L'Île-Bizard–Sainte-Geneviève

L'Île-Bizard–Sainte-Geneviève est un arrondissement de la ville de Montréal. Il est constitué des anciennes municipalités de L'Île-Bizard et de Sainte-Geneviève qui furent rattachées à Montréal lors des fusions municipales de 2002[2]. Il comprend le territoire de l'île Bizard (une île dans la rivière des Prairies) et le secteur de Sainte-Geneviève sur l'île de Montréal. Les deux secteurs sont reliés par le pont Jacques-Bizard.

Pour les articles homonymes, voir Bizard et Sainte-Geneviève.

L'Île-Bizard–Sainte-Geneviève


Administration
Pays Canada
Province  Québec
Municipalité Montréal
Statut Arrondissement
Maire
Mandat
Normand Marinacci
2017-2021
Démographie
Population 18 097 hab.[1] (2011)
Densité 766 hab./km2
Langue(s) parlée(s) Français
Géographie
Superficie 2 363 ha = 23,63 km2
Localisation
Liens
Site web Site officiel

    Géographie

    L'arrondissement a une superficie de 23,63 km² et a une population de 18 097 personnes (en 2011). Le Parc-nature du Bois de l’Île Bizard, situé sur l'île Bizard, comprend une passerelle traversant un marécage permettant de contempler la nature de près. L’île fait partie de l’archipel d'Hochelaga et elle est baignée par le lac des Deux Montagnes sur ses rives ouest et nord.

    Arrondissements et municipalités limitrophes

    Histoire

    Le , le gouvernement Frontenac accorda l'île Bizard, alors nommée île Bonaventure, en seigneurie à Jacques Bizard. Il s'agit de la première concession de l'ouest de l'île de Montréal. Le village de Sainte-Geneviève a vu le jour au début du XVIIIe siècle. Antoine Faucon, père de Saint-Sulpice, participe à la construction de la première église de l'histoire du village. La municipalité du Village de Sainte-Geneviève est créée en 1859.

    Pendant la première moitié du XXe siècle, les agriculteurs de l’île Bizard et de Sainte-Geneviève se sont alors orientés vers la culture maraîchère. Le territoire s’est ainsi transformé en un jardin de Montréal. En 1959, celle-ci reçoit son nom de Ville Sainte-Geneviève.

    À partir de la fin des années 1950, la création de deux grands terrains de golf a ouvert la porte à la vente massive de terres et à l’abandon de l’agriculture, devenue peu rentable. En effet, l'Île Bizard accueille en 1959 le Club de golf Royal Montréal qui reçoit des tournois de golf prestigieux.

    Au cours des cinquante dernières années, surtout depuis l’ouverture de l'autoroute 40 qui a rapproché l’ouest de l'île de la ville, l’urbanisation s’est intensifiée et la population a décuplée. D’abord apprécié des citadins comme lieu de villégiature, l’arrondissement devient maintenant un lieu de résidence privilégié.

    Démographie

    Évolution de la population
    de l’île Bizard
    [3]
    Année Nombre
    d'habitants
    174017
    1813508
    1831799
    1851950
    18611 070
    1881831
    1901682
    1911586
    Année Nombre
    d'habitants
    1916-18574
    1931712
    19541 046
    19712 950
    19816 558
    199111 352
    200113 861
    200615 500
    2011 18 097

    L'Île-Bizard–Sainte-Geneviève est l'arrondissement le moins peuplé de Montréal et représente 1,1 % de la population totale de celle-ci. C'est également l'arrondissement le moins dense de la métropole québécoise, avec 766,8 habitants/km² (2011). Il compte 18 097 habitants.

    Administration

    Le maire de l'arrondissement est Normand Marinacci (Vrai changement pour Montréal).

    Les conseillers d'arrondissement sont :

    • Stéphane Côté (Vrai changement pour Montréal, District de Pierre-Foretier),
    • Christian Larocque (Vrai changement pour Montréal, District de Denis-Benjamin-Viger),
    • Jean-Dominic Lévesque-René (Vrai changement pour Montréal, District de Jacques-Bizard) et
    • Éric Dugas (Équipe Denis Coderre pour Montréal, District de Sainte-Geneviève).

    Culture et communications

    • Salle Pauline-Julien
    • Éditions du Phoenix

    Éducation

    Lieu de culte

    L'église Sainte-Geneviève de Montréal et l'église Saint-Raphaël-Archange sont les principaux lieux de culte de cet arrondissement.

    Notes et références

    1. « Annuaire statistique de l'agglomération de Montréal. Recensement de 2011 », Montréal, (consulté le 10 août 2013).
    2. En 2002, l'arrondissement s'appelait L'Île-Bizard—Sainte-Geneviève—Sainte-Anne-de-Bellevue. En 2006, Sainte-Anne-de-Bellevue est redevenue une municipalité distincte.
    3. Société patrimoine et histoire de l’île Bizard (SPHIB) - HISTOIRE - Population et recensements

    Annexes

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail de Montréal
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.