Louis Béguin (résistant)

Louis Béguin (Vignoux-sur-Barangeon, - Mort pour la France[1] à Sant'Ambrogio sul Garigliano le ) est un militaire français, Compagnon de la Libération. Engagé avant la Seconde Guerre mondiale, il rallie au début de celle-ci les Forces françaises libres et participe avec elles aux campagnes d'Afrique du nord puis à la libération de l'Italie au cours de laquelle il trouve la mort.

Cet article concerne le militaire et Compagnon de la Libération français. Pour l'homme politique du XVIIIe siècle, voir Louis Béguin (homme politique).

Louis Béguin
Naissance
Vignoux-sur-Barangeon (Cher)
Décès
Sant'Ambrogio sul Garigliano (Italie)
Mort au combat
Origine France
Allégeance République française
Forces françaises libres
Arme Infanterie
Grade Caporal
Années de service 1932-1944
Conflits Seconde Guerre mondiale
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur
Compagnon de la Libération
Croix de Guerre 1939-1945

Biographie

Avant-guerre

Louis Béguin naît le à Vignoux-sur-Barangeon dans le Cher, d'un père électricien employé à l'Énergie industrielle et d'une mère ouvrière[2]. Après avoir exercé la profession de manœuvre, il décide de s'engager dans l'armée en et est affecté au 6e régiment de tirailleurs sénégalais basé au Maroc[3]. En 1935, il est muté au 9e régiment d'infanterie coloniale avec lequel il sert en Indochine puis en 1939, il est affecté au Levant au sein du 24e régiment d'infanterie coloniale[4].

Seconde Guerre mondiale

Refusant l'Armistice du 22 juin 1940, Louis Béguin et les hommes de sa compagnie sous les ordres du capitaine Raphaël Folliot rallient les Forces françaises libres en Égypte et forment le 1er Bataillon d'infanterie de marine (1er BIM)[4]. Quittant Ismaïlia le , Louis Béguin et son unité rejoignent la 7e division blindée britannique avec laquelle ils prennent part à la guerre du désert en Libye[2]. En , Louis Béguin fait partie des tout premiers récipiendaires de la Croix de la Libération avant de participer à la campagne de Syrie[3]. De retour en Libye, le 1er BIM, au sein de la 1re brigade française libre indépendante du général Kœnig, s'illustre lors de la bataille de Bir Hakeim à la suite de laquelle le 1er BIM fusionne avec le Bataillon du Pacifique pour former le Bataillon d'infanterie de marine et du Pacifique[2]. Au sein de cette nouvelle unité, Louis Béguin participe en à la seconde bataille d'El Alamein puis à la campagne de Tunisie[4]. En , il est promu caporal. Débarqué en Italie en , il participe à la libération de l'Italie[3]. Le , alors que la 1re division française libre s'apprête à lancer la bataille du Garigliano, Louis Béguin est tué par l'explosion d'une mine près du village de Sant'Ambrogio sul Garigliano[4]. Son corps n'a pas pu être récupéré.

Décorations

Chevalier de la Légion d'Honneur Compagnon de la Libération Croix de Guerre 1939-1945
Médaille coloniale
Avec agrafes "Libye 1941" et "Bir-Hakeim"

Références

  1. « Fiche sur le site "Mémoire des Hommes" »
  2. Jean-Christophe Notin, 1061 compagnons : Histoire des Compagnons de la Libération, Éditions Perrin, (ISBN 2-262-01606-2)
  3. « Biographie - Ordre National de la Libération »
  4. Vladimir Trouplin, Dictionnaire des Compagnons de la Libération, Elytis, (ISBN 2-356-39033-2)

Bibliographie

  • Mémorial des Compagnons 1940-1945 : Compagnons morts entre le 18 juin 1940 et le 8 mai 1945, Paris, Imprimerie nationale, .
  • Jean-Christophe Notin, 1061 compagnons : Histoire des Compagnons de la Libération, Éditions Perrin, , 822 p. (ISBN 2-262-01606-2).
  • Vladimir Trouplin, Dictionnaire des Compagnons de la Libération, Elytis, , 1230 p. (ISBN 2-356-39033-2).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la Résistance française
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale
  • Portail de l’histoire militaire
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.