~q   ɡ~ʁ
Affriquées t͡ʃ   d͡ʒ
Fricatives f   vs   zʃ
Latérale l~ɫ
Roulée r
Spirante j

Plusieurs consonnes ont des allophones :

  • /k/, /ɡ/ et /ŋ/ ont une prononciation uvulaire ([q], [ɢ] et [ɴ]) au contact d’une voyelle postérieure ;
  • /ɡ/ se prononce [ɣ] entre deux voyelles antérieures ;
  • /k/ et /ɡ/ sont réalisés respectivement [χ] et [ʁ] entre deux voyelles postérieures ;
  • /l/ est prononcé [ɫ] au contact d’une voyelle postérieure.

La sonorité des consonnes joue un rôle dans la forme de certains suffixes (comme celui qui indique le pluriel).

Voyelles

AntérieuresPostérieures
Non arrondiesArrondiesNon arrondiesArrondies
Fermées iyɯu
Moyennes eøo
Ouverte ɑ

Toutes les voyelles (sauf /ɯ/) peuvent être longues.

Harmonie vocalique

L’harmonie vocalique, typique des langues turques, est présente en kirghize. Selon ce principe, les voyelles antérieures et les voyelles postérieures ne peuvent pas se trouver ensemble dans un même mot et, dans certains cas, l’harmonie vocalique s’applique même à l’arrondissement des voyelles. Pour cette raison, les suffixes ont généralement quatre formes[13].

Il existe deux types de suffixes : ceux qui contiennent des voyelles hautes (/i/, /y/, /ɯ/, /u/) et ceux qui contiennent des voyelles basses (/e/, /ø/, /ɑ/, /o/). La voyelle du suffixe dépend de la voyelle de la syllabe précédente :

Voyelle précédenteSuffixe à voyelle hauteSuffixe à voyelle basse
/i//i//e/
/y//y//ø/
/ɯ//ɯ//ɑ/
/u//u//ɑ/
/e//i//e/
/ø//y//ø/
/ɑ//ɯ//ɑ/
/o//u//o/

Par exemple, le suffixe -ten de l’ablatif peut prendre les formes suivantes :

  • иш « travail » → иштен işten « du travail » ;
  • көл köl « lac » → көлдөн köldön « du lac » ;
  • токой tokoy « forêt » → токойдон tokoydon « de la forêt » ;
  • жыл jıl « année » → жылдан jıldan « de l’année ».

Il existe des exceptions à l’harmonie vocalique, notamment des mots d’emprunt tels que республика respublika (« république »).

Grammaire

Le kirghize, comme les autres langues turques, est une langue agglutinante, c’est-à-dire qu’il utilise de nombreux suffixes là où le français emploie souvent plusieurs mots. Par exemple, « à mes amis » peut être exprimé en un seul mot en kirghize : досторумго dostorumgo. Dos signifie « ami », -tor indique le pluriel, -um est un suffixe possessif de première personne (correspondant à « mon », « ma », « mes ») et -go marque le datif (qui se traduit souvent par « à »).

Le kirghize n’a pas de genre grammatical mais il distingue le singulier et le pluriel. Il possède six cas :

Noms

Pluriel

Le pluriel est indiqué par le suffixe -ler. En raison de l’harmonie vocalique et de l’assimilation, il peut prendre de nombreuses formes[14] :

  • -лар, -лер, -лор, -лөр après une voyelle,
  • -дар, -дер, -дор, -дөр après une consonne sonore,
  • -тар, -тер, -тор, -төр après une consonne sourde.

Par exemple :

  • сөз söz « mot » → сөздөр sözdör « mots » ;
  • китеп kitep « livre » → китептер kitepter « livres » ;
  • түлкү tülkü « renard » → түлкүлөр tülkülör « renards » ;
  • суу suu « eau » → суулар suular « eaux ».

Suffixes possessifs

En kirghize, la possession est indiquée par un suffixe qui s’ajoute à l’objet possédé[15].

Suffixes possessifs kirghize
NombrePersonneAprès une voyelleAprès une consonne
Singulier1re -ым, -им, -ум, -үм
2e (familière) -ың, -иң, -уң, -үң
2e (polie) -ңыз, -ңиз, -ңуз, -ңүз-ыңыз, -иңиз, -уңуз, -үңүз
3e -сы, -си, -су, -сү-ы, -и, -у, -ү
Pluriel1re -быз, -биз, -буз, -бүз-ыбыз, -ибиз, -убуз, -үбүз
2e (familière) -ңар, -ңер, -ңор, -ңөр-ыңар, -иңер, -уңор, -үңөр
2e (polie) -ңыздар, -ңиздер, -ңуздор, -ңүздөр-ыңыздар, -иңиздер, -уңуздор, -үңүздөр
3e -сы, -си, -су, -сү-ы, -и, -у, -ү

Par exemple :

  • тоо too « montagne » → тообуз toobuz « notre montagne » ;
  • дос dos « ami » → досум dosum « mon ami » ;
  • үй üy « maison » → үйүңүздөр üyüñüzdör « votre maison (à plusieurs personnes que l’on vouvoie) » ;
  • кол kol « main » → колуң koluñ « ta main » ;
  • баш baş « tête » → башы başı « sa tête ».

Cas

Les cas sont indiqués par des suffixes attachés aux noms. Ces suffixes ont eux aussi plusieurs formes, selon l’harmonie vocalique et la dernière lettre du mot. Certains ont aussi une forme particulière après le suffixe possessif de la troisième personne[16]. Les suffixes de cas se placent, le cas échéant, après le suffixe du pluriel et le suffixe possessif.

