Le Dôme (brasserie)

Le Café du Dôme, nommé aussi simplement Le Dôme, est un restaurant parisien du quartier du Montparnasse (14e arrondissement) ouvert en 1898 au 108, boulevard du Montparnasse, à l’angle de la rue Delambre.

Café du Dôme

Le Dôme
Présentation
Coordonnées 48° 50′ 31″ nord, 2° 19′ 45″ est
Pays France
Ville Paris
Adresse 108, boulevard du Montparnasse
Fondation 1898
Géolocalisation sur la carte : France
Café du Dôme
Café du Dôme

Histoire

L'établissement a été fondé en 1898 par l'Auvergnat Paul Chambon[1].

Le Café du Dôme au début du XXe siècle.

Dès le début des années 1900, le Café du Dôme a été reconnu comme lieu de rassemblement intellectuel. Connu comme le « café anglo-américain », c’est le premier café à Montparnasse.

« Source et diffuseur de ragots, il a fourni des échanges de messages et un marché informel de destinées artistiques et littéraires[2]. » Fréquenté par les peintres, sculpteurs, écrivains, poètes, mannequins, amateurs d’art et marchands célèbres ou qui allaient bientôt le devenir, Le Dôme est devenu un point focal pour les artistes résidant sur la rive gauche de Paris. Il a fini par devenir le lieu de rassemblement de la colonie littéraire américaine. Avant la Première guerre mondiale, Le Dôme est le café le plus chic de Montparnasse ; La Rotonde est moins en vue[3].

À l’époque, un artiste pauvre pouvait s’offrir une saucisse de Toulouse et une assiette de purée pour l’équivalent d’un euro[réf. nécessaire]. Aujourd’hui, c’est un restaurant à poissons haut de gamme, auquel le Guide Michelin a donné dans le passé, une étoile, avec un confortable décor à l’ancienne[4]. En 2017, le restaurant reçoit une « Assiette Michelin : une cuisine de qualité ». Il n'est plus référencé par le guide en 2020. La critique gastronomique Patricia Wells a dit : « Je ne pouvais dîner au Dôme qu’une fois par semaine, me régalant de plateaux d’huîtres iodées et de leur incomparable sole meunière[5]. »

Le Dôme est la propriété de Maxime Bras, dont le père l'a acheté en 1970. En 2015, le chiffre d'affaires s’élevait à 5 millions d'euros, avec une perte de 429 000 euros du fait de la baisse de la fréquentation, en partie liée aux attentats des 7 janvier et 13 novembre. En , l'établissement est mis en redressement judiciaire. Aucune fermeture n'est toutefois prévue[1].

Littérature

Le Café du Dôme apparaît, entre autres, dans les textes suivants :

Dômiers

Le terme de « Dômiers » a été inventé pour désigner le groupe international d’artistes visuels et littéraires qui se réunissaient au Café du Dôme et dont faisaient partie :

Accès

Notes et références

  1. Denis Cosnard, « Le Dôme, nouvelle victime de la crise du tourisme », lemonde.fr, 5 décembre 2016.
  2. Mark King, Memories of Paris, artist Mark King website.
  3. Jean Émile-Bayard, Montparnasse hier et aujourd'hui : ses artistes et écrivains, étrangers et français, les plus célèbres, Jouve, 1927, p.339.
  4. Otto, Time Friedrich, « The Great Cafes of Paris », may. 21, 1990.
  5. (en) "At Home with Patricia Wells", Patricia Wells website.
  6. .
  7. https://www.queerephemera.com/shownotes/s01e02
  8. washburn.edu u/reference/awp/dayseven.html Day Seven]
  9. Royal Academy of Arts Summer 2006: Naked ambition, Modigliani

Liens externes

Site Internet du restaurant Le Dôme

  • Alimentation et gastronomie
  • Portail de Paris
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.