Liste des intendants de Pau

Les intendants de Pau sont des commissaires départis pour l'exécution des ordres du roi dans la province de Béarn dont la capitale est Pau.

Rappels historiques

Le Béarn n'est pas une généralité.

Le roi Henri IV a réuni la Navarre et ses autres états patrimoniaux à la Couronne de France en 1607. Henri IV était roi de Navarre (Basse-Navarre), vicomte de Béarn, comte de Foix, vicomte de Soulle, vicomte de Gavaret, vicomte de Dax, comte d'Armagnac, comte d'Astarac, comte de Pardiac, comte de Fezensac, comte de Lomagne et d'Auvillars, sire d'Albret, comte de Bigorre, comte de Périgord, vicomte de Limoges, ...

Louis XIII renouvelle la réunion de la province de Béarn à la Couronne de France en 1620. Il crée un parlement sous le nom de parlement de Navarre formé par la réunion du Conseil souverain de Béarn et de la chancellerie de Navarre. Le Conseil souverain de Béarn avait été créé par le roi de Navarre, souverain de Béarn, Henri II, par substitution de la Cour Majour qui avait été établie par les souverains de Navarre et comprenait l'évêque de Lescar, celui d'Oloron et douze barons. Ce même Henri II avait fondé, en 1527, une chambre des comptes à Pau.

Louis XIII décide, en 1624, de réunir cette cour des comptes à celle de Nérac, dans le duché d'Albret, pour n'en faire qu'une seule sous le nom de Chambre des comptes de Navarre. Le roi Louis XIV donne en 1691 un édit unissant la cour des comptes de Navarre au parlement de Pau. Cet édit permet au parlement d'être le tribunal en dernier ressort de la province et de connaître toutes les affaires relevant de la compétence d'une chambre des comptes ainsi que du fait des monnaies qui étaient rattachées à la chambre des comptes. L'édit de 1691 rattache le pays de Soule au parlement de Pau qui relevait auparavant du parlement de Bordeaux. La Basse-Navarre dépend, elle, du parlement de Pau.

Jusqu'en 1682, il n'y a pas d'intendant à Pau. Jusqu'à cette date, c'est le parlement de Pau qui exerce toute l'autorité. C'ést l'intendant de Guyenne qui représente le roi à Pau pour présider aux États de la province. Le roi devait donner à chaque déplacement de l'intendant de Guyenne une commission particulière.

En , un commissaire départi pour l'exécution des ordres du roi est nommé à Pau pour faire fonction d'intendant de la province.

La généralité d'Auch est créée en 1716. Le roi nomme alors un intendant d'Auch qui est aussi intendant de Béarn. Cette nomination d'un même intendant ne subordonne pas le Béarn au bureau des trésoriers de la généralité d'Auch. Les affaires financières et économiques de la province de Béarn sont traitées dans des assemblées générales qui se réunissent tous les ans. Le roi Henri II avait créé, après avoir perdu en 1512 la Haute-Navarre située outre-Pyrénées, une Assemblée des États pour la Basse-Navarre. Les intendants sont alors «intendants d'Auch et de Pau» résidant à Auch jusqu'en 1767.

Ces deux territoires dépendant même intendant sont considérés comme trop lourds à administrer. Entre 1767 et 1775, ils sont administrés conjointement par deux intendants appelés «intendant de Pau et Bayonne», ou «intendant d'Auch-Béarn» ou «d'Auch et Pau», ou «de Navarre, Béarn et généralité d'Auch». Les intendants résident à Auch et à Bayonne, plutôt qu'à Pau.

En 1775, l'intendant d'Auch est aussi intendant de Pau mais a perdu Bayonne et le littoral atlantique.

En 1784 est créée une généralité de Pau et Bayonne comprenant le Béarn, la Basse-Navarre, la Soule, le Bigorre, le Nébouzan, les Quatre-Vallées.

En l'intendance de Pau perd Bayonne, malgré l'opposition du parlement de Pau qui n'a jamais enregistré l'édit. La répartition des élections entre les intendances de Bordeaux et Auch revient à la situation de 1783.

