Liste des intendants de la généralité de Grenoble

La Généralité de Grenoble est la circonscription des intendants du Dauphiné, leur siège est Grenoble.

Après la réunion du Dauphiné à la couronne, l'administration royale va s'y implanter :

  • 1628 : édit de créant la généralité de Grenoble. Les intendant ont un pouvoir limité
  • 1630 : premier intendant du Dauphiné
  • 1640 : premier intendant de justice, de police et de finances en Dauphiné[1].
  • 1648 : pendant la Fronde, le parlement de Paris obtient un édit le supprimant les intendants (sauf en Bourgogne, Languedoc, Provence, Lyonnais, Picardie et Champagne) qui a été rapidement aboli.
  • 1658 : l'intendance de Grenoble est rattachée à celle de Lyon,
  • 1679 : l'intendance de Grenoble est reconstituée.

À partir de 1683, les intendants du Dauphiné sont logés dans l'Hôtel de Lesdiguières près des quais de l'Isère.

Les intendants de police, justice et finances sont créés en 1635 par un édit de Louis XIII, à la demande de Richelieu pour mieux contrôler l'administration locale.

Liste des intendants de la généralité de Grenoble

Liste chronologique des Intendants de justice, police et finances du Dauphiné
Date Nom
1628 François Fortia ( -1631)
seigneur du Plessis-Fromentières, père de Bernard de Fortia IV, intendant à Poitiers, d'Aunis et de La Rochelle en 1653, intendant du Berry et intendant à Orléans en 1659, intendant d'Auvergne en 1664
conseiller au parlement de Paris en 1619, maître des requêtes en 1626, intendant de la généralité de Guyenne, puis intendant du Dauphiné en 1628, conseiller d'État
1630 René de Voyer d'Argenson
1635 Jacques Talon
conseiller d'État, ancien avocat général au parlement de Paris,commissaire aux montres et revues de troupes de l'armée et des garnisons d'Italie, commissaire extraordinaire des guerres
1638 Henri Laisné
seigneur de la Marguerie
ancien intendant de Rouen, puis intendant de Bourgogne (1651-1654)
1639 - 1640 Jean de Lauson (ou Lauzon, Lozon, Loison) (1584-)
intendant de Provence entre 1637 et 1640), il est nommé aussi intendant à Grenoble en 1639, puis intendant en Guyenne (1641-1648), il est gouverneur de la Nouvelle-France entre 1651 et 1657
1640 Michel Le Tellier
seigneur de Chaville, secrétaire d'État en 1643, chancelier de France en 1677
1640 Alexandre de Sève (vers 1605-)
seigneur de Chatignonville et de Châtillon-le-Roy, fils de Guillaume de Sève et de Catherine Catin. Il s'est marié en 1635 avec Marie-Marguerite de Rochechouart
maître des requêtes ordinaire de l'Hôtel du roi le , secrétaire du Cabinet du roi (1626-1628), conseiller au Grand Conseil, intendant du Dauphiné dès le , conseiller d'État le , conseiller d'honneur au parlement en 1653, prévôt des marchands de Paris élu le pour 1655-1656, réélu ensuite à trois reprises pour 1657-1658, 1659-1660 et 1661-1662. Il fait réparer le pont de la Tournelle en 1656 et reçoit la reine Christine de Suède le . Il est conseiller au Conseil royal des finances le .
1641 Alexandre de Sève avec Henri de Laguette, seigneur de Chazay
1642 Henri de Laguette seul
1643 - 1644 Nicolas Fouquet
1645 - 1647 Pierre Yvon de Lozières
sieur de Lozières
conseiller clerc au parlement de Paris, conseiller d'État, intendant en Dauphiné
- Denis de Heere (ou Henri de Hère) ( -1656)
seigneur de Vaudois
reçu conseiller au parlement de Paris le , maître des Requêtes le , intendant de Bourges en 1638, intendant de Tours (1641-1647), puis intendant de Bourgogne en 1650
1650 Jean-Antoine Hervart
fils de Barthélemy Hervart
1656 Claude Pellot (1619-1683)
chevalier, seigneur de Port-David et de Sandars
conseiller au parlement de Rouen, entre 1641 et 1648, maître des Requêtes de l'hôtel du roi de 1653 à 1656, intendant de Grenoble en 1656, intendant de Poitiers et intendant de Limoges en 1658 à 1662 auxquelles on ajoute Montauban jusqu'en 1664, intendant de Haute-Guyenne et intendant de Guyenne de 1664 à 1669, puis premier président du parlement de Rouen
1659 Joseph-Antoine Le Febvre de La Barre (1622-)
sieur de La Barre, fils d'Antoine Le Fèbvre de la Barre, prévôt des marchands de Paris (1650-1654), grand-père du chevalier de la Barre
