Maison de Gand

La maison du Temple de Gand ((la): Domus Templi de Gandavo) était une commanderie templière fondée avant la fin du XIIe siècle et dévolue par la suite à l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Elle se trouvait entre la rue Sainte-Marguerite et la rue du Tempelhof dans la partie nord de la ville de Gand.

Gand
Présentation
Fondation Templiers c. 1180
Reprise Hospitaliers 1312
Géographie
Pays Belgique
Région  Région flamande
Province  Province de Flandre-Orientale
Ville Gand
Coordonnées 51° 03′ 35″ nord, 3° 43′ 19″ est
Géolocalisation sur la carte : Belgique

Histoire

Les Templiers

Pour un article plus général, voir Liste des commanderies templières en Flandre.

En 1186, Amio de Ays futur sénéchal de l'ordre mais qui était alors maître cismarin est venu à Gand[1].

En 1200, Siger II châtelain de Gand décide de rejoindre l'ordre du Temple. Parmi les donations qu'il a fait à l'ordre, on trouve une maison à Gand dans le quartier de Briel et qui avait été fondée par Robert le noir[2]. Cette donation fut confirmée par son fils (nl) en 1202.

En 1266, la maison du Temple de Gand faisait partie des six principales maisons de l'ordre dans le diocèse de Tournai (sept dans le comté de Flandre)[3].

Le , Geoffroy de Vichiers, visiteur général des maisons de la chevalerie du Temple en France, Angleterre et Allemagne signe à Bruges une charte relative aux maisons du Temple de Gand et de Zaamslag dans laquelle il est question d'une consœur de l'ordre du nom d'Adelise[4].

Les Hospitaliers

Les Hospitaliers étaient peut-être déjà présents à proximité de la ville médiévale de Gand avant la dissolution des Templiers. En 1266, leur maison de « Mude »[N 1] contribuait à hauteur de 10 Livres tournois au financement de la huitième croisade[3]. Ce document qui dresse un inventaire des maisons religieuses existantes dans le diocèse de Tournai à cette date mentionne deux autres maisons de Saint-Jean mais de taille plus modeste (Hamme et Zele qui sont proches de Gand, à l'Est) mais ces trois possessions n'apparaissent pas dans l'inventaire de leurs biens réalisé en 1373[7].

Après la dévolution des biens de l'ordre du Temple, l'établissement principal est transféré dans l'ancien enclos du Temple. Initialement rattachée à la commanderie de Slijpe qui était la seule commanderie hospitalière dans le diocèse de Tournai en 1373, elle fut ensuite un membre de la commanderie de Caëstre (1565)[8].

En 1373, un frère hospitalier de la maison de Gand percevait les revenus d'une ferme que l'ordre possédait à Westrem (fermage)[9].

Au XVIIe siècle l'église de cette commanderie était sous le vocable de Notre-Dame aux hirondelles mais fut d'abord sous le vocable de Sainte-Catherine[8].

Description

Il ne subsiste aucun vestige de cette commanderie.

Notes

  1. Au Nord-Est de l'enceinte de la ville médiévale de Gand. Seigneurie de Mude existante au XIIIe siècle puis quartier de Mude touchant celui de Terre-neuve (Nieuwland)[5], 51° 03′ 58″ N, 3° 43′ 51″ E . Ou alors il s'agit de Sint Anna ter Muiden appelée autrefois Mude[6] au Nord-Est de Bruges mais les hospitaliers n'y semblent pas mentionnés que ce soit avant ou après la chute des templiers.

Références

  1. Jean Baptiste Gramaye, Antiquitates illustrissimi comitatus Flandriae, (lire en ligne), p. 24
    Chapitre sur Gand (Gandavum): « Amianus in partibus cismarinis domus Templi minister », cernit Gandavi. Amio de Ays a peut-être également été maître de la province de France à cette époque.
  2. Hosten 2006, p. 221
  3. Kervyn de Lettenhove, « Dîme levée en Flandre pour la croisade de Tunis », Annales de la Société d'émulation pour l'étude de l'histoire et des antiquités de la Flandre, 2e série, t. X, 1855-56, p. 274-276 (lire en ligne)
    Maisons religieuses qui étaient du ressort du diocèse de Tournai dans le comté de Flandre. Parmi les autres maisons, il faut lire monastère de Lo et non pas de Looz à moins qu'il s'agisse de l'abbaye Notre-Dame de Loos. La commanderie d'Ypres n'y figure pas car bien que dans le comté de Flandre, elle se trouvait dans le diocèse de Thérouanne.
  4. Thomas de Reissemberg, Monuments pour servir à l'histoire des provinces de Namur, de Hainaut et de Luxembourg, t. 4, (lire en ligne), p. 429 (doc. 9)
    « Gauffridus de Vicherio, humilis in regnis Franciae, Angliae et Almaniae domorum militiae Templi generalis visitator ; in domo nostro de Gandavo ; apud Zaemslacht domum militiae Templi ; Datum sabbato post nativitatem beatae et gloriosae virginis Mariae Brugis anno domini, etc. ».
  5. P. J. Van Ryckegem, Notice sur Henri de Gand fameux dans les annales ecclésiastiques et dans la république des lettres, (lire en ligne), p. 4-5 ; Charles-Louis Diericx, Mémoires sur la ville de Gand, vol. 1, (lire en ligne), p. 566
  6. Victor Gaillard, Recherche sur les monnaies des comtes de Flandre, (lire en ligne), p. 107
  7. Legras 1987
    D'après Alphonse Wauters qui avait consulté le manuscrit à Paris (S. 5543, livre vert) les feuillets relatifs aux enquêtes dans les diocèses de Thérouanne et de Tournai ont disparu donc il est normal de ne pas trouver ces informations.
  8. Eugène Mannier, Ordre de Malte : Les commanderies du grand-prieuré de France d'après les documents inédits conservés aux Archives nationales à Paris, Aubry & Dumoulin, , 808 p. (présentation en ligne), xxiv, 703
  9. Legras 1987, p. 84

Bibliographie

Voir aussi

Articles connexes


Liens externes


  • Portail de l'ordre du Temple
  • Portail de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem
  • Portail de la Région flamande
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.