Liste des intendants de la généralité de Pau

Liste chronologique des Intendants de justice, police et finances du Béarn et de Navarre
Date Nom
Intendants de Béarn
- 1638 Pierre de Marca (1594 – 1662)
président du parlement de Navarre. Il n'a été qu'intendant de justice
- Jean de Gassion
fils de Jacques de Gassion, président du Conseil souverain de Navarre, frère de Jean de Gassion (1609-1647), maréchal de France. Il est le père de Pierre de Gassion, président au parlement de Pau, conseiller d'État en 1664, marié à Madeleine Colbert du Terron en 1670
procureur général au parlement de Pau, président à mortier de ce parlement en 1628, conseiller d'État en 1636. Il est nommé intendant de justice en Navarre, Béarn et gouvernement de Bayonne. Le roi élève en marquisat la baronie de Camou sous le titre de Gassion, en
1648 - 1653 il n'y a pas d'intendants pendant la Fronde
Intendants de Guyenne, commissaires départis pour l'exécution des ordres du roi dans la généralité de Bordeaux et pays de Béarn
1658 - 1661 Vincent Vincent Hotman de Fontenay
intendant de Guyenne
1662 - 1663 Charles Le Jay de Tilly
intendant de Guyenne
1663 - 1669 Claude Pellot
intendant de Guyenne
1669 - 1673 Henri d'Aguesseau
intendant de Guyenne
1673 - 1678 Guillaume de Sève
seigneur de Châtillon-le-Roi, Izy et Grigneville. Intendant de Guyenne, commissaire départi pour l'exécution des ordres du roi dans la généralité de Bordeaux et pays de Béarn
1678 - 1682 Charles Faucon de Ris
intendant de Guyenne et commissaire départi dans le pays de Béarn jusqu'en 1682
Intendants de Béarn et Navarre
- Nicolas Du Bois
seigneur de Baillet
intendant de Béarn
- Nicolas-Joseph Foucault (- 1721)
marquis de Magny
intendant à Montauban (1674-1683), puis intendant du Poitou (1685-1689), intendant à Caen en 1689
- Jean-Baptiste Desmarets
seigneur de Vaubourg, baron de Cramaille
- Anne-François Feydeau du Plessis (-)
seigneur du Plessis-Saint-Antoine
Conseiller en la cour des Aydes de Paris le , puis au parlement de Paris le , il fut conseiller du roi en tous ses conseils, maître des requêtes ordinaire de son hôtel par lettres du . Il obtint relief d'adresse le et prêta serment le . Il fut nommé intendant de justice, police et finances en Béarn en 1687. Mort à Pau, le Parlement de Navarre assista en corps à ses funérailles.
- Claude-Joseph Sanson
puis intendant de Guyenne (1694-1698), intendant à Soissons en 1698, intendant à Rouen en 1704
- Anne Pinon
vicomte de Quincy
intendant à Alençon (1702), intendant à Poitiers (1703), intendant de Bourgogne (1705-1710)
- François Guyet ( -)
marquis de Bantange, comte de Louhans, baron de Saint-Germain-du-Plain, Ouroux, seigneur de La Faye, Simandre et Chamirey
intendant à Lyon (1701-1704), intendant des finances
- Cardin Le Bret(1675-)
comte de Selles, seigneur de Flacourt et de Pantin, fils de Pierre-Cardin Le Bret
puis intendant de Provence où il a été nommé le
- Antoine-François Méliand (1670-)
conseiller au parlement de Paris, maître des requêtes en 1698, puis intendant à Lyon le . En 1718, puis intendant de Flandre (1718-1730), conseiller d'État
- Étienne-Léon Le Camus ( -)
seigneur de Lagrange
maître des requêtes, mort à Pau
- Charles Deschiens de Laneuville (1667-)
seigneur de Lalongue et Vialer
conseiller au parlement de Navarre, le , président du parlement de Navarre, puis intendant du Roussillon et intendant de Franche-Comté (1717-1734)
- Antoine de Barillon d'Amoncourt ( -)
marquis de Branges, vicomte de Binson, seigneur de Mancy-Morangis, Châtillon-sur-Marne, Grauves, Anthenay, Orquigny et Cuis, fils de Jean-Paul de Barillon d'Amoncourt
