Le Martyre de sainte Julie

Le Martyre de sainte Julie ou le Retable de sainte Julie, rétable de Sainte Liberata (en italien) ou de Sainte Wildefortis(en Flamand) est un triptyque du peintre néerlandais Jérôme Bosch. À l'image de bien des œuvres de Jérôme Bosch, sa date de réalisation est inconnue, mais est située autour de 1497[1]. On estime néanmoins qu'il s'agit d'une œuvre de jeunesse. Le triptyque, une peinture à l'huile sur panneau, mesure 104 × 119 cm. Il est actuellement exposé au Palais des Doges à Venise, Italie. Le panneau central, intitulé Le Martyre de la sainte, représente la Crucifixion de la martyr sainte Julie de Corse ou de sainte Liberatade dont les iconographies sont similaires. La croix de la sainte martyre emplit la composition. Elle est vêtue somptueusement, en tant que princesse de Carthage, et revêt la couronne du martyre sur la tête ; à ses pieds Eusèbe, le commerçant syrien à qui elle avait été vendue comme esclave.

Le Martyre de sainte Julie ou Santa Liberata
Artiste
Date
1497
Type
Technique
Huile sur panneau
Dimensions (H × L)
104 × 119 cm
Mouvement
Collection
N° d’inventaire
TS 2° p. n. 4
Localisation

Le panneau de gauche est connu sous le nom de Saint Antoine en méditation et le panneau de droite Les Deux Marchands d'esclaves.


Notes et références

  1. daté par dendochronologie in Varallo, Franca (2004). Bosch. Milan: Skira.

Sources et bibliographie

  • Frédéric Elsig, Jheronimus Bosch, Librairie Droz, 2004, p. 55 et suiv. - 232 pages Lire en ligne

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la peinture
  • Portail de la Renaissance
  • Portail des Pays-Bas
  • Portail de Venise
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.