Ligne 52 (Infrabel)

La ligne 52 est une ligne de chemin de fer belge reliant Termonde à Anvers.

Pour les articles homonymes, voir Ligne 52.

Ligne 52
Termonde – Anvers

Carte de la ligne
Pays Belgique
Villes desservies Termonde, Boom, Anvers
Historique
Mise en service 1879 1894
Électrification 1980 1998
Concessionnaire État Belge / Infrabel
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 52
Longueur 38,5 km
Vitesse de référence 90 km/h (40 km/h pour la section en exploitation touristique)
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification 3000 V continu
Nombre de voies 2 / 1
Signalisation - Latérale SNCB
- TBL1+
Trafic
Propriétaire Infrabel
Exploitant(s) SNCB / SDP
Trafic Voyageurs

En 2019, deux tiers de la ligne (côté Anvers) sont desservis par des trains de voyageurs périurbains anversois, alors que le tronçon côté Termonde est exploité touristiquement par le Chemin de fer à vapeur Termonde - Puers. Malgré sa longueur réduite, elle relie quatre nœuds ferroviaires locaux : Termonde, Puers, Boom et Anvers (est). Cette densité très élevée était initialement liée au caractère militairement stratégique de la région. Si l'avènement de l'automobile a - un temps - donné lieu à une réduction de la desserte (et une remise partielle à voie unique), un phénomène de conurbation du triangle Gand - Anvers - Bruxelles a depuis le début du siècle donné lieu à un renforcement de l'offre (et un projet de réouverture de la section touristique au trafic commercial)[1].

Construite par les Chemins de fer de l’État belge en plusieurs étapes, elle est amorcée sur la ligne des forts (fortenlijn) construite pour desservir la première ceinture de forts défensifs au sud d'Anvers (rive droite). La ligne longe ensuite l'Escaut par sa rive droite jusqu'à sa confluence avec le Rupel qui est franchi au sud de la gare de Boom. La ligne bifurque ensuite vers le sud-ouest pour se rapprocher du fleuve et du nœud ferroviaire de Termonde. Elle offrait une alternative entre Anvers et Gand à la ligne "directe" Anvers (rive gauche) - Gand qui était exploitée par une compagnie privée et qui, par ailleurs, utilisait un écartement de voie différent.

Histoire

La ligne est inaugurée par phase entre 1876 et 1880, comme prolongement de la ligne des forts.

En 1961, la section au sud de Boom est remise à voie unique.

En 1965, Le percement du tunnel Kennedy donne lieu à la création d'une nouvelle ligne de ceinture afin d'interconnecter les anciennes gares en impasse de "Anvers rive gauche" (également appelée "Tête de Flandres") et "Anvers sud" avec la gare d'Anvers-Central. Anvers Sud restera le terminus de la ligne jusqu'à son déplacement vers la ligne de ceinture en 1968. Les trains sont dès lors amorcés en gare de Anvers-Central.

En 1980, le tronçon Anvers - Boom est électrifié. Le vétuste pont pivotant sur le Canal de Willebroeck est mis hors service et le trafic au sud de Boom est suspendu. La SNCB souhaite le voir reprendre entre Boom et Puurs dès que le remplacement du pont aura été réalisé (l'usine Prayon-Rupel, située sur l'autre rive, reste desservie au départ de Puurs), alors que la section Puers - Baesrode (ou subsiste également une desserte marchandise) est mise à disposition du Chemin de fer à vapeur Termonde - Puers.

En 1998, le pont sur le canal est enfin remplacé et la section Boom - Puurs est électrifiée et à nouveau desservie, avec un unique arrêt intermédiaire à Ruisbroek-Sauvegarde.

Références

  • Portail du chemin de fer
  • Portail de la Belgique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.