conseiller au parlement de Paris le , maître des requêtes en 1700, il est nommé en à l'intendance de Roussillon et de Cerdagne et de l'armée du roi en Catalogne. Il est ensuite nommé en à l'intendance de Pau, puis maître de requêtes honoraire
- Louis-Auguste-Achille de Harlay de Bonneuil (-)
comte de Cély, fils de Nicolas
conseiller au parlement, maître des requêtes ordinaire, il est nommé le intendant de Metz, puis intendant d'Alsace, intendant de Paris en 1728
Intendants d'Auch et de Pau
- Gaspard-François Le Gendre de Lormoy (-)
seigneur de Lormoy
Conseiller au Châtelet par provisions du , reçu le 30 suivant ; Conseiller au parlement de Paris, reçu le . Maître des Requêtes, reçu le ; maître ds Requêtes honoraire le . Intendant de Montauban, le , intendant d'Auch et de Béarn, , intendant à Tours du à
1719 - Charles-Nicolas Leclerc de Lesseville (-)
seigneur puis comte de Charbonnières, baron d’Authon (Beauce), seigneur du Grand-Bouchet, Les Buis, Saint-Leu, Saint-Prix, Rubelles et autres lieux
conseiller du Roi au parlement de Paris le , conseiller en ses Conseils, maître des requêtes ordinaire en son hôtel le , intendant à Limoges (1716-1718), puis intendant à Tours (1731-1743), président honoraire du parlement de Paris
- Michel Gervais Robert de Pommereu (ou Pomereu) (-)
marquis des Riceys
conseiller au parlement de Paris le , maître des requêtes le , sur la démission de son père, intendant d'Alençon (1720-1726), intendant de Tours en
- Paul Mailhard de Balosre
conseiller du Roi en ses conseils, maître des requêtes ordinaire de son hôtel
- François-Dominique Barberie de Saint-Contest (-)
marquis de Saint-Contest et de La Châteigneraie
fils de Dominique-Claude Barberie de Saint-Contest
avocat du roi au Châtelet de Paris avec dispense d’âge le , conseiller au parlement en 1724, conseiller maître des requêtes ordinaire en 1728, puis intendant à Caen en 1739 et intendant de Bourgogne, à Dijon de 1740 à 1749, il est envoyé comme ambassadeur en Suisse pour discuter de la frontière avec Genève dans le pays de Gex en 1749, puis ambassadeur aux Pays-Bas en 1750, secrétaire d’État aux affaires étrangères (1751-1754)
1739 - Jean-Nicolas Mégret de Sérilly (-)
comte de Chapelaine, seigneur de Sommessous, Auximont et Vassimont
avocat du roi au Châtelet, avocat général à la Cour des Aides de Paris en 1726, maître des requêtes ordinaire de l'hôtel du Roi en 1732, conseiller d'honneur à la Cour des Aides de Paris, intendant de Navarre et de Béarn en 1739 et d'Auch en 1740, puis intendant de Franche-Comté (1744-1750) et intendant d'Alsace en 1750
- Gaspard-Henri Caze de la Bove (-1750)
baron de la Bove, seigneur du grand et petit Juvincourt, père de Gaspard-Louis Caze de la Bove (1740-1824), intendant de Bretagne en 1774, intendant du Dauohine en 1784, conseiller maître à la Cour des comptes (1812-1824)
conseiller au parlement de Paris par provisions le , intendant du Commerce, maître des requêtes ordinaire de l'Hôtel du roi, puis intendant de Champagne
- Étienne-Jean-François-Marie d'Aligre de Boislandry (-)
avocat du roi au Châtelet, le , conseiller au parlement de Paris le , maître des requêtes le , président du Grand Conseil le , intendant d'uch en janvier 1749 puis de Pau, ensuite intendant de Picardie (1751-1754), maître des requêtes honoraire
- Antoine Mégret d'Étigny ( -)
frère cadet de Jean-Nicolas Mégret de Sérilly
