Le Palamède

Le Palamède est un magazine mensuel d'échecs parisien qui parut entre 1836 et 1847.

Pour les articles homonymes, voir Palamède.

Le Palamède

Pays France
Langue Français
Périodicité Mensuelle
Date de fondation 1836
Date du dernier numéro 1847
Ville d’édition Paris

Présentation

En 1836, des passionnés du Café de la Régence, place du Théâtre-Français (actuellement place André-Malraux) à Paris, réunis autour de Charles de la Bourdonnais[n 1], décident de créer un magazine où vont être retranscrites, sur le papier, les beautés qu'ils voient sur l'échiquier. Le Français, reconnu comme le meilleur joueur du monde depuis sa victoire contre le Londonien Alexander McDonnell en 1834, a l'intuition du formidable essor que va connaître le jeu. En effet, une quinzaine d'années plus tard, le premier tournoi international a lieu à Londres, puis c'est la généralisation du contrôle du temps de réflexion avec les premières pendules d'échecs, enfin, en 1886, a lieu le premier championnat du monde entre Wilhelm Steinitz et Johannes Zukertort.

La mort prématurée de La Bourdonnais, en 1840, interrompt durant deux ans la parution du Palamède, avant qu'il soit relancé par Pierre Saint-Amant, son successeur dans la suprématie au Café de la Régence. Le magazine vivra encore cinq ans, approchant les 300 abonnés, avant de s'éteindre en 1847.

Notes et références

  1. Texte d'introduction, Le Palamède, 1836, p. 5-6. : « Ce jeu rentre plutôt dans l’académie des sciences que dans l’académie des jeux ; c’est le seul où l’intelligence de l’homme neutralise le hasard[1]. »
  1. Ivan Gros, « L’imaginaire du jeu d’échecs en France au XIXe siècle, ou la conversion intellectuelle du guerrier », Revue d'histoire du XIXe siècle [En ligne], no 40, (DOI 10.4000/rh19.3998, lire en ligne, consulté le 1er janvier 2014)

Lien externe

  • Portail de la presse écrite
  • Portail des échecs
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.