Louis III de Montpensier

Louis III de Bourbon-Vendôme, duc de Montpensier, né le à Moulins et mort le à Champigny, est un prince du sang français. Il compte parmi les chefs de l'armée royale pendant les guerres de religion et se fait remarquer par son intransigeance religieuse.

Pour les articles homonymes, voir Louis III.
Louis de Bourbon
Louis de Bourbon, duc de Montpensier, portrait au crayon, école de François Clouet, musée des beaux-arts de Boston, vers 1558.
Fonctions militaires
Gouvernement militaire Gouverneur de Bretagne
Conflit Bataille de Jarnac
Biographie
Titulature prince du sang
duc de Montpensier
prince de Dombes
dauphin d'Auvergne
vicomte de Brosse
sire de Beaujeu
Dynastie maison de Montpensier
Naissance
Moulins (France)
Décès
Champigny (France)
Père Louis II de Bourbon
Mère Louise de Bourbon
Conjoint Jacqueline de Longwy
Catherine de Lorraine

Biographie

Il est le fils de Louis de Bourbon, prince de la Roche-sur-Yon, et de Louise de Bourbon, duchesse de Montpensier. Par sa mère, il est le neveu du connétable de Bourbon, dont les biens avaient été confisqués par François Ier après sa « trahison ».

Sous les ordres du duc Anne de Montmorency, il défend en 1536 la Provence contre Charles Quint et participe à l'invasion de l'Artois .

En 1538, il épouse Jacqueline de Longwy, comtesse de Bar-sur-Seine, fille de Jean IV de Longwy (-Neublans), baron de Pagny, et de Jeanne d'Orléans, sœur illégitime de François Ier. À l'occasion de son mariage, le roi de France rend à sa mère Louise de Bourbon-Montpensier les terres de son grand-père Gilbert de Bourbon-Montpensier, le comté de Montpensier (érigé en duché pour l'occasion), les comtés de Forez et de Beaujeu. En 1543, il reçoit le dauphiné d'Auvergne.

Il prend part ensuite à de nombreuses guerres contre Charles Quint. En 1557, il combat encore à Saint-Quentin où son cheval est tué sous lui et où il est fait prisonnier.

Louis de Bourbon, duc de Montpensier, dessin, château de Pau, XVIIe siècle.

Il devait profiter de l'influence de son épouse Jacqueline de Longwy sur la reine Catherine de Médicis. Durant l'été 1560, Louis est fait gouverneur de Touraine, d'Anjou et du Maine[1],[2]. En , il est chargé d'y réprimer les désordres suscités par les révoltes protestantes[3]. En , le roi François II lui rend la Dombes, confisquée sans droit par François Ier, alors qu'il s'agissait d'une terre d'Empire.

Contrairement à son époux, Jacqueline de Longwy éprouve des sympathies pour le protestantisme. En 1561, devenu veuf et ayant hérité de sa mère, décédée la même année, le duché de Montpensier, il se fait un des plus violents adversaires des Huguenots. Il va jusqu'à persécuter ses enfants. Il s'y montre tellement cruel qu'il se fait haïr de ses propres capitaines. En 1563, il reconquiert Angoulême et Cognac.

En 1569, il participe à la bataille de Jarnac, est nommé gouverneur de Bretagne et épouse l'année suivante Catherine de Lorraine (1552-1596), sœur d'Henri de Guise et de Charles de Mayenne. Il contribue à l'escalade du massacre de la Saint-Barthélemy et en 1575, il combat encore les protestants dans le Poitou, y commettant de nouvelles exactions.

Descendance

De son premier mariage, il aura :

Titres

Il est duc de Montpensier, prince souverain de Dombes, seigneur de Beaujeu et vicomte de Brosse.

Armoiries

Blasonnement :
D'azur à trois fleurs de lys d'or et au bâton de gueules chargé d'une lune d'argent au franc-quartier.

Notes et références

  1. Jean Duquesne, Dictionnaire des gouverneurs de province, Éd. Christian, Paris, 2003, p. 19.
  2. Dans une lettre du 8 juin 1562 : « Louis de Bourbon Duc de Montpensier pair de France gouverneur et lieutenant général pour le roy en ses pays d'Anjou Touraine et le Maine (s'adresse) aux maire, échevins conseillers manans et habitans de la ville et cité d'Angers (pour leur annoncer qu'il établit le capitaine et gouverneur Jehan Depuy Gaillard) à la surete et deffence de la dite ville (et ainsi) les empescher d'estre pour ladvenir reduictz a la servitude et tyrannie des heretiques et rebelles audit sieur roy (...) », archives municipales d'Angers, cote BB 29.
  3. Lucien Romier, La conjuration d'Amboise, Paris, 1923, p. 233.

Liens externes

  • Portail de l’histoire
  • Portail de l’Auvergne
  • Portail du royaume de France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.