Mémorial national de Terre-Neuve

Le Mémorial national de Terre-Neuve est un monument commémoratif de la Première Guerre mondiale situé dans la ville de Saint-Jean de Terre-Neuve (St. John's, en anglais), au Canada.

Memorial national de Terre-Neuve
Présentation
Type
Architecte
Ferdinand Victor Blundstone et Gilbert Bayes
Construction
1924
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Province
Ville
Coordonnées
47° 34′ 03″ N, 52° 42′ 14″ O
Géolocalisation sur la carte : Canada
Géolocalisation sur la carte : Terre-Neuve-et-Labrador

Localisation

Le mémorial est situé dans le centre-ville de Saint-Jean-de-Terre-Neuve, entre les rues Water et Duckworth.

Historique

L'île de Terre-Neuve, qui ne faisait pas partie du dominion canadien, participa à la Première Guerre mondiale en tant que colonie de l'Empire britannique.

La Bataille de la Somme fut le premier grand combat du Régiment royal de Terre-Neuve (Newfoundland Regiment en anglais). À Beaumont-Hamel, le matin du , pendant l'assaut qui dura approximativement trente minutes, le régiment terre-neuvien fut presque entièrement anéanti : 801 hommes furent mis hors de combat sur 865, dès le début de l'offensive.

Depuis lors, le 1er juillet est un jour de commémoration à Terre-Neuve et dans le Labrador.

La réalisation et l'érection du Mémorial national de Terre-Neuve ont été financées en grande partie par des dons publics versés à la Newfoundland War Memorial Company Unlimited.

Le monument a été inauguré le par le feld-maréchal Earl Douglas Haig, huit ans après l'attaque tragique du Newfoundland Regiment à Beaumont-Hamel. Quelque 20 000 personnes étaient présentes[1]

Caractéristiques

Le monument a été érigé sur un terre-plein de pierre d'où on peut voir le port. On y accède par un majestueux escalier.

Le monument proprement dit est composé d'un haut socle de granit prolongé de chaque côté par un muret. Les sculpteurs Ferdinand Victor Blundstone et Gilbert Bayes ont conçu les statues et E.J. Parlanti les a coulées dans le bronze.

Au sommet du socle a été érigée une statue de femme, allégorie de la liberté et de la volonté du dominion de s'engager dans la guerre. Au pied du socle, sur le devant, se dressent deux statues, l'une représentant un soldat de la Réserve navale de Terre-Neuve et l'autre un soldat du Régiment royal de Terre-Neuve. À chaque extrémité du muret ont été dressées sur l'une, une statue de matelot de la marine marchande de Terre-Neuve et sur l'autre, une statue de bûcheron du Newfoundland Forestry Corps[2].

Liens internes

Références

  1. Evening Telegram, le 3 juillet 1924
  2. « Lieux de commémoration de la Première Guerre mondiale au pays », sur www.heritage.nf.ca (consulté le 16 juin 2018)


  • Portail de la Première Guerre mondiale
  • Portail de Terre-Neuve-et-Labrador
  • Portail des lieux patrimoniaux du Canada
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.