Maison Windsor

La maison Windsor (en anglais : House of Windsor) est l'actuelle maison royale du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord et des royaumes du Commonwealth.

Pour les articles homonymes, voir Windsor et Saxe-Cobourg et Gotha.
Maison Windsor
(en) House of Windsor
Emblème de la maison Windsor
Type Maison royale
Pays Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
Royaumes du Commonwealth
Lignée Maison de Saxe-Cobourg-Gotha
Titres Roi de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
Chef actuel Élisabeth II
Fondation
George V

Elle est issue de la maison de Saxe-Cobourg-Gotha, une branche cadette de la maison de Wettin. Mais pendant la Première Guerre mondiale, le sentiment anti-allemand est si important parmi la population britannique, qu'il conduit la famille royale à changer tous ses titres et ses noms de famille allemands pour des titres et des noms à consonance anglaise. Le , la maison et la famille royales sont ainsi renommées « maison de Windsor » par une proclamation du roi George V. Depuis l'aîné en ligne agnatique est le prince Richard, duc de Gloucester.

Origine et évolution

Maison de Saxe-Cobourg-Gotha

En 1714, en vertu de l'Acte d'établissement de 1701, l'électeur de Hanovre, Georges-Louis, succède à la reine Anne de la maison Stuart. En 1837, la reine Victoria succède à son oncle Guillaume IV mais le trône hanovrien passe à Ernest-Auguste Ier en vertu de la loi salique s'appliquant à Hanovre.

Victoria épouse en Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, fils du duc Ernest Ier. En 1901, lorsque Édouard VII, fils de la reine Victoria, monte sur le trône, il porte le nom de son père et la maison royale prend dès lors le nom de Saxe-Cobourg-Gotha.

Changement de nom

« Bon débarras » : George V balaye les titres allemands détenus par sa famille. Caricature réalisée après que le roi a décidé de supprimer les titres allemands et de renommer sa maison de Saxe-Cobourg-Gotha en Windsor.

En 1917, pendant la Première Guerre mondiale, face à une opinion publique de plus en plus antigermanique, le roi George V préfère changer le nom de sa dynastie de Saxe-Cobourg-Gotha en Windsor, du nom du château du même nom[1]. Dans le même temps, les cousins Battenberg deviennent Mountbatten[2].

Emblème jusqu'en 1952.

En 1947, la princesse Élisabeth, héritière du trône de George VI, épouse Philippe de Grèce[3]. Celui-ci est membre de la maison de Glücksbourg. Quelques mois avant son mariage, il est naturalisé sujet britannique, et prend à cette occasion le nom de famille Mountbatten de ses grands-parents maternels britanniques[4].

Après l'accession au trône d'Élisabeth II, Louis Mountbatten souhaite que la maison royale prenne le nom de Mountbatten, comme le voulait la pratique pour les épouses d'adopter le nom de leur mari. Toutefois, la reine Mary et Winston Churchill s'y opposent et le , Élisabeth II signe une proclamation déclarant sa « volonté et plaisir que moi et mes enfants seront appelés et connus comme la Maison et la Famille de Windsor, et que mes descendants qui épousent et leurs descendants, porteront le nom Windsor[5]. » Philip se plaignit en privé d'être « le seul homme au pays non autorisé à donner son nom à ses propres enfants[6]. »

Le , après la mort de la reine Mary et la démission de Churchill, la reine confirme qu'elle et ses enfants continueront à être appelés maison et famille de Windsor ainsi que les descendants agnatiques qui portent le prédicat d'altesse royale et le titre de prince ou princesse[5], mais elle décida que les descendants agnatiques qui ne portent pas ces titres et prédicats porteraient le nom Mountbatten-Windsor[5].

Avenir de la maison Windsor

Tout futur monarque pourrait, s'il le souhaite, changer le nom de la maison par une autre proclamation annulant celles de George V et d'Élisabeth II[7]'[8].

Le prince Charles, prince de Galles (Charles Philip Arthur George), depuis 1952, occupe la première place dans l'ordre de succession au trône britannique[9]. Le prince Charles détient le plus haut rang des membres de la famille royale britannique à la suite de sa mère, la reine Élisabeth II, et il est le prince de Galles ayant exercé le plus longtemps cette charge : ce titre est accordé aux héritiers de la couronne d'Angleterre[10].

La famille royale britannique au balcon du palais de Buckingham en 2012.

