Le Canada français

Le Canada français est un journal hebdomadaire publié à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec (Canada). C'est le deuxième plus vieux journal francophone en Amérique du Nord.

Ne doit pas être confondu avec Canadiens français ou Canadiens francophones.

Histoire

Ce journal a d'abord pour titre Le Franco-Canadien, publié depuis le . Un de ses fondateurs est Félix Gabriel Marchand, futur premier ministre du Québec. Le Franco-Canadien est un organe du parti libéral, qui traite des nouvelles régionales des comtés de Saint-Jean, Iberville et Napierville. Il paraît deux, puis trois fois par semaine, mais devient hebdomadaire à compter de 1883. En 1893, à la suite de difficultés financières, un groupe conservateur acquiert la publication. Il y a mésentente quant aux droits sur le titre. Marchand publie alors un journal concurrent sous un titre similaire, Le Canada Français, le . En 1895, Marchand se voit reconnaître les droits sur le titre initial. Les deux publications fusionnent en conservant les deux noms Le Canada Français et Le Franco-Canadien. En 1937, le journal n'indique plus d'allégeance politique en page couverture, il se définit comme un hebdomadaire dévoué aux intérêts de sa région. En 1964, il conserve seulement le nom Le Canada Français[1],[2],[3].

En 1972 et 1973, le journal tente sans succès d'implanter une édition à Longueuil. En 1977, les propriétaires achètent un journal concurrent, Le Richelieu (lié à l'origine au diocèse catholique), qui deviendra Le Richelieu agricole, orienté vers l'agroalimentaire. Les changements technologiques s'amorcent avec la composition électronique en 1977-78, puis l'informatisation gagne la salle de rédaction en 1984. En , un incendie détruit les locaux du journal et une grande partie de ses archives. Le journal continue tout de même de paraître et emménage dans des locaux neufs à la même adresse, au 84 rue Richelieu dans le Vieux Saint-Jean. Depuis , le journal offre une version électronique de son contenu[3]. Le journal fait partie depuis 2011 du groupe média Transcontinental[4].

La version papier de l'hebdomadaire paraît encore en 2017. En tenant compte du Franco-Canadien dont il est issu, ceci fait du Canada Français le second plus ancien journal francophone toujours publié en Amérique du Nord, après Le Courrier de Saint-Hyacinthe[1],[3].

Bibliothèque et archives nationales du Québec donne accès en ligne au texte numérisé intégral des exemplaires du journal, de 1860 (pour Le Franco-Canadien) à 1958 (pour le Canada-Français)[1],[2].

Références

  1. « Collections | BAnQ », sur collections.banq.qc.ca (consulté le 28 mars 2017).
  2. « Collections | BAnQ », sur collections.banq.qc.ca (consulté le 28 mars 2017).
  3. « Du plomb au numérique : l'évolution du Canada Français en 150 ans! », sur www.museevirtuel.ca (consulté le 28 mars 2017).
  4. Amélie Daoust-Boisvert, « Médias - L'hebdomadaire Le Canada français de Saint-Jean-sur-Richelieu est acheté par Transcontinental », Le Devoir, (ISSN 0319-0722, lire en ligne, consulté le 28 mars 2017).

Voir aussi

Archives

  • Le Canada Français, contenu numérisé 1893-1958 (collection numérique, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, permalien consulté le )
  • Le Franco-Canadien, contenu numérisé 1860-1895 (collection numérique, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, permalien consulté le )

Bibliographie

Liens externes

  • Portail du Québec
  • Portail de la presse écrite
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.