Le Mur de l'Atlantique

Le Mur de l'Atlantique est un film franco-italien, réalisé par Marcel Camus et sorti en 1970. Il s'agit de l'avant-dernier film de Bourvil, qui meurt la même année[1].

Le Mur de l'Atlantique
Réalisation Marcel Camus
Scénario Marcel Jullian
Marcel Camus
sur une idée du
colonel Rémy
Acteurs principaux
Sociétés de production SNC
Prod. Georges de Beauregard
Fono Roma
Pays d’origine France
Italie
Genre Film de guerre
Comédie
Durée 107 min
Sortie 1970

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Synopsis

Durant la Seconde Guerre mondiale, sous l’occupation, peu avant la bataille de Normandie, Léon Duchemin, un paisible restaurateur que sa femme a quitté vingt ans auparavant, vit en compagnie de Maria, sa sœur farfelue et de sa fille Juliette, devenue une jeune femme. Ses clients représentent toute la société du village, allant du chauffeur de Rommel, aux résistants et aux trafiquants du marché noir.

Un soir, durant un raid aérien, Jeff, un aviateur britannique dont l’avion a été abattu, tombe quasiment dans la chambre de Juliette. Le lendemain, Léon qui se trouvait alors chez Charlus, l'artisan chargé de repeindre sa devanture, est pris pour le peintre en question et est emmené à la Kommandantur, où on a un travail similaire à lui proposer. Léon emporte par inadvertance un plan secret concernant les fameux V1. Ayant fait la connaissance de Jeff qui comprend l’intérêt de la découverte faite par Léon, ce dernier est donc obligé de joindre la Résistance qui fait passer les deux hommes en Angleterre. Léon se retrouve alors dans un camp d'entraînement de l'armée britannique, sous les ordres de Jeff lui-même. Il ne sait pas encore que sa fille Juliette est enceinte et que l’aviateur va devenir son gendre.

Fiche technique

  • Titre original : Le Mur de l'Atlantique
  • Titre italien : Un elmetto pieno di... fifa
  • Réalisation : Marcel Camus
  • Assistant réalisation : Alain Corneau
  • Scénario : d'après une idée du colonel Rémy
  • Adaptation : Marcel Jullian, Marcel Camus
  • Dialogues : Marcel Jullian
  • Décors : Pierre Guffroy, assisté de Albert Rajau
  • Ensemblier : Guy Maugin
  • Costumes : Michèle Richer
  • Maquillages : René Daudu
  • Habilleuse : Annie Marolt, Rose Daver, Denise Duke
  • Photographie : Alain Levent
  • Cadrages : Armand Marco, assisté de Roger Gleize, Pierre Levent
  • Son : Jean-Pierre Ruh, assisté de Guy Odet
  • Mixage son : Jacques Carrère, Claude Volland
  • Montage : Andrée Feix, assistée de Arlette Lalande
  • Musique : Claude Bolling (Éditions Bleu, Blanc, Rouge)
  • Assistant réalisateur séquences actions : Claude Carliez, séquences voitures motos : Rémy Julienne
  • Artificier : Ruggieri
  • Accessoiriste, effets spéciaux : Roger Bollengier
  • Conseiller pour l'aviation : Henri Hugen
  • Collection de voitures et motos : Jean Marratier
  • Photographe de plateau : Jean Klissak
  • Script-boy : Patrick Aubree
  • Administrateur : Jacques Drouard
  • Régisseur général : Roger Ferret
  • Directeur de production : Roger Scipion
  • Directeurs adjoints : Alexandre de Grunwald et Bruna Drigo
  • Producteur exécutif : Georges de Beauregard
  • Sociétés de production : SNC (Société nouvelle de cinéma, France), Les Productions Georges de Beauregard (France), Fono Roma (Italie)
  • Sociétés de distribution : SNC (Société nouvelle de cinéma, France), Les Films Impéria (France), Les Films du Tétras (France), Pandora (étranger)
  • Pays d'origine : France, Italie
  • Format : 35 mm — couleur par Eastmancolor2.35:1 (Scope) — son monophonique
  • Tirage : Laboratoire GTC Joinville
  • Durée : 107 minutes
  • Genre : comédie, film de guerre
  • Date de sortie :
  • (fr) Classification CNC : tous publics (visa d'exploitation no 31650 délivré le )

Distribution

Production

Genèse

La scène où Léon Duchemin emporte par inadvertance un plan secret concernant les fameux V1 est une histoire véridique[2]. Elle met en scène l'histoire de monsieur René Duchez peintre en bâtiment, résistant Français membre du réseau Centurie, qui réussit à subtiliser une carte du Cotentin indiquant l'emplacement de toutes les défenses, obstacles sous-marins, barrières sur les plages, passages champs de mines (les vrais et les faux) jusqu'au moindre petit abri.

Le scénario comporte une erreur historique. En effet, dans la mesure où l'on sait que Léon Duchemin a passé un an en Angleterre, puis qu'il est revenu en France quelques jours avant le débarquement, on peut situer le début de l'action au printemps 1943. À ce moment-là, il est clairement mis en avant que les troupes allemandes en Normandie sont sous les ordres du maréchal Rommel, ce qui est inexact d'un point de vue historique. En effet, Rommel ne sera affecté en France qu'à partir de en tant qu'inspecteur général du Mur de l'Atlantique, fonction qu'il cumulera avec celle de commandant du groupe d'armée B à partir de .

Casting

Tournage

Chansons

Notes et références

  1. Plus précisément, c'est son dernier film si l'on prend en compte les dates de tournage par rapport au Cercle rouge, et l'avant-dernier si l'on prend en compte les dates de sortie de ces deux films. Clodo n'étant pas sorti en salles.
  2. Les Chemins de la Mémoires no 145.
  3. Source : Lieux de tournage cinématographique — L2TC.com
  4. Qui a créé quoi ? Œuvres déposées à la Sacem
  5. Qui a créé quoi ? Œuvres déposées à la Sacem

Voir aussi

Liens externes

  • Portail du cinéma français
  • Portail du cinéma italien
  • Portail des années 1970
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.