intendant de Paris pendant la Fronde, maître des requêtes en 1653, puis intendant du Bourbonnais en 1655, intendant du Dauphiné en 1659, intendant d'Auvergne (1660-1661). L'inimité avec le clan Colbert va le priver de ses fonctions administratives. Il est alors capitaine de vaisseau dans la marine royale en 1661, après avoir participé à la reprise de Cayenne avec Alexandre de Prouville de Tracy, lieutenant général de toute l’Amérique française, en 1664, il est nommé lieutenant général de la Guyane vers 1666, revenu à Paris en 1671, il a participé en tant que commandant de navire de l'ecadre de l'amiral d'Estrées à la bataille de Schooneveld. Il est nommé gouverneur général de la Nouvelle-France le où il succède à Louis de Buade, comte de Frontenac. Jugé mauvais administrateur par Louis XIV, il est remplacé à son poste en par Jacques-René de Brisay, marquis de Denonville
1660 - 1666 François Bochart Sarron de Champigny
intendant du Lyonnais et de Grenoble
1667 - 1679 François Dugué de Bagnols ( - )
intendant de Lyon et de Grenoble jusqu'en 1679, puis uniquement de Lyon jusqu'en 1682
- 1682 Henri Lambert d'Herbigny
marquis de Thibouville
puis intendant de Lyon en 1694
1683 - 1686 Pierre-Cardin Lebret (1639-)
sieur de Flacourt
conseiller au Grand Conseil en 1668, maître des requêtes en 1678, intendant à Limoges en 1682, intendant du Lyonnais en 1686, intendant en Provence (1687-1704) et premier président du parlement d'Aix en 1690
1686 - 1705 Étienne-Jean Bouchu (-)
marquis de Sancergue et de Lessart, baron de Loisy et de Pont-de-Vesle, fils de Claude Bouchu, intendant de Bourgogne
conseiller au parlement de Metz, maître des requêtes en 1685, intendant du Dauphiné et des armées d'Italie, conseiller d'État en 1702
1706 - 1716 Nicolas Prosper Bauyn d'Angervilliers
intendant à Alençon (1702-1705), puis intendant d'Alsace (1716-1724), intendant de Paris (1724-1728), ensuite ministre de la guerre en 1728
1716 - 1724 Charles Boucher d'Orsay (1675-1730)
seigneur d'Orsay
capitaine au régiment des Gardes-Françaises, conseiller du roi, maître des Requêtes de l'Hôtel du roi, intendant à Limoges en 1711
1724 Gaspard Moïse Augustin de Fontanieu (1693-1767)
maître de Requêtes en 1719, premier président du Grand Conseil en 1744, conseiller d'État en 1740 et 1761. Intendant et contrôleur général des meubles de la Couronne (1718-1748) ; membre de la chambre royale (1753-1754) et du bureau du Commerce en 1757
1740 Louis Jean Bertier de Sauvigny (1709-1788)
Il a été intendant à Moulins en 1738, et intendant de la généralité de Paris (1744-1776), et premier président du parlement de Paris pendant la « réforme Maupeou » (1771-1774)
1744 Pierre Jean François de la Porte
il a été intendant à Moulins en 1740
1761 Christophe Pajot de Marcheval
seigneur de Marcheval, Millançay, Nung et autres lieux
maître des Requêtes de l'Hôtel du roi en 1749. Il a été intendant à Limoges en 1757
1784 Gaspard Louis Caze de La Bove (-)
baron de la Bove, confirmé baron héréditaire le
avocat du Roi au Châtelet à Paris en 1757, conseiller au Parlement de Paris en 1762, maître des requêtes en 1765. Il a été intendant de Bretagne (1774-1784). Puis membre de la Commission des hôpitaux sous le Directoire, directeur des hôpitaux de la Seine, député de la Seine au Corps législatif (1803-1808), conseiller maître à la Cour des Comptes (1812-1824), conseiller d'État honoraire, chevalier de la Légion d'Honneur en 1810. Son intervention le déclenchera la Journée des Tuiles.


Notes et références

  1. On trouve Félix I de Guerre (mort en 1583), surnommé de la Croix, seigneur de Chevrières, de Brie, de Guerre et de la Ruinière, nommé par lettres patentes du 14 juillet 1554 intendant de police, justice et finances du Dauphiné (P. Louis Lainé, J. J. L. Lainé, Archives généalogiques et historiques de la noblesse de France, tome 7, Famille de la Croix de Chevrières, p. 7, chez l'auteur, Paris, 1841 (lire en ligne))

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Lien externe


  • Portail du Dauphiné
  • Portail du droit français
  • Portail du royaume de France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.