Leonid Wiazemsky

Le prince Léonide Dimitriévitch Wiazemsky (ou Viazemski, en russe Леонид Дмитриевич Вяземский) est un aristocrate russe, né le à Tambov (Russie) et mort le à Lausanne (Suisse).

Leonid Wiazemsky
Titre de noblesse
Knèze
Biographie
Naissance
Décès
(à 61 ans)
Lausanne
Sépulture
Raïon de Gryazinsky (en)
Nom dans la langue maternelle
Леонид Дмитриевич Вяземский
Nationalité
Allégeance
Formation
Activité
Enfants
Prince Wladimir Leonidovitch Wiazemsky (d)
Boris Viazemski (d)
Lydia Wiazemski (d)
Statut
Autres informations
Arme
Grade militaire
Général de cavalerie (en)
Conflit
Commandement
Distinctions

Biographie

Le prince Wiazemsky est un membre de la noblesse russe.

Il était général de cavalerie, membre du Conseil de l’Empire et ministre des Apanages de l'empereur Nicolas II. Il a également été gouverneur d’Astrakhan.

Propriétaire du domaine de Lotarevo, il y fait construire une église, une école, et un hôpital à l'attention des paysans qui travaillent sur le domaine[1]. Lotarevo est célèbre dans toute la Russie pour son élevage d'étalons[2]. Le peintre Edouard Morerod y séjournera pendant 3 mois[3], en tant que précepteur des enfants du prince. L'ensemble du domaine sera démantelé au cours des troubles qui suivent la révolution d'Octobre.

Marié à la comtesse Maria Levachoff (1859-1938), il est père de quatre enfants :

  • le prince Boris Léonidovitch (1883-1917), tué en gare de Lotarevo par des soldats acquis à la propagande des bolcheviks[4] ;
  • le prince Dimitri Léonidovitch (1884-1917), gentilhomme à la Cour impériale, tué par balles à Saint-Pétersbourg pendant les troubles de la Révolution de Février 1917[5] ;
  • la princesse Lydia Léonidovna (1886-1948), épouse en 1909 le prince Hilarion Vassiltchikov (1881-1969) ;
  • le prince Wladimir Léonidovitch (1889-1960), émigré en France après la révolution[6] ;

Article connexe

Références

  1. (en) Zbyněk Vydra, « People of the Past and Present. Magazine Stolitsa i usaď ba, the Russian Nobility and Its Self-Presentation in the Final Years of the Tsarist Regime », Theatrum historiae, no 17, , p. 253-279 (lire en ligne, consulté le 17 juillet 2019).
  2. (en) Douglas Smith, Former People : The Destruction of the Russian Aristocracy, Pan Macmillan, , 424 p. (ISBN 9780230764880).
  3. Biographie sur un site consacré au peintre : « Biographie » (consulté le 17 juillet 2019).
  4. L'historien Orlando Figes estime qu'il fut "jugé" et tué par un groupe de paysans armés, avant qu'il n'atteigne la gare de Lotarevo : (en) Orlando Figes, A People's Tragedy : The Russian Revolution, 1891-1924, Londres, Jonathan Cape, , p. 923. Le récit anonymisé d'Albert Stopford ((en) The Russian diary of an Englishman, Petrograd, 1915-1917, Londres, W. Heinemann, (lire en ligne)) tend à corroborer cette version « A Prince Viazemski has been murdered by his peasants – his eyes first put out and his sufferings prolonged for several hours. His young wife was in the house and had to witness it all. » (p.207-208).
  5. L'historien Douglas Smith estime qu'il s'agit d'un tir accidentel, cependant : (en) Douglas Smith, Former People : The Destruction of the Russian Aristocracy, Pan Macmillan, , 424 p. (ISBN 9780230764880).
  6. Voir l'entrée à son nom dans : (ru) Lev Mnoukhine, Marie Avril, Véronique Lossky, Rossijskoe zarubežʹe vo Francii 1919-2000 [« Dictionnaire biographique de l'émigration russe en France 1919-2000 »], t. 1, Moscou, Nauka / Dom-muzej Cvetaevoj, .
  7. Anne Wiazemsky écrit en 1998 Une poignée de gens, où elle parle du domaine de Lotarevo : Pascale Frey, « Anne Wiazemsky: retour aux sources russes », L'Express, (consulté le 17 juillet 2019).

Liens externes

(en russe) Site consacré à Léonide Dimitriévitch Wiazemsky et à sa famille

  • Portail de la culture russe
  • Portail de la généalogie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.