Liste des intendants de la Généralité de Perpignan

La Généralité de Perpignan est la circonscription des intendants du Roussillon ; son siège se trouve à Perpignan.

Elle est fondée à la suite de la signature du traité des Pyrénées, qui entraîne le rattachement du Roussillon au royaume de France.

Les postes d'intendants de police, justice et finances sont créés en 1635 par un édit de Louis XIII, à la demande de Richelieu pour mieux contrôler l'administration locale.

Liste des intendants de la généralité de Perpignan

Liste chronologique des Intendants de justice, police et finances du Roussillon et comté de Foix
Dates Noms
1661 - Charles Macqueron ( - )
il cumule avec la charge de procureur général du roi
- Étienne Carlier ( -)
auparavant intendant de Hainaut, il succède au précédent dans les deux charges d'intendant de justice, police et finances et de procureur général
- Germain Michel Beaulieu de Camus ( -1704)
il a d'abord été nommé à Besançon où il arrive en juin 1674 mais il est choisi par Louis XIV comme intendant de l'armée de Catalogne en 1675. Il cumule avec la charge d'intendant et de procureur général du roi jusqu'en 1680 puis reste procureur général jusqu'à sa mort en 1704
- Raymond de Trobat (1625/27 -1698)
Ramón Trobat i Vinyes[1], né à Barcelone, où il a participé à la révolte catalane en 1640. Il a servi de conseiller au cardinal Mazarin pendant les négociations du traité des Pyrénées. Il a été un des six premiers conseillers de la Conseil Souverain du Roussillon, le , puis promu président à mortier le , et nommé son premier président le . Il est resté intendant jusqu'à sa mort. En 1675, Camus de Beaulieu le recommande à Louvois. Louvois va le charger de surveiller le coût des travaux de construction des différentes places fortifiées du Roussillon dont la citadelle de Montlouis conçue par Vauban et dont la construction est dirigée par l'ingénieur La Motte la Myre.
1698 - 1698 Charles de La Fond ( -)
seigneur de La Beuvrière, Saint-Georges, Lezernay, Diou, Paudy, La Ferté-La-Fond et autres terres en Berry, Limesy, Brunville en Normandie, et des Laisses près de La Rochelle
auparavat intendant de Franche-Comté (1688-1698), il est ensuite nommé intendant d'Alsace
- Félix Marie Étienne de Ponte d'Albaret (1652-)
comte d'Albaret
Premier président du Conseil souverain de Pignerol. Il se retire en France quand Louis XIV rend ce territoire au duc de Savoie en 1696. Il est alors pourvu d'une charge de président à mortier du parlement de Rouen. Il est nommé, en 1698, premier président du Conseil Souverain du Roussilon et le reste jusqu'à sa démission en faveur de son fils en 1722. Il succède à Charles de La Fond à l'intendance du Roussillon, Conflans, etc., après
- Antoine de Barillon d'Amoncourt (-)
marquis de Branges, vicomte de Binson, seigneur de Mancy-Morangis, Châtillon-sur-Marne, Grauves, Anthenay, Orquigny et Cuis, fils de Jean-Paul de Barillon d'Amoncourt
conseiller au parlement de Paris le , maître des requêtes en 1700, il est nommé en à l'intendance de Roussillon et de Cerdagne et de l'armée du roi en Catalogne. Il est démis de ces deux postes pour incompétence.

Il est ensuite nommé en à l'intendant de Béarn et Navarre, puis maître de requêtes honoraire

- Charles Deschiens de La Neuville (- )
seigneur de La Longue et Vialer
conseiller au Parlement de Pau en 1692, maître des requêtes en 1707, intendant du Béarn en 1710 puis intendant de Franche-Comté (1718-1734)
- Jean-Baptiste Louis Picon d'Andrezel (vers 1663-)
marquis d'Andrezel et de Mayanne, seigneur de La Mothe-Saint-Méry, Montgimont
secrétaire du Cabinet du roi et des commandements de Monseigneur le Dauphin, commissaire-ordonnateur dans les armées d'Italie, il est nommé en 1716 intendant en Roussillon, Cerdagne et pays de Foix, et intendant de l'armée en Espagne le . Il est ensuite nommé ambassadeur à Constantinople le
- François Le Gras du Luart (-1737)
baron du Tertre, marquis du Luart par lettres-patentes enregistrées en 1726
reçu conseiller au Grand Conseil le , maître des requêtes le
- Philibert Orry (1688-1747)
comte de Vignory, seigneur de La Chapelle
il a commencé une carrière militaire et devint capitaine de cavalerie. Sur le conseil de son père, Jean Orry, il abandonne l'armée. Il se fit nommer conseiller au parlement de Metz, puis maître des requêtes t conseiller au Conseil de commerce en 1715. intendant à Soissons, puis intendant à Lille en 1730 avant d'être appelé par le cardinal de Fleury comme contrôleur général des finances entre 1730 et 1745, trésorier de l'ordre du Saint-Esprit, directeur général des bâtiments ; conseiller d'État. Il rétablit l'exposition de peinture et de sculpture de l'Académie qui avait été supprimée en 1714. (1722-1726)
- 1739 Prosper André Bauyn de Jallais (1668-)
seigneur de Bersan, de Jallais et autres lieux
puis intendant-général des Invalides
1740 - Antoine Marie de Ponte d'Albaret ( -1750)
comte d'Albaret et de Lotoul, seigneur d'Armissan, Combelongne et Le Quatourze, fils de Félix Marie Étienne de Ponte d'Albaret, reçu avocat général di Conseil souverain du Roussillon en 1710, premier président du Conseil souverain du Roussillon et intendant du Roussillon, père de Joseph Marie Luc de Ponte d'Albaret (1736-1800), évêque de Sarlat (1778-1790)
premier président du Conseil souverain de Roussillon en survivance de son père, après sa démission en 1722, charge qu'il a exercé jusqu'à sa mort.
1751 - 1753 Henri Léonard Jean Baptiste Bertin (-)
auparavant maître des requêtes en 1741, puis intendant à Lyon (1754-1757), lieutenant général de police de Paris en 1757, contrôleur général des finances en 1759 et ministre d'État en 1762. Il est élu la même année à l'Académie royale des Sciences
- Louis Guillaume Bon (-)
marquis de Saint-Hilaire, baron de Fourques, seigneur de Celleneuve et Saint-Quentin. Il s'est marié en 1735 à la fille de Louis Basile de Bernage
reçu conseiller à la Chambre des comptes, aides et finances de Montpellier le , puis premier président en survivance de son père le puis premier président du Conseil souverain de Roussillon
- Pierre Philippe Peyronnel du Tressan
maître des requêtes
- 1775 Jean Étienne Bernard Clugny de Nuits (-)
conseiller au parlement de Dijon en 1749, maître des requêtes, intendant des colonies à Saint-Domingue (1760-1764), puis intendant de la marine à Brest (1765-1770), il retrouve une place d'intendant après le retour en grâce de Maurepas, puis intendant de Guyenne (1775-1776), contrôleur général des finances après la disgrâce de Turgot jusqu'à sa mort
1775 - 1778 Jean-Baptiste François Moulins de La Porte de Meslay (1743-1818)
maître des requêtes en 1767, puis intendant de Lorraine ( - 1790)
1778 - 1790 Louis Hyacinthe Raymond de Saint-Sauveur (1728-1792)
seigneur de la Grange-du-Milieu
maître des requêtes

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

  • Portail du droit français
  • Portail du royaume de France
  • Portail des Pyrénées-Orientales
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.