Les Sept Piliers de la sagesse

Les Sept Piliers de la sagesse (en anglais : Seven Pillars of Wisdom: A Triumph) est un récit autobiographique des aventures de Thomas Edward Lawrence (plus connu sous le nom de « Lawrence d'Arabie ») alors qu'il était officier de liaison britannique auprès des forces arabes lors de la révolte arabe de 1916-1918 contre l' Empire ottoman.

Les Sept Piliers de la sagesse

Rocher surnommé Les Sept Piliers de la Sagesse dans le Wadi Rum

Auteur T. E. Lawrence
Pays Royaume-Uni
Genre Autobiographie
Version originale
Langue Anglais
Titre Seven Pillars of Wisdom: A Triumph
Éditeur édition privée
Date de parution 1922
ISBN 0954641809
Version française
ISBN 2070385280

L'oeuvre

Rédigé à partir de 1919, le texte a été remanié plusieurs fois et a bénéficié de la relecture de George Bernard Shaw, un ami de Lawrence. En 1922, une première édition privée a été tirée à huit exemplaires. Une deuxième édition limitée à 200 exemplaires a été réalisée en 1926 avec un texte remanié et raccourci d'un quart. L'année suivante, Lawrence fait paraître pour le grand public un texte encore plus court sous le titre Révolte dans le désert. La réédition posthume de 1935, qui a consacré le succès de l'œuvre, reprend la version de 1926.

Le titre de l'ouvrage est emprunté à un verset du Livre des Proverbes de la Bible (IX,1-6): « La Sagesse s’est bâti une maison ; elle a taillé sept colonnes. » Avant la Première Guerre mondiale, Lawrence d’Arabie s’était lancé dans l’écriture d’un livre sur les sept villes les plus typiques du Moyen Orient (Le Caire, Smyrne, Constantinople, Beyrouth, Alep, Damas et Médine), qui devait s'intituler "Les Sept Piliers de la sagesse". Il décida finalement d'utiliser ce titre pour ses mémoires publiés après le conflit.

Le titre pourrait sembler plus apte au premier projet d'œuvre, cependant le premier paragraphe du poème qui se situe au début du livre pourrait expliquer l'interprétation de Lawrence des sept piliers bibliques et leur rapport avec la Révolte Arabe.

La version originale a été illustrée de plusieurs dessins de l'artiste de guerre britannique Eric Kennington, avec qui il deviendra ami après cette collaboration.

Traductions en français

  • La Révolte dans le désert (1916-1918). Traduit de l'anglais par B. Mayra et le lieutenant-colonel de Fonlongue. Payot, 1928.
  • Les Sept Piliers de la sagesse. Un triomphe. Traduction intégrale par Charles Mauron, Payot, 1936 (11e édition en 1955 ; édition en deux volumes en 1963).
  • Les sept piliers de la sagesse. Traduction par Julien Deleuze , Gallimard, 1992.
  • Les sept piliers de la sagesse : un triomphe. Traduction nouvelle et notes de Renée et André Guillaume. Librairie générale française, 1995, collection La pochothèque, Classiques modernes.
  • Les sept piliers de la sagesse : un triomphe. Traduction par Jean Rosenthal. R. Laffont, 1993.
  • Les sept piliers de la sagesse. Traduction par Éric Chédaille, Phébus, 2009. Version de 1922 non publiée, dite de l’Oxford Times, inédite en France (plus longue d’un tiers mais à l'état d'épreuve non corrigée par l'auteur).

Autres

Le film Lawrence d'Arabie, sorti en 1962, s'inspire largement du texte des Les sept piliers de la sagesse.

Dans le désert de Wadi Rum en Jordanie, une formation rocheuse est également nommée Les sept piliers de la sagesse.

L'album Le Serment des cinq lords de la série Blake et Mortimer (Yves Sente et André Juillard, 2012) repose sur l'idée que les anciens employeurs auraient fait tuer Lawrence d'Arabie pour avoir été trop bavard sur son épopée et antipatriotique.

Le groupe suédois Sabaton a consacré à Lawrence d'Arabie sur leur album The Great War (2019) une chanson intitulée Seven Pillars of Wisdom

Références

    • Portail de la littérature
    • Portail de l’entre-deux-guerres
    • Portail du monde arabe
    • Portail du Royaume-Uni
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.