Longue-Pointe

Longue-Pointe est un des neuf quartiers de référence de l'arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve de la ville de Montréal.

Longue-Pointe
Administration
Pays Canada
Province  Québec
Municipalité Montréal
Statut Quartier
Arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve
Démographie
Langue(s) parlée(s) Français
Localisation

    Situation

    Le quartier Longue-Pointe est situé au sud-est de la rue Sherbrooke. Il est, avec Louis-Riel, un des deux quartiers formant le quartier sociologique[alpha 1] de Mercier-Ouest.

    Histoire

    Au début du XVIe siècle, les habitants de l'île de Montréal et donc du territoire de Longue-Pointe sont des Iroquoiens du Saint-Laurent. Agriculteurs sédentaires, ils habitent de longues maisons, faites de bois et d'écorces[alpha 2], regroupées en un village fortifié ceint de palissades.

    Maquette du village d'Hochelaga

    Le , Jacques Cartier et ses compagnons arrivent dans la région du village iroquoien nommé Hochelaga.

    Le , soit un peu plus de cent ans après la venue de Jacques Cartier sur le mont Royal, un groupe d'une cinquantaine de colons français, sous la direction de Paul de Chomedey de Maisonneuve, débarque sur la pointe où se trouvait la place Royale (Pointe-à-Callière), nommée auparavant par Champlain lors de son 5e voyage, en . Ils donnent au site le nom de Ville-Marie, en l'honneur de la Vierge Marie.

    […]

    île de Montréal en 1764. Longue Pointe se trouve en face de Longueuil, à droite sur la carte.

    Au XVIIIe siècle, la ville de Montréal occupe seulement une petite partie de l'île de Montréal, centrée sur ce qui est appelé aujourd'hui le Vieux-Montréal. L'extrémité est de l'île est alors appelée Longue-Pointe.

    Le lieu fut, en 1775, le théâtre d'une bataille célèbre pendant la guerre d'indépendance des États-Unis au cours de laquelle Ethan Allen tenta de s'emparer de la ville de Montréal.

    […]

    Longue-Pointe a été divisé par la construction du Pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine. La majeure partie de son territoire fait maintenant partie de Mercier-Ouest, tandis qu'une partie de la zone située au nord-est de l'autoroute 25 qui borde le quartier se trouve dans Mercier-Est.

    Notes et références

    Notes

    1. La ville de Montréal comprend un certain nombre de quartiers informels, que l'on appelle « quartiers sociologiques ». Ils sont souvent enracinés depuis longtemps dans la culture populaire, d'autres « sont plutôt l'identité d'un projet de développement ou d'une association de promoteurs[1] ». La langue anglaise rend plus aisée la distinction entre les différents types de quartiers en utilisant le mot ward pour un quartier administratif ou électoral, et le mot neighbourhood pour un quartier informel.
    2. Les Iroquoiens se donnent comme nom : «Hodinonshioni», qui signifie : «peuple de la grande cabane»[2]

    Références

    Articles connexes

    Bibliographie

    • Mario Breton, Mercier, un quartier à explorer, Montréal, Centre des lettres et des mots, , 63 p. (ISBN 2-922781-00-3, lire en ligne), version [PDF]

    Liens externes

      • Portail de Montréal
      Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.