Kubo et l'Armure magique

Kubo et l'Armure magique (ou Kubo et l'épée magique au Québec) est une comédie d'aventure fantasy en animation en volume, produite par Laika et réalisée par Travis Knight sur un scénario de Marc Haimes et Chris Butler. Il s'agit du quatrième long métrage animé produit par Laika, après Coraline (2009), L'Étrange Pouvoir de Norman (2012) et Les Boxtrolls (2014).

Kubo et l'Armure magique
Titre québécois Kubo et l'épée magique
Réalisation Travis Knight
Scénario Marc Haimes
Shannon Tindle
Chris Butler
Acteurs principaux
Sociétés de production Laika
Pays d’origine États-Unis
Genre Animation
Sortie 2016

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le film sort le aux États-Unis, et le en France.

Synopsis

Kubo est un jeune garçon borgne vivant à la bordure d'un petit village du Japon médiéval, veillant sur sa mère qui ne semble complètement consciente que quelques heures par jour. Il gagne sa vie en racontant des histoires à l'aide de ses origamis animés par la magie de son shamisen. Sa vie est bouleversée quand, en dépit des avertissements de sa mère, il reste à l'extérieur après la tombée de la nuit, permettant à son grand-père, le Roi Lune, de le repérer et d'envoyer ses filles, deux sœurs jumelles aux pouvoirs immenses, tenter de lui voler son autre œil. Celles-ci détruisent le village et Kubo n'est sauvé que par l'intervention de sa mère qui se sacrifie pour lui permettre de s'enfuir.

Suivant les dernières volontés de celle-ci, le jeune garçon se met alors en quête de l'armure magique que son père, le puissant samouraï Hanzo, avait assemblé de son vivant, composée de trois éléments : le sabre incassable, le plastron impénétrable et le casque indestructible. Il est aidé dans sa quête par Singe (ou Macaque au Québec), un singe parlant, qui se révélera être la réincarnation de sa mère, et par Scarabée, un samouraï amnésique transformé en scarabée géant, qui n'est autre que le puissant Hanzo, dont les sœurs de sa mère ont changé l'apparence et effacé la mémoire pour le punir d'avoir épousé leur sœur contre le gré de leur père.

Fiche technique

Distribution

Voix originales

Voix françaises

Voix québécoises

Production

Développement

Le , Laika et Focus Features annoncent avoir débuté la production d'un long métrage animé stop-motion, Kubo and the Two Strings, qui sera la première réalisation du PDG de Laika, Travis Knight, sur un scénario de Marc Haimes et Chris Butler[3]. Ils annoncent également la présence, au casting vocal, des comédiens Art Parkinson, Matthew McConaughey, Charlize Theron, Rooney Mara, Ralph Fiennes et Brenda Vaccaro[4].

Une première bande-annonce est mise en ligne sur Youtube le [5], en même temps qu'une série de trois affiches[6].

Tout comme les précédents films du studio, l'animation de Kubo et l'armure magique a nécessité un travail de titan. Ainsi, le personnage de Kubo, à lui seul, possède 22 000 bouches et sourcils (soit près de 4.5 millions d'expressions) et 29 doublures. Le travail sur les costumes est également conséquent : Deborah Cook a en effet dû coudre 14 couches de soie pour la robe impériale de la mère, ainsi que fixer plus de 800 plumes pour la cape de la méchante[7].

Musique

La bande originale est composée par Dario Marianelli[8], qui collabore pour la deuxième fois avec le studio Laika après Les Boxtrolls (2014).

L'album sort le , édité par Warner Bros. Records[9] :

Édition originale :

No Titre Durée
1. The Impossible Waves 2:37
2. Kubo Goes to Town 1:25
3. Story Time 2:10
4. Ancestors 2:07
5. Meet the Sisters! 2:33
6. Origami Birds 3:25
7. The Giant Skeleton 3:30
8. The Leafy Galleon 4:36
9. Above and Below 3:59
10. The Galleon Restored 1:06
11. Monkey's Story 2:57
12. Hanzo's Fortress 5:45
13. United-Divided 3:01
14. Showdown with Grandfather 7:04
15. Rebirth 1:33
16. While My Guitar Gently Weeps (Regina Spektor) 5:23
53:11

Distinction

Récompenses

Références

Liens externes

  • Portail du cinéma américain
  • Portail de l’animation
  • Portail de la fantasy et du fantastique
  • Portail des années 2010
  • Portail du Japon
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.