Laurent Goumarre

Laurent Goumarre (né le , Saint-Flour dans le Cantal), est un journaliste et producteur de radio français spécialisé dans la culture.

Laurent Goumarre
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Biographie

Laurent Goumarre naît dans le Cantal, puis grandit dans les Alpes[1].

Il débute dans la vie en pratiquant durant huit ans le patinage artistique dans le Vercors[2] jusqu'à l'âge de quatorze ans, avant de poursuivre après le baccalauréat ses études littéraires en khâgne à Montpellier.

Il devient ensuite professeur de lettres, éditeur dans le domaine médical, la psychanalyse et le développement personnel aux éditions Masson/InterÉditions[3] puis rédacteur en chef des pages cultures du magazine Têtu, chroniqueur des pages danse d'Artpress, ELLE, Max[4], Offshore et Danser. En 1999, il entre comme collaborateur à France Culture grâce à Laure Adler qui en était alors la directrice[5]. Il est alors à l'origine de nombreuses émissions : Studio danse, Le Chantier, Minuit dix et Le Rendez-Vous, qui se veut être le « journal en direct sur le fil de l’actualité culturelle ».

En 2005, Laurent Goumarre analyse le livre contesté La Campagne de France, de Renaud Camus[6] avant d'inviter l'auteur sur France Culture en 2008[7]. En mars de la même année, il publie dans Libération un article sur l'exposition autour de la mise sous surveillance des artistes de la Ferme du Buisson[8] avant de prendre la direction artistique du Festival des Très Jeunes Créateurs Contemporains pour le Théâtre de Gennevilliers. En , il devient adjoint à la programmation de la Biennale de la danse de Lyon après avoir été conseiller artistique du Festival Montpellier Danse de 1999 à 2007.

Depuis la rentrée de 2015, après six ans de son Rendez-vous à France Culture, c’est désormais sur France Inter, de 22 heures à minuit, qu’il convie ses invités à un Nouveau rendez-vous.

Télévision

En 2011, à la demande du directeur de France 5, Bruno Patino[9], il présente le magazine culturel quotidien de cette chaîne de télévision de service public[10], Entrée libre[11]. Les audiences positives ont vite raison de « son allure crispée » des débuts[12]. En , le directeur de la chaine Michel Field le contraint à être remplacé par Claire Chazal[13].

Il est fait Chevalier des Arts et des Lettres en 2011[14].

Style journalistique

Laurent Goumarre prétend vouloir désacraliser la culture, tant par le choix des angles :

« Pour la rentrée littéraire, si on doit parler des 700 romans qui paraissent, on s’emmerde. Alors, on choisit plutôt de consacrer un reportage aux scouts, ces agents qui vont vendre les romans de la rentrée aux éditeurs étrangers.[15] »

... que par les formats choisis :

« Le fait que nos émissions soient quotidiennes banalise positivement la culture. [16] »

Bibliographie

  • 1999 : Pratiques contemporaines, Éditions DisVoir
  • 2004 : La Ribot, Éditions du CND
  • 2005 : Rambert en temps réel, Éditions Les Solitaires Intempestifs

Films

Paroles de chorégraphes, Centre Pompidou

Marie Agnes Gillot, l'art du grand écart, 2018, France 5

Exposition photo

« Saint Laurent », -, galerie Alain Gutharc, Paris[17]

Références

  1. Frédéric Jarreau, « [Interview] Laurent Goumarre : “J'aime beaucoup la mode et Cristina Cordula” », sur https://www.closermag.fr, (consulté le 22 mars 2019)
  2. Les États d'art de Laurent Goumarre, Point de vue.
  3. De la Khagne aux pistes de danse, L'Office.
  4. Kinsey 64, Didierlestrade.fr.
  5. Laurent Goumarre revient sur ses débuts, France Culture.
  6. Goumarre, renaud-camus.net.
  7. , France Culture.
  8. Artistes en état de surveillance à la Ferme de Buisson, Libération.
  9. Entrée libre, un îlot culturel à la télévision, Les Inrockuptibles.
  10. Les goûts réunis, Le Monde.
  11. Laurent Goumarre, France 5.
  12. Entrée libre, une audace payante, Télérama.
  13. Remplacé par Claire Chazal sur France5 Laurent Goumarre exprime sa déception, sur parismatch.com, consulté le 24 janvier 2016.
  14. Nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres janvier 2012 sur le site du ministère de la culture et de la communication, consulté le 20 février 2018.
  15. Hélène Riffaudeau, « INTERVIEW Laurent Goumarre : la culture au sens large sur France 5 », sur https://teleobs.nouvelobs.com, (consulté le 22 mars 2019)
  16. Pauline Delassus, « Prime à la classe », sur https://www.parismatch.com, (consulté le 22 mars 2019)
  17. « Laurent Goumarre, "Saint Laurent" », site de la galerie Alain Gutharc (consulté le 17 octobre 2018) ; « Saint Laurent », Paris art, (consulté le 17 octobre 2018)

Liens externes

  • Portail de la radio
  • Portail de la télévision française
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.