Leitzaran

Leitzaran (en basque Leitzaran ; en espagnol Leizarán) est une rivière située dans le Nord de l'Espagne, appartenant au versant cantabrique. C'est un affluent du fleuve Oria sur sa rive droite.

Leitzaran

Rio Leitzaran à Inturia.
Caractéristiques
Longueur 42 km
Bassin 124,02 km2
Bassin collecteur Oria
Débit moyen 2,88 m3/s (Leitza)
Régime pluvio-nival
Cours
Source Leitza
Confluence Oria
Géographie
Pays traversés Espagne

Géographie

La rivière de 42 kilomètres de longueur, naît dans la localité navarraise de Leiza (Leitza en basque). Elle pénètre dans la province de Guipuscoa au lieu-dit appelé Urto. Son bassin reçoit des eaux des communes d'Areso, Berastegi, Elduain, Villabona, Urnieta et Andoain, et a 12 402 ha, dont 6 972 dans le Guipuscoa.

La partie guipuscoane de son bassin est connue comme Vallée du Leizaran, et se développe dans sa majorité dans la formation géologique connue comme Macizo de Cinco Villas (massif des Cinco Villas), formée par des matériels de l'ère Primaire (Carbonifère), principalement schiste et grès, pliés pendant la formation de la chaîne hercynienne. Le Leitzaran est très sinueux et a de nombreux méandres encaissés.

Le Leitzaran, dans sa partie guipuscoanne est limitée à l'est par la vallée de la rivière Urumea, et de ses divisions d'eaux de la cordillère de l'Adarra-Mandoegi. De cette chaîne s'interrompt l'Altzadi, qui en entrant dans la vallée, sépare le Leitzaran guipuscoan et navarrais. Pour sa partie ouest la division a comme première élévation l'Arizmendi et ensuite rejoint la chaîne Uzturre-Ipuliño à Belabieta. Ces montagnes séparent les vallées de la rivière Zelai ou Elduain, ainsi que de petites vallées de la zone d'Amasa-Villabona.

Les rivages du Leitzaran et celles de leurs affluents Ubaran (Ubane) et Malo ont été déclarés Biotope Protégés le . Ils occupent une superficie de 74 hectares.

Malgré l'apparente absence de présence humaine dans la vallée, la trace de l'homme a été profonde. Les restes préhistoriques abondent (particulièrement dans ses divisions) et on a toujours pratiqué une forte activité de pacage, bien que le plus remarquable de la rivière soit l'utilisation qui en a été faite au moyen des forges pour fabriquer du fer. Le minéral était local (de la vallée elle-même), et il était aussi importé depuis la vallée de Somorrostro[1].

Aqueduc sur le rio Leitzaran à Ameraun.

Les eaux de la rivière ont aussi servi aux moulins à farine et aux petites centrales hydro-électriques, dont une est toujours en fonctionnement.

Pour transporter le minerai des mines de Bizkotx on a construit un chemin de fer de voie métrique depuis les mines (situées près du lieu appelé Plazaola) jusqu'à Andoain. Les deux extrémités du chemin de fer ont été prolongées postérieurement jusqu'à Pampelune et jusqu'à Lasarte, lieu où ils se joignaient aux Chemin de fer chemins de fer basques pour pouvoir rendre service jusqu'à Saint-Sébastien. Ce chemin de fer Pampelune-Saint-Sébastien[2] (ou PSS) était connu populairement comme el Plazaola, Tren de Plazaola et Tren-txiki (petit train en basque).

Une bonne partie du tracé du chemin de fer est actuellement réutilisée pour le loisir, la Vía Verde du Plazaola[3].

Liens externes

Notes et références

  1. La Vallée de Somorrostro a été, jusqu'en 1805, une des 10 républiques dans lesquelles se trouvait la comarque de Las Encartaciones dans le territoire historique de Biscaye. Actuellement, on connaît ce territoire de l'organisme géographique éteint sous le nom commun - non officiel de Margen Izquierda, une sous-comarque du Grand Bilbao. Son nom en basque est Ibai-Ezkerraldea ou Ezkerraldea.
  2. Ancienne ligne de chemin de fer de voie étroite entre Pampelune (Navarre) et Saint-Sébastien (Guipuscoa). Il a été populairement connu comme el Plazaola, el tren de Plazaola et Tren-txiki (petit train en basque). Le chemin de fer a été construit au début entre Plazaola (endroit de Berastegi frontalier avec la Navarre) et Andoain pour transporter le minerai des mines de Bizkotx (proches de Plazaola, dans la vallée du Leitzaran). Le minérai était transbordé à Andoain au chemin de fer du Nord à destination du port de Pasajes.
  3. La Vía verde du Plazaola est un parcours qui profite du tracé d'un ancien chemin de fer à voie étroite, le Ferrocarril de Plazaola, qui unissait les localités espagnoles de Saint-Sébastien (Guipuscoa) et Pampelune (Navarre).
  • Portail des lacs et cours d’eau
  • Portail du Pays basque
  • Portail de l’Espagne
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.