Liste des comtes de Comminges

Cet article contient une liste des comtes de Comminges, une région naturelle de France au sud du département de la Haute-Garonne.

d'argent, à la croix pattée de gueules[1],[2].

Histoire du comté de Comminges

Ancienne principauté féodale située sur le versant nord des Pyrénées, de part et d'autre du haut cours de la Garonne, le Comminges a existé du début du Xe siècle jusqu'en 1454.

Le comté de Comminges aurait été constitué dans la première moitié du Xe siècle. Pendant longtemps, on a considéré que les premiers comtes de Comminges étaient issus des comtes d'Aragon. Les dernières études font ressortir qu'ils seraient probablement des seigneurs de l'entourage des comtes de Toulouse.

En 1375, Marguerite de Comminges (1363-1443), héritière du comté, épousa Jean III d'Armagnac († 1391) en premières noces puis, en troisièmes noces, Mathieu de Foix. À sa mort, Marguerite de Comminges lègue ses domaines au roi de France. Mathieu de Foix en garde cependant la jouissance jusqu'à sa mort († 1453).

Le Comminges est incorporé au domaine royal en 1454. Il est ensuite aliéné en faveur de Jean, bâtard d'Armagnac († 1478), puis d'Odet d'Aydie, seigneur de Lescun († 1498), avant d'être à nouveau réuni au domaine royal en 1498, et ce de manière définitive.

Certains évêques de Comminges, au XVIe, se considèrent évêques-comtes de Comminges, notamment Pierre d'Albret qui signe ainsi.

Comtes héréditaires

Une première mauvaise transcription des armoiries a modifié le blason au XVIIe siècle : de gueules aux quatre otelles d'argent appointées et posées en sautoir (illustration ci-dessus)[1], puis même en otelles adossées en sautoir[3].
  • En 949 : Arnaud Ier († avant 957)[4].
  • Avant 970-vers 1000 : Roger Ier le Vieux, comte de Carcassonne et d'un tiers du Comminges.
    • marié avant 970 à Adélaïs, probablement de Melgueil[4].
  • Vers 979 : Arnaud II, comte, fils probable d’Arnaud (lui-même fils de Roger de Comminges (frère d’Arnaud Ier) et fils certain d'Adélaïde, remariée ensuite à Roger Ier[4].
  • Avant 988-vers 1035 : Eudes, comtes de Comminges, frère probable du précédent[4].
  • Vers 1003-vers 1035 : Roger II, comtes de Comminges, frère du précédent[4].
  • Vers 1035-vers 1070 : Arnaud III, fils de Roger II.
  • Vers 1070-avant 1105 : Roger III, fils du précédent.
  • Avant 1105-après 1145 : Bernard Ier († après 1145), fils du précédent.
  • Après 1145-avant 1153 : Bernard II († avant 1153), fils du précédent
  • avant 1153-1176 : Dodon de Samatan, frère du précédent, comte de Comminges sous le nom de Bernard III
  • 1176-1225 : Bernard IV († 1225), fils du précédent
  • 1225-1241 : Bernard V († 1241), fils du précédent et de Comtors de la Barthe
  • 1241-1295 : Bernard VI († entre 1295 et 1300), fils du précédent
    • marié à Thérèse
  • 1295-1312 : Bernard VII, fils du précédent
  • 1312-1336 : Bernard VIII, fils du précédent
    • marié en 1re noces à Puelle d’Armagnac, fille de Géraud VI, comte d’Armagnac et de Mathe de Béarn.
    • marié en 2e noces (av. nov. 1305)[6] à Marguerite, vicomtesse de Turenne, fille de Raymond VI, vicomte de Turenne
    • marié en 3e noces à Mathe, fille de Bernard, baron de l’Isle-Jourdain, et de Marguerite de Foix
  • 1336-1339 : Jean Ier († début 1339), fils du précédent et de Mathe de l'Isle-Jourdain
  • 1339-1341 : Pierre Raymond Ier († 1341), frère de Bernard VIII
    • marié (v. 1306) à Constance, fille de Bernard (Bernard IV ou Bernard V ?), comte d'Astarac[7]
    • marié à Françoise de Fézensac
  • 1341-1376[8] : Pierre Raymond II († 1376[8]), fils du précédent
    • marié en 1350 à Jeanne de Comminges, fille de Bernard VIII, comte de Comminges, et de Mathe de l’Isle Jourdain
  • 1376-1443 : Marguerite (1365/6-1443), fille des précédents.
À sa mort, Marguerite de Comminges lègue ses domaines au roi de France. Mathieu de Foix en garde cependant la jouissance viagère.

Comtes viagers

Le Comminges est donné ensuite en viager à :

Situation du comté de Comminges dans le duché de Vasconie.

Notes et références

  1. Foix Story
  2. EarlyBlazon
  3. La banque du blason
  4. Christian Settipani, La Noblesse du Midi Carolingien, Oxford, Linacre College, Unit for Prosopographical Research, coll. « Occasional Publications / 5 », , 388 p. (ISBN 1-900934-04-3), p. 67-72
  5. Leur fils cadet Roger Ier vicomte de Couserans et de Carcassonne, époux d'Isabelle/Sybille (?) de Foix, fille de Roger-Bernard Ier comte de Foix et de Couserans et de Cécile Trencavel (nièce de Roger Ier ci-dessus, fille de Raimond Ier vicomte de Béziers, Albi, Carcassonne), fonde la branche des Comminges-Couserans, aussi comtes de Pallars-Sobirà à partir de Roger II.
  6. Jules de Carsalade du Pont, « Clément V et l'Église de Comminges », Revue de Comminges, vol. 7, 1892, p. 199, no 54, [lire en ligne] : « A Lyon, 24 novembre 1305. — Dispense de consanguinité au quatrième degré, accordée à Bernard, fils de Bernard, comte de Comminges, et à Marguerite, vicomtesse de Turenne, afin qu'ils puissent vivre dans le mariage déjà contracté. »
  7. Jules de Carsalade du Pont, « Clément V et l'Église de Comminges », Revue de Comminges, vol. 7, 1892, p. 199, no 747, [lire en ligne] : « À Bordeaux, 30 juin 1306. — Dispense de consanguinité au quatrième degré, accordée à Pierre-Raymond, fils de Bernard comte de Comminges, et à Constance, fille de Bernard comte d'Astarac: le mariage est déjà contracté »
  8. (de) Detlev Schwennicke, Europäische Stammtafeln, vol. III, , p. 405

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’histoire
  • Portail du Moyen Âge
  • Portail des Pyrénées
  • Portail de la Gascogne
  • Portail de la Haute-Garonne
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.