Ménil-Gondouin

Ménil-Gondouin est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 172 habitants[Note 1].

Pour les articles homonymes, voir Gondouin.

Ménil-Gondouin

La façade peinte de l'église de Ménil-Gondouin.
Administration
Pays France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Canton Athis-de-l'Orne
Intercommunalité Le Val d'Orne
Maire
Mandat
Pascal Bouquerel
2017-2020
Code postal 61210
Code commune 61265
Démographie
Gentilé Ménil-Gondoyens
Population
municipale
172 hab. (2017 )
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 45′ 16″ nord, 0° 17′ 37″ ouest
Altitude Min. 157 m
Max. 254 m
Superficie 9,17 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Orne
Ménil-Gondouin
Géolocalisation sur la carte : Orne
Ménil-Gondouin
Géolocalisation sur la carte : France
Ménil-Gondouin
Géolocalisation sur la carte : France
Ménil-Gondouin

    Géographie

    Toponymie

    L'ancien français mesnil, « domaine rural », est à l'origine de nombreux toponymes, notamment en Normandie. Dans l'Orne, un préfet a décidé de modifier les Mesnil en Ménil[3]. René Lepelley attribue l'origine de Gondouin à un patronyme[3].

    Le gentilé est 'Ménil-Gondoyen.

    Histoire

    En 1608, Pierre des Rotours (marié à Anne de Vauquelin) est « seigneur du Sacq ». En 1625, Pierre Rorel est curé du Ménil-Gondouin.[réf. nécessaire]

    En 1822, Ménil-Gondouin (483 habitants en 1821) absorbe Le Sacq (101 habitants[4]) et Sainte Honorine-la-Petite (171 habitants[5]), respectivement au nord-ouest et au sud-est de son territoire.

    Politique et administration

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    1848 1871 Louis Dauphin    
             
    ? mars 2001 Robert Baloche    
    mars 2001[6] avril 2014 Guy Béchet   Ingénieur-conseil retraité
    avril 2014[7] mars 2017[8] René Ernoult SE Retraité
    juillet 2017 En cours Pascal Bouquerel[9] SE Agriculteur-éleveur
    Les données manquantes sont à compléter.

    Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[10].

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[12].

    En 2017, la commune comptait 172 habitants[Note 2], en augmentation de 3,61 % par rapport à 2012 (Orne : -2,29 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Ménil-Gondouin a compté jusqu'à 712 habitants en 1836.

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
    254465488483712673682636579
    1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
    570510504503445417409372375
    1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
    375326290284278268254261253
    1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2017
    220191170158178175168172172
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
    Histogramme de l'évolution démographique
    Évolution démographique du Sacq
    1793 1800 1806 1821
    1118788101
    (Sources : EHESS[4])
    Évolution démographique de Sainte-Honorine-la-Petite
    1793 1800 1806 1821
    154132153171
    (Sources : EHESS[5])

    Économie

    Lieux et monuments

    • Église Saint-Vigor, de 1870, consécutive à l'unification des trois paroisses. L'abbé Victor Paysant en fera de 1873 à 1921 une église vivante et parlante en la décorant de scènes illustrant les Saintes Écritures ou la vie des saints et y ajoutant les textes. Une tête de statue, fragment d'une Vierge couronnée, est classée à titre d'objet aux Monuments historiques[15].
    • Château de la Cour, des XVIe et XVIIe siècles. Les vestiges et les dépendances sont inscrits au titre des Monuments historiques depuis le [16].
    • Logis de Sainte-Honorine, des XVe et XVIIIe siècles, inscrit au titre des Monuments historiques depuis le [17].
    • Ruines du château du Sacq.

    Personnalités liées à la commune

    • L'abbé Paysant (1841-1921), curé de Ménil-Gondouin pendant près de 50 ans (de 1873 à 1921).
    • Gaston Lefavrais (1913-1983), peintre ayant peint les environs et y étant décédé en 1983[18]. Le collège de Putanges-Pont-Écrepin porte son nom.

    Voir aussi

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale 2017.
    2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
    2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
    3. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, (ISBN 2-86253247-9), p. 59, 60
    4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Le Sacq », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 5 mai 2015)
    5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Sainte Honorine-la-Petite », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 5 mai 2015)
    6. « Guy Béchet 72 ans, se représente », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 5 mai 2015)
    7. « De nombreux tours de table pour élire le maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 5 mai 2015)
    8. [PDF] « Recueil des actes administratifs du 11 mai 2017 », sur le site de la préfecture de l'Orne (page 2) (consulté le 11 octobre 2018).
    9. « Ménil-Gondouin », sur cc-valdorne.fr, Communauté de commune du Val d'Orne (consulté le 11 octobre 2018)
    10. « Ménil-Gondouin (61210) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 5 mai 2015)
    11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    15. « Statue (tête) : Vierge couronnée », notice no PM61000470, base Palissy, ministère français de la Culture.
    16. « Domaine de la Cour », notice no PA00110852, base Mérimée, ministère français de la Culture.
    17. « Logis Saint-Honorine », notice no PA00110853, base Mérimée, ministère français de la Culture.
    18. « Gaston LEFAVRAIS Peintre du Houlme », sur le site de la mairie de Ménil-Gondouin.

    Liens externes

    • Portail de l’Orne
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.