En 1765, il soutient les remontrances du parlement de Navarre au roi. Il est disgracié en 1765 et reçoit l'ordre impératif de quitter Pau pour Paris sous 24 heures le . Le le roi nomme deux commissaires départis extraordinaires pour le remplacer à Auch et Pau jusqu'en  :
- Guillaume-Joseph Dupleix de Bacquencourt à Auch,
- Claude Henry Feydeau de Marville à Pau,
Mégret d'Étigny passe son exil sur ses terres de Bourgogne. Il revient malade à Auch en où il meurt.
- Claude Henry Feydeau de Marville (-)
comte de Gien-sur-Loire, marquis de Dampierre-en-Burly
conseiller au parlement de Paris le , maître des requêtes le , président au Grand Conseil le , lieutenant général de police de la Ville, prévôté et vicomté de Paris, en , conseiller d'État semestre en , premier président au Grand Conseil le , conseiller d'État ordinaire le . Il est envoyé à Pau comme commissaire départi extraordinaire pendant la disgrâce de Mégret d'Étigny jusqu'à la décision de son retour à Pau, puis conseiller au Conseil royal en 1766, directeur général aux Économats en .
Intendants de la généralité d'Auch, Pau et Bayonne
1767 - Marius Jean-Baptiste Nicolas d'Aine
il porte le titre d'intendant de Pau et Bayonne en 1767,ntre 1768 et 1774, celui d'intendant d'Auch et de Béarn ou de Navarre et Béarn,en 1769, d'intendant de Bayonne. Il administre conjointement l'intendance de Pau avec l'intendant de Pau Étienne-Louis Journet
- Étienne-Louis Journet (-)
baron de Beauche, seigneur de Chevannes et Saint- Georges
avocat au parlement, maître des requêtes. Disgracié, peut-être à la suite d'une maladie épizootique dont il n'avait pas su arrêter la propagation
il s'intitule tantôt intendant de la généralité d'Auch et Pau, tantôt de Béarn, Navarre et généralité d'Auch
Intendants en Navarre, Béarn et Généralité d'Auch
- Gabriel Isaac Douet de La Boullaye (-1797)
conseiller au parlement en 1758, maître des requêtes en 1762. Il est Intendant général des mines, minières et substances terrestres et des revenus des villes au contrôle général des finances de 1782 jusqu'au , ensuite intendant du commerce extérieur jusqu'au . Il est en même temps intendant au département des Fermes générales (-)
- Charles-Bonaventure-François-Xavier Gravier de Vergennes (1751- )
marquis de Vergennes, neveu de Charles Gravier de Vergennes
Il est guillotiné le 6 thermidor an II ()
Intendant de Pau et Bayonne
- François-Claude-Michel-Benoit Le Camus de Neville
substitut du procureur au parlement de Rouen le et démis avant , conseiller au Grand Conseil le , maître des requêtes le , conseiller honoraire à la cour des Aides de Paris le , directeur de la Librairie en 1776, puis intendant de Guyenne (1785-1790) mais assure l'intérim à Pau et Bayonne. Puis membre du Conseil général du département de Seine-Inférieure membre de la commission de liquidation des créances espagnoles et membre du Conseil des prises en 1802, maître des requêtes au Conseil d'État le , baron de l'Empire le , chevalier de la Légion d'honneur
Intendant d'Auch et Pau (et de Bayonne jusqu'en 1787)
- Claude-François Bertrand de Boucheporn (- )
avocat au parlement de Metz en 1761 et avocat général en 1768, conseiller d'honneur au parlement de Metz, intendant de l'île de Corse ( - 1785). Condamné à mort comme chef des rebelles, par le tribunal criminel du département de la Haute-Garonne, il est guillotiné le 2 ventôse an II à Toulouse

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

  • Portail des Pyrénées-Atlantiques
  • Portail du droit français
  • Portail du royaume de France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.