Luisenstadt

La Luisenstadt (littéralement « Louiseville », anciennement orthographiée « Louisenstadt » par les huguenots francophones) est un quartier historique de Berlin qui appartient aujourd'hui au quartier de Kreuzberg et au quartier de Berlin-Mitte. Il est bordé au nord par l'emplacement des anciens fossés de la forteresse de Berlin et par la Sprée, à l'ouest par la Lindenstraße qui mène à Friedrichstadt, et au sud par le Landwehrkanal. La plus grande partie de Luisenstadt fait partie de Kreuzberg.

Blason de Luisenstadt

Histoire

L'emplacement de la future Luisenstadt s'appelait autrefois Myrica et a été intégré en 1261 à Cölln, puis les premiers paysans s'y sont installés. Lorsque la ville de Berlin s'est agrandie au XVIe siècle, les faubourgs de Cölln et de Köpenick ont vu leur population s'accroître. Tout est incendié pendant la Guerre de Trente Ans. Les habitants de l'actuelle Luisenstadt obtiennent en 1701 leurs droits de bourgeois de Berlin. L'enceinte des douanes et des accises (octroi) de Berlin est érigée en 1744-1746 formant à cet endroit le quartier de Köpenick. Il est rebaptisé Luisenstadt (littéralement: Louiseville) en 1802 en l'honneur de la reine Louise de Prusse (1776-1810), épouse de Frédéric-Guillaume III. Luisenstadt est réaménagée par Peter Joseph Lenné plus tard, selon les conceptions de Frédéric-Guillaume IV.

En 1841 Luisenstadt et les lieux entre l'enceinte des douanes et le Landwehrkanal sont agrandis. L'édifice le plus ancien de Luisenstadt qui soit conservé de nos jours est l'église luthérienne-évangélique Saint-Jacques St. Jacobikirch construite en 1844-1845 selon les plans de Friedrich August Stüler et située à l'Oranienstraße. Ensuite vient l'église de la Annenstraße qui sert aujourd'hui de lieu de culte à l'Église vieille-luthérienne.

Depuis l'époque de la révolution industrielle, le quartier est bâti à la fois d'immeubles d'habitation et d'ateliers d'artisans, donnant à ce lieu son caractère typique. Le nombre d'habitants atteint 149 652 en 1867 et 306 612 en 1910[1]. Avec environ 60 000 habitants par km2, c'est l'endroit le plus densément peuplé de Berlin. Du temps de l'Empire allemand le quartier était administrativement divisé en deux parties, la partie en deçà du canal et la partie au-delà du canal.

Le nom de Luisenstadt disparaît des cartes officielles après la Première Guerre mondiale, car elle est intégrée au Grand Berlin en 1920, moins de deux ans après la fin de la guerre et la chute de l'Empire. La surface la plus grande étant rattachée à Kreuzberg (intégrée plus tard à Berlin-Ouest), tandis que la partie au nord du canal est rattachée à Berlin-Mitte (intégrée plus tard à Berlin-Est). Luisenstadt est particulièrement ravagée par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale.

Notes et références

  1. (de) Friedrich Leyden, Gross-Berlin. Geographie der Weltstadt, Hirt, Breslau 1933, p. 206

Églises

Temple de la Louisenstadt (1728–1945) en 1757
  • Église Saint-Jacques (St. Jacobikirche)
  • Église évangélique luthérienne (surnommée Annenkirche, c.-à-d. église de l'Annenstraße)
  • Église d'Emmaüs (Emmauskirche)
  • Église Saint-Michel (St. Michaelskirche)
  • Église Saint-Thomas (St. Thomaskirche)

La Luisenstadtkirche allemande (Alte Jakobstraße) et le Temple de la Louisenstadt (Französische Luisenstadtkirche, Kommandantenstraße) des Huguenots avait été détruite à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les ruines de la Luisenstadtkirche ont servi à une partie de la construction du mur de Berlin.

Voir aussi

Liens externes

Source

  • Portail de Berlin
  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.