Réforme des règles de succession

La réforme a été validée par les parlements de l'ensemble des pays dont le souverain britannique est chef d'État[11]. L'Acte de succession à la Couronne est sanctionné par la reine Élisabeth II le [12] et entre en vigueur le [13].

  • Primogéniture absolue
  • Abolissant l'exclusion des personnes mariées à des personnes de confession catholique
  • Limitant les personnes dont le mariage doit être autorisé par le souverain

Monarques du Royaume-Uni

Saxe-Cobourg-Gotha

Portrait Nom Règne Lien avec le prédécesseur
Édouard VII -
(9 ans, 3 mois et 14 jours)
Fils de Victoria et d'Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, il est le premier monarque issu de la maison de Saxe-Cobourg-Gotha, qui succède ainsi à la maison de Hanovre sur le trône britannique.
George V
(7 ans, 2 mois et 4 jours)
Fils d'Édouard VII et d'Alexandra de Danemark.

Windsor

Portrait Nom Règne Lien avec le prédécesseur
George V
(18 ans, 6 mois et 10 jours)
Il est à l'origine du changement de nom de la maison de Saxe-Cobourg-Gotha en maison Windsor.
Édouard VIII
(10 mois et 21 jours)
Fils de George V et de Mary de Teck, il abdique pour se marier à Wallis Simpson en 1936.
George VI -
(15 ans, 1 mois et 26 jours)
Frère de Édouard VIII.
Élisabeth IIDepuis le
(68 ans, 1 mois et 22 jours)
Fille de George VI et d'Elizabeth Bowes-Lyon. Elle est aujourd'hui la souveraine la plus âgée à jamais avoir occupé le trône britannique et son règne est le plus long devant ceux de Victoria et de George III.

Notes et références

Bibliographies

  • John Charpentier, Le roi George V, Plon, (ASIN B003B1DZLG)
  • Gaston Marchou, Le Roi Edouard VIII, Editions Plon, (ASIN B003N1A5B2)
  • Robert Lacey (en), Sa Majesté Elizabeth II et la maison de Windsor, Elsevier Séquoia, coll. « Documents témoins », , 262 p. (ISBN 978-2800302294)
  • Bertrand Meyer-Stabley, La vie quotidienne à Buckingham : De Victoria à Elisabeth II, France loisirs, , 330 p. (ISBN 978-2724265224)
    • La Vie quotidienne à Buckingham : De Victoria à Elisabeth II, Hachette, coll. « La vie quotidienne », , 331 p. (ISBN 978-2010163258)
  • Andrew Wilson, Grandeur et décadence de la maison Windsor, Presses de la Cité, coll. « Document », (ISBN 978-2258000063)
  • Kitty Kelley (en), La maison Windsor, Presses de la Cité, , 534 p. (ISBN 978-2258047761)
  • (en) Sarah Bradford (en), George VI: The Dutiful King, Penguin, coll. « Viking », , 2011 p. (ISBN 978-0241956090)
  • Isabelle Rivère, Elizabeth II : Dans l'intimité du règne, Fayard, coll. « Documents », , 374 p. (ISBN 978-2213636870)
    • Charles et Camilla: Une histoire anglaise, Fayard, coll. « Documents », , 304 p. (ISBN 978-2213681320)
  • Jean des Cars, La saga des Windsor, Tempus Perrin, , 480 p. (ISBN 978-2262047108)
    • Elizabeth II, Perrin, , 464 p. (ISBN 978-2262072285)
  • Marc Roche, Elizabeth II. Une vie, un règne, Tallandier, coll. « Texto », , 304 p. (ISBN 979-1021019737)
  • Stephen Clarke (écrivain) et Pierre-Emmanuel Dauzat, Edouard VII: Un roi anglais made in France, Albin Michel, coll. « A. M. Histoire », , 384 p. (ISBN 978-2226393890)
  • (en) Sally Bedell Smith (en), Prince Charles: The Passions and Paradoxes of an Improbable Life, Random House, , 624 p. (ISBN 978-1400067909)
  • Philippe Delorme, Philippe d’Édimbourg : Une vie au service de Sa Majesté, Editions Tallandier, , 301 p. (ISBN 979-1021020351)

Articles connexes

Lien externe

  • Portail de la monarchie
  • Portail du Royaume-Uni
  • Portail de la généalogie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.