Madame Édouard Manet dans la serre

Madame Édouard Manet dans la serre[1]est une huile sur toile d'Édouard Manet peinte en 1879, conservée à la Galerie nationale d'Oslo.

Madame Édouard Manet dans la serre
Artiste
Date
Type
Technique
Dimensions (H × L × l)
81 × 100 × 2 cm
Collections
N° d’inventaire
NG.M.01286
Localisation

Elle représente l'épouse du peintre dans la serre où elle venait fréquemment assister aux séances de pose pour un autre tableau de son mari, dans le même lieu, intitulé Dans la serre[2].

Le modèle

La corpulente Suzanne Leenhoff s'est encore alourdie depuis La Lecture, pourtant Manet a envie de faire poser son épouse à l'endroit même où avait pris place les époux Guillemet, une Parisienne piquante et son mari, un couple mondain dont la femme était célèbre pour sa beauté et son élégance parisienne[3].

C'est avec réalisme et affection que Manet la montre et fait ressortir sa bonhommie. Giuseppe De Nittis disait d'elle : « Madame Manet avait une chose très particulière : une grâce de bonté, de simplicité, de candeur dans l'esprit, une sérénité que rien n'altérait. On sentait, dans ses moindres mots, la passion qu'elle avait pour son enfant terrible et charmant de mari[4]. »

Madame Manet plutôt forte, hollandaise placide, n'avait rien d'une frêle parisienne. Elle disait la chose elle-même avec une bonhommie souriante. Elle trouvait ce tableau fort réussi et l'accrocha au mur de sa chambre après la mort de Manet[5].

Parcours de l'œuvre

Suzanne Manet se défit à regret du tableau lorsqu'elle eut un besoin pressant d'argent en . Maurice Joyant, collectionneur d'art et ami d'enfance de Toulouse-Laurec, le lui acheta pour 6 000 francs[6]. En , Joyant le vendit à Georges Bernheim. La Société des amis du musée d'Oslo s'en porta acquéreur en 1918. Manet avait fait faire une copie de ce portrait par Jean-Georges Vibert pour Léon Leenhoff. La copie avait circulé longtemps en Allemagne comme un original[7].

Galerie

Notes et références

Références

Annexes

Bibliographie

 : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Françoise Cachin, Charles S. Moffett et Juliet Wilson-Bareau, Manet 1832-1883, Paris, Réunion des musées nationaux, , 544 p. (ISBN 2-7118-0230-2) .
  • Adolphe Tabarant, Manet et ses œuvres, Paris, Gallimard, , 600 p.
  • Adolphe Tabarant, Les Manet de la collection Havemeyer : La Renaissance de l'art français, Paris, , XIII éd.
  • Étienne Moreau-Nélaton, Manet raconté par lui-même, vol. 2, t. I, Paris, Henri Laurens, .
  • Étienne Moreau-Nélaton, Manet raconté par lui-même, vol. 2, t. II, Paris, Henri Laurens, .
  • Henri Loyrette et Gary Tinterow, Impressionnisme : Les origines, 1859-1869, 476 p. (ISBN 978-2711828203).

Ouvrage publié en France en 1994 à la suite de la rétrospective aux Galeries nationales du Grand Palais à Paris du 19 avril au 8 août 1994, et aux États-Unis du 19 septembre 1994 au 8 janvier 1995 au Metroplitan Museum of Art de New York. Gary Tinterow est le directeur du département du XIXe siècle du Metropolitan Museum of Art.

  • Collectif RMN, Manet inventeur du moderne, Paris, , 297 p. (ISBN 978-2-07-013323-9)L'ouvrage comporte des contributions de Stéphane Guégan, Laurence des Cars, Simone Kelly, Nancy Locke, Helen Burnham, Louis-Antoine Prat et un entretien avec Philippe Sollers.
  • (en) Timothy James  Clark, The Painting of Modern Life: Paris in the Art of Manet and His Followers, Princeton, Princeton University Press, , 376 p. (ISBN 978-0691009032).
  • Portail de la peinture
  • Portail de la France au XIXe siècle
  • Portail des années 1870
  • Portail de Paris
  • Portail d'Oslo
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.