L'Étoile du matin

L’Étoile du matin (titre original : Morningstar) est un roman fantasy de David Gemmell paru en 1992 en anglais et en 2003 en français (traduction d'Alain Névant pour Bragelonne). Ce livre se situe dans le même monde que les romans principaux du cycle de Drenaï. Chronologiquement il se situe plusieurs centaines d'années avant Waylander[1]. Une allusion est faite à un moment à Ventria, un royaume contemporain du royaume Drenaï. On remarque aussi que le peuple angostin est mentionné dans le troisième tome de Waylander et dans Les Épées de la nuit et du jour. Il est également évoqué une des méthodes des créations des Unies, créatures mi-homme mi-bête qui apparaissent régulièrement le Cycle de Drenaï.

Pour l’article homonyme, voir L'Étoile du matin.

L’Étoile du matin
Auteur David Gemmell
Pays Royaume-Uni
Genre Fantasy
Version originale
Langue Anglais britannique
Titre Morningstar
Lieu de parution Londres
Date de parution 1992
Version française
Traducteur Alain Névant
Éditeur Bragelonne
Lieu de parution Paris
Date de parution
Couverture Didier Graffet
Chronologie

Ce livre s'inscrit également dans la continuité de Renégats, même si les allusions aux chevaliers de la Gabala (héros de Renégats) sont très courtes. Les chevaliers sont présentés comme des personnages mythiques, ayant vécu plusieurs siècles avant les évènements de l’Étoile du matin. Cependant, les ennemis de ce premier opus étaient les Vyres, un peuple vampire, vivant dans une autre dimension et ceux-ci souhaitaient venir dans ce monde pour trouver de nouvelles proies. L’Étoile du matin contribue à approfondir le contexte du monde de Drenaï, en évoquant des évènements très anciens décrit comme légendaires, telle l'histoire du guerrier Rabain et de la sorcière Horga.

L'histoire

Un vieux barde illusionniste surnommé Owen Odell raconte la véritable histoire de L’Étoile du matin, celui-ci, présent dans l'imaginaire de tous comme l'archétype du héros, est alors présenté sous son vrai jour, comme un homme égoïste, aimant l'or et les femmes par-dessus tout.

Les personnages[2]

  • Rebelles :

Jarek Mace, dit l’Etoile du Matin, dit le Seigneur de la forêt

Owen Odell, barde angostin, conteur du roman

Mégane, vieille magicienne

Wulf, forestier

Corlan, bandit forestier

Piercollo, cuisinier toscanien d’Azrek

Ilka, putain adolescente à la langue coupée

Brackan, capitaine angostin, vétéran des Guerres Etrangères

Gamail, dit Bandeau Noir, archer vétéran des Guerres Etrangères

Raul Raubert, Comte d’Arkney, cousin de Gilbaud Azrek, futur Roi des Highlands

Scrymgeaur, serviteur de Raul Raubert

Cearus, soldat des Highlands

Ciraban, soldat des Highlands

Osian, sympathisant rebelle

Jairn, rebelle paselien

Astiana, sœur gastoigne

  • Angostins :

Villem, dit le Roi des Batailles, conquérant angostin des Ikenas

Edmond, dit le Roi des Batailles, dit le Marteau des Highlands, roi angostin

Gilbaud Azrek, général ikena au service d’Edmond

Cataplas, maître magiqien

Kykos, sbire d’Azrek

Kaygan, maître d’armes, champion d’Azrek

Chéos, pisteur de Kaygan

Aubertain de WestLea, père d’Owen Odell, Ranuld, frère aîné d’Owen Odell, Braife, frère cadet d’Owen Odell

  • Le temps des légendes :

Rabain, dit Ra-he-borain, dit l’Invoqué, héros de légende, vainqueur des Trois lors de la Nuit de la 7e Etoile au lendemain de la bataille de Coulin

Ashrael, chevalier de légende

Horga, enchanteresse de légende

Jerain, archer de légende, compagnon de Rabain

Boras le cyclope, guerrier de légende, compagnon de Rabain

Golgoleth, sorcier ambitieux devenu roi vampyre il y a 2000 de cela

Carleth, roi vampyre, frère de Golgoleth

Gareth, Porteur d’Anneau, gardien du crâne du roi vampyre

Lorin, Porteur d’Anneau, gardien du crâne d’un roi vampyre

Kircaldy, Porteur d’Anneau, gardien du crâne d’un roi vampyre

Les Six, dit les Chiens de Satan / Ombres de Satan, créatures Unies

L'Univers

  • La Magiq : magie d'illusion, utilisée notamment par les bardes lors de leurs spectacles, elle permet de « sculpter » la lumière afin de créer de nouvelles images.
  • Ethnies :
    • Angostins
    • Highlanders (Pictes, Belgae, Gaels)
    • Ikenas
    • Toscaniens

Commentaires

  • Il s'agit du seul livre de David Gemmell écrit à la première personne. Le personnage d’Owen Odell en est le narrateur.
  • L'intrigue est en grande partie inspirée de la légende de Robin des Bois. Deux des personnages principaux étant des archers hors-la-loi (Jarek Mace et Wulf), les héros rebelles se réfugiant dans une forêt qui rappelle la forêt de Sherwood. On peut y déceler également des liens avec le personnage historique de William Wallace et l'histoire de l'Angleterre et de l’Écosse, au travers du peuple des highlanders et de la politique belliqueuse des angostéens du sud.
  • Ce roman met particulièrement en avant la pensée religieuse de l'auteur (de confession chrétienne[3]) : l'Église y est souvent évoquée. L’étymologie même d’« Étoile du matin » renvoie à Lucifer : Jarek Mace synthétise les différentes interprétations de Lucifer au fil du temps, il est à la fois le "porteur de lumière", mais également un orgueilleux, individualiste et rebelle.
  • On retrouve le personnage gemmellien récurrent d'une vieille magicienne qui guide les héros : ici Megane.
  • "C’était une belle histoire, avec des trolls et des princes elfes, de vicieux sorciers et des démons rusés" est un clin d’œil à J. R. R. Tolkien.

Références

  • Portail de la littérature
  • Portail de la fantasy et du fantastique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.