Leonardo Ximenes

Leonardo Ximenes, né le à Trapani (Sicile) d'une famille d'origine espagnole et décédé le à Florence, est un prêtre jésuite italien. Mathématicien, astronome et ingénieur, il était au service du duché de Toscane du temps où celui-ci était gouverné par les Habsbourg-Lorraine.

Pour les articles homonymes, voir Ximenes (homonymie).
Leonardo Ximenes
Naissance
Trapani (Italie)
Décès
Florence (Italie)
Nationalité Italienne
Domaines Géographie, Astronomie, Ingénierie, Mathématiques
Renommé pour Observatoire astronomique de Florence

Biographie

Terza memoria idrometrica

Leonardo Ximenes étudie au collège des jésuites, à deux pas de sa maison natale. Le il entre au noviciat des jésuites à Palerme : il n'a que 15 ans. Il étudie la philosophie au Collège romain, à Rome (1735–1738), puis enseigne quelques années les lettres et les humanités à Florence, Prato et Sienne (1738–1743). De retour à Rome pour les études de théologie (1743–1747), il y est ordonné prêtre en 1745. Il enseigne ensuite les mathématiques à Florence durant 10 ans (1747–1757).

Observatoire Ximenes, Florence

Ximenes fait toute sa carrière en Toscane, même après la suppression de la Compagnie de Jésus en 1773. Son éminente compétence scientifique est reconnue. Le grand-duc de Toscane en fait son géographe et son ingénieur.

Il est responsable de grands travaux de génie. En 1756, il fonde à Florence l'observatoire astronomique San Giovannino (qui porte aujourd'hui son nom), auquel il consacre les dernières années de sa vie ; c'est là qu'il observe le transit de Vénus de 1761[1].

Contributions

Nuove esperienze idrauliche (1780)

Le Père Ximenes est :

Souvenir et reconnaissance publique

  • Ximenes était membre de plusieurs académies (Vérone, Sienne, Paris, Saint-Pétersbourg).
  • L'Observatoire Ximenes[8] de Florence.
  • Liceo ginnasio statale Leonardo Ximenes à Trapani, sa ville natale.
  • Plaque sur sa maison natale, cours Vittorio Emanuele, Trapani.
  • Deux pyramides au col de l'Abetone rappellent la construction de la route entre Pistoie et Modène, dirigée par Ximenes pour le côté toscan ; elles ont été érigées par Ximenes lui-même.
  • Les postes italiennes émirent un timbre-poste à son souvenir en 2016. Voir

Publications

Sauf mention contraire, les écrits du père Ximenes sont en italien.

Sélection

Listes d'œuvres

Liste imprimée

  • L'article de la Bibliothèque des écrivains de la Compagnie de Jésus, cité plus loin, comporte une liste où Enrico Carusi a compté 51 titres.
  • Pietro Riccardi, « Ximenes Leonardo », dans Biblioteca matematica italiana dalla origine della stampa ai primi anni del secolo 19, 1876 39 titres

Œuvres en ligne

Bibliographie

  • « Ximenes, Léonard », dans Bibliothèque des écrivains de la Compagnie de Jésus, vol. 7, 1861, p. 415
  • (it) Emilio Borchi et Renzo Macii, Osservatori astronomici nell'età di Leonardo Ximenes : strumenti e tecniche di misurazione nell'Europa del Settecento[12], Florence, 2008
  • (it) Enrico Carusi, « Leonardo Ximenes », dans Encyclopédie Treccani
  • (it) Luigi Palcani, « Elogio di Leonardo Ximenes », dans Le prose italiane, 1817, p. 7–34
  • (it) A. Mori, « Studi trattative proposte per la costruzione di una carta geografica della Toscana nella seconda metà del Secolo XVIII — Con lettere documenti inediti di Leonardo Ximenes… », dans Archivio Storico It., 5e série, XXV, 1905, p. 369–424
Pyramide 1, Abetone

Notes

  1. http://www.transitofvenus.nl/history.html.
  2. Ce pont a été reconstruit d'après les plans de Ximenes après la Seconde Guerre mondiale : http://brunelleschi.imss.fi.it/itinerari/luogo/PonteSestaione.html.
  3. Del vecchio e nuovo gnomone fiorentino, Florence, 1757.
  4. « Toscanelli (Paolo) », dans Louis-Mayeul Chaudon, Nuovo dizionario istorico : ovvero, Istoria in compendio di tutti gli uomini…, Morelli, 1794, p. 356.
  5. Voir dans Wikipedia L'astronomie dans la cathédrale (de Santa Maria del Fiore).
  6. Ximenes traite de ce sujet dans Del vecchio e nuovo gnomone Fiorentino, p. 133. Voir aussi p. 330.
  7. Joseph Jérôme Lefrançois de Lalande, Exposition du calcul astronomique, 1762, p. 86.
  8. Site Web de l'observatoire.
  9. Titre complet : Notizia de' tempi de' principali fenomeni del cielo nuovamente calcolati secondo le ultime tavole cassiniane per l'anno 1753. Al tempo vero del meridiano fiorentino a cui si aggiungono alcune tavole generali di astronomia, e di geografia, ed alcune osservazioni meteorologiche, ed astronomiche fatte in Firenze l'anno 1752.
  10. Selon Riccardi, il y a en tout six mémoires dans cette série.
  11. La Maremma Senese est aujourd'hui appelée (it) it:Maremma Grossetana.
  12. En ligne : table des matières.

Liens externes

  • Portail des mathématiques
  • Portail de l’astronomie
  • Portail de l’eau
  • Portail de la géographie
  • Portail de la Compagnie de Jésus
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.