Suffixes de cas en kirghize
Précédé parVoyelleConsonne sourdeConsonne sonoreSuf. poss. de 3e pers.
Nominatif
Génitif -нын, -нин, -нун, -нүн-тын, -тин, -тун, -түн-дын, -дин, -дун, -дүн-нын, -нин, -нун, -нүн
Datif -га, -ге, -го, -гө-ка, -ке, -ко, -кө-га, -ге, -го, -гө-на, -не, -но, -нө
Accusatif -ны, -ни, -ну, -нү-ты, -ти, -ту, -тү-ды, -ди, -ду, -дү
Locatif -да, -де, -до, -дө-та, -те, -то, -тө-да, -де, -до, -дө-нда, -нде, -ндо, -ндө
Ablatif -дан, -ден, -дон, -дөн-тан, -тен, -тон, -төн-дан, -ден, -дон, -дөн-нан, -нен, -нон, -нөн
Exemples de mots déclinés
Sens« montagne »« pierre »« lune »« œil »
Nominatif тооташайкөз
Génitif тоонунташтынайдынкөздүн
Datif тооготашкаайгакөзгө
Accusatif тоонуташтыайдыкөздү
Locatif тоодоташтаайдакөздө
Ablatif тоодонташтанайданкөздөн

Pronoms personnels

Le kirghize a huit pronoms personnels : il y a deux pronoms pour la deuxième personne du singulier et du pluriel, un familier et un poli. Ils se déclinent comme les noms, mais présentent quelques irrégularités[17].

Pronoms personnels kirghize
NombreSingulierPluriel
Personne1re2e3e1re2e3e
FamilièrePolieFamilièrePolie
Nominatif менсенсизалбизсилерсиздералар
Génitif менинсенинсиздинанынбиздинсилердинсиздердиналардын
Datif магасагасизгеагабизгесилергесиздергеаларга
Accusatif менисенисиздианыбиздисилердисиздердиаларды
Locatif мендесендесиздеандабиздесилердесиздердеаларда
Ablatif менденсенденсизденанданбизденсилерденсиздерденалардан

Syntaxe

En kirghize, le verbe « être » n’existe qu’au passé. Au présent, il prend la forme de suffixe personnels qui peuvent s’attacher aux noms, aux adjectifs, aux pronoms, etc[18].

PersonneSingulierPluriel
1re -мын, -мин, -мун, -мүн-быз, -биз, -буз, -бүз, -пыз, -пиз, -пуз, -пүз
2e (familière) -сың, -сиң, -суң, -сүң-сыңар, -сиңер, -суңор, -сүңөр
2e (polie) -сыз, -сиз, -суз, -сүз-сыздар, -сиздер, -суздор, -сүздөр
3e

Ainsi, « Je suis kirghize » se dit Мен кыргызмын Men kyrgyzmyn, et « Nous sommes pauvres » se dit Биз кедейбиз Biz kedeybiz.

Numéraux

Numéraux cardinaux en kirghize[19]
1бир10он100жүз
2эки20жыйырма1 000миң
3үч30отуз1 000 000миллион
4төрт40кырк
5беш50эллү
6алты60алтымыш
7жети70жетимиш
8сегиз80сексен
9тогуз90токсон

Les numéraux ordinaux se forment à l’aide du suffixe -(i)nçi : биринчи (« premier »), экинчи (« deuxième »), үчүнчү (« troisième »), etc.

Exemples

Quelques mots en kirghize[20]
FrançaisKirghizTranscription
terreжерjer
cielасманasman
eauсууsuu
feuотot
hommeэркекerkek
femmeаялayal
mangerжешjeş
boireичүүiçüü
grandчоңçoñ
petitкичикkiçik
nuitтүнtün
jourкүнkün

Notes et références

  1. (en) http://www.ethnologue.com/language/kir
  2. Dor 2004
  3. (en) « Ferdinand, S. & Komlósi, F. 2016. Vitality of the Kyrgyz Language in Bishkek », IJORS 5-2, pp.210-226 (consulté le 10 septembre 2016)
  4. Élisabeth Calvarin, « Systèmes français de romanisation », 25e session du Groupe d’experts des Nations unies pour les noms géographiques, , p. 10-12 (lire en ligne)
  5. Gu devant e, i et y, et g ailleurs.
  6. Ie en début de mot et après ъ et ь, ïe après voyelle et e partout ailleurs.
  7. Transcrit ïo après voyelle
  8. Non transcrit en fin de mot.
  9. Transcrit -ne en fin de mot.
  10. Transcrit ss entre voyelles, s ailleurs.
  11. Transcrit ïou après voyelle.
  12. Transcrit ïa après voyelle.
  13. Herbert et Poppe 1963, p. 7–8
  14. Herbert et Poppe 1963, p. 18
  15. Herbert et Poppe 1963, p. 16
  16. Herbert et Poppe 1963, p. 10, 16
  17. Herbert et Poppe 1963, p. 20
  18. Herbert et Poppe 1963, p. 13
  19. Herbert et Poppe 1963, p. 29–30
  20. Akchekeeva et Turganbaev 2010

Bibliographie

  • Rémy Dor, Parlons kirghiz : Manuel de langue, orature, littérature kirghizes, Paris, L’Harmattan, , 615 p. (ISBN 2747564606, présentation en ligne)
  • Maria Akchekeeva et Nuraly Turganbaev, Dictionnaire français-kirghiz, Bichkek, , 440 p. (ISBN 978-9967-11-293-3, lire en ligne)
  • (en) Raymond J. Herbert et Nicholas Poppe, Kirghiz Manual, Université de l’Indiana, coll. « Uralic and Altaic Series » (no 33), (réimpr. 1997), 162 p. (ISBN 0-7007-0380-2)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des langues
  • Portail de la Russie
  • Portail du Kirghizistan
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.