Médecine spatiale

La médecine spatiale est une branche de la médecine concernée par la santé de l'homme dans l'espace. Les spécialistes de la médecine spatiale s'intéressent aux effets d'un vol sur le corps humain, au même titre que les spécialistes de la médecine aéronautique, mais hors de l’atmosphère deux problèmes supplémentaires se posent : l'impesanteur et le niveau élevé des radiations cosmiques auxquels sont soumis les astronautes.

L'astronaute de la NASA Dan Burbank (au fond) et le cosmonaute russe Anton Shkaplerov, participant à l'unité de soins de santé de l'équipage (Crew Health Care System CHeCS) .

Historique

Le docteur Hubertus Strughold est considéré comme le « Père de la médecine spatiale »[1]. Physiologiste, chercheur et chef de l'Institut de la Luftwaffe pour la médecine aéronautique à Berlin, Il participe aux expérimentations médicales nazies avant d'être exfiltré vers les États-Unis grâce à l'opération Paperclip. Il invente le terme médecine spatiale en 1948 alors qu'il est professeur à la School of Aviation Medicine (SAM) de la Randolph Air Force Base au Texas[2].

Domaines

  • Adaptation humaine à l'espace
  • Médecine opérationnelle dans l'espace
  • Expériences de physiologie dans l'espace ou dans des modèle de simulation de l'impesanteur : immersion sèche (volontaire immergé dans l'eau et isolé de l'eau par une fine pellicule de matériau isolant), alitement anti-orthostatique de longue durée (méthode appelée « head-down bed-rest », c'est-à-dire repos au lit (en), la tête plus basse)

Notes et références

  1. (en) Wolfgang Uwe Eckart, Man, Medicine, and the State, Franz Steiner Verlag, , p. 109
  2. (en) Claude Piantadosi, Mankind Beyond Earth. The History, Science, and Future of Human Space Exploration, Columbia University Press, , p. 65

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

Lien externe

  • Portail de la médecine
  • Portail de l’astronautique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.