La Fontaine-d'Ouche

Le quartier de la Fontaine d'Ouche est un des 11 quartiers administratifs de Dijon. Peuplé par plus de 18 000 habitants, il tient son nom du quartier moderne construit de 1968 à 1972 situé à l'Ouest de la ville, aux abords du Lac Kir[1]. Il comprend la Fontaine d'Ouche, le Faubourg Raine, le quartier de Larrey, les Marcs d'Or ainsi que la Motte Giron.

Quartier de la Fontaine d'Ouche

Panorama du Quartier de la Fontaine d'Ouche
Administration
Pays France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Ville Dijon
Démographie
Population 18 620 hab. (2013)
Étapes d’urbanisation 1968-1972
Transport
Bus    L   3  

   B  13 

 COROL 
Localisation

    Situation

    Ce quartier situé à l'ouest de Dijon, à l'amorce de la vallée de l'Ouche, est caractérisé par son relief et la présence de très grands espaces naturels dont certains ont été réaménagés et mis en valeur par la ville pour une meilleure utilisation des promeneurs. Il regroupe cinq quartiers distincts.

    Description

    Le Faubourg Raine

    À l'extrémité Est du quartier, le Faubourg Raine se situe entre la gare Dijon-Ville au Nord (Avenue Albert Ier) et le canal au Sud. Il est traversé de part en part par une coulée verte le long de l'Ouche qui mène au lac Kir. La rue de l'Arquebuse marque son extrémité Est et le boulevard chanoine Kir son extrémité Ouest[2]. Le jardin botanique de l'Arquebuse et le centre hospitalier de la Chartreuse (sur le site de la chartreuse de Champmol)occupent une bonne partie du faubourg. C'est entre l'Ouche et le canal que se trouvait l'ancienne usine Amora. Des fouilles réalisées entre septembre et décembre 2016 dans le cadre de la construction de la Cité internationale de la Gastronomie et du Vin ont mis au jour des vestiges permettant de retracer l'histoire de ce quartier[3].

    La Fontaine d'Ouche

    La construction du quartier de Fontaine d'Ouche est liée à un vaste projet d'aménagement urbanistique lié à la création du lac Kir au début des années 1960. Afin de permettre sa construction, il est convenu avec l’État, suite à une visite à Dijon du ministre de la Construction Pierre Sudreau, d'intégrer le projet dans un vaste plan moderne d'urbanisation: la "ZUP du futur lac de Dijon", comme l'annonce Les Dépêches en 1962, comprend alors la construction de 11 500 logements sur trois sites[4] :

    • le plateau de la Cras (le projet ne verra jamais le jour)
    • Talant (le projet verra le jour quelques années plus tard avec la construction du Belvédère)
    • Fontaine d'Ouche

    Sous la houlette de Gabriel Parlos et Georges Massé, le quartier sort de terre à partir de 1966. Les premiers habitants emménagent lors de l'achèvement de la première tour au cours de l'année 1968, et le quartier est officiellement inauguré le [1]. Il est composé en grande partie de tours d'immeubles (logements sociaux et copropriétés).

    Mairie de quartier - Maison de la solidarité - Bibliothèque de la Fontaine-d'Ouche.

    Ce quartier rassemble de nombreux équipements publics (groupes scolaires, centre social, salles de spectacles, maison du quartier, mairie annexe, centre sportif, crèche, bibliothèque) et un centre commercial couvert. L’ensemble est totalement terminé en 1972 avec l’inauguration du centre commercial de la Fontaine d’Ouche (aujourd’hui détruit et remplacé par Netto)[5].

    Le quartier est inscrit dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville[6].

    Les Marcs d'Or

    Les Marcs d'Or est un quartier comportant des logements sociaux dont des pavillons[7].

    Le quartier de Larrey

    Le quartier de Larrey est un quartier pavillonnaire[8] contenant l'ancien prieuré médiéval de Larrey qui fut transformé en demeure bourgeoise et dispose d'un parc de style paysager, il a été a été restauré et ouvert au public en 1982[9].

    La Motte Giron

    La Motte Giron est situé sur les hauteurs de Dijon, il est composé par le fort de la Mont-Giron et est principalement un quartier de type résidentiel. La culture viticole y est implantée et appartient notamment au domaine du Vieux Collège à Marsannay-la-Côte et au domaine Clos Saint-Louis à Fixin[10].

    Notes et références

    1. « 50 ans de la Fontaine-d'Ouche à Dijon : à la rencontre des habitants "historiques" de ce quartier », sur France Bleu, (consulté le 9 juillet 2019)
    2. « Ville de Dijon », sur www.dijon.fr (consulté le 12 novembre 2019)
    3. « Actualité | Journée porte ouverte sur les vestiges archéologiques du faubourg Raines, à Dijon », sur Inrap, (consulté le 12 novembre 2019)
    4. Lilian Elbé, « Les fables de la Fontaine d'Ouche », Sparse, , p. 66-69 (ISSN 2260-7617)
    5. « Centre commercial Dijon Lac - Dijon - Commerce - CapVille », sur www.capville.fr (consulté le 9 juillet 2019)
    6. « Quartier Prioritaire Fontaine D'Ouche - Quartier prioritaire de la politique de la ville de la commune: Dijon - SIG Politique de la Ville », sur sig.ville.gouv.fr (consulté le 10 juillet 2019)
    7. « Côte-d'Or - Construction . Quartier des Marcs-d’Or à Dijon : l’urbanisme « partagé » », sur www.bienpublic.com (consulté le 14 décembre 2019)
    8. « Côte-d'Or - Urbanisme . Dijon : trop de HLM dans le quartier Larrey ? », sur www.bienpublic.com (consulté le 14 décembre 2019)
    9. « Parc du château de Larrey, promenade », sur www.viafrance.com (consulté le 14 décembre 2019)
    10. « Côte-d'Or - Viticulture. Dijon : 50 personnes ont participé aux vendanges citoyennes », sur www.bienpublic.com (consulté le 14 décembre 2019)

    Voir aussi

    Articles connexes

    Lien externe

    • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
    • Portail de Dijon
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.