Maison de Lannoy

La maison de Lannoy est une famille subsistante de la noblesse belge, d'extraction féodale, originaire de Flandre et du Hainaut. Elle tire son nom de la ville de Lannoy (Nord), en Flandre française, entre Lille et Roubaix, dont ils étaient seigneurs. La filiation de cette famille est suivie depuis 1290.

Pour les articles homonymes, voir Lannoy (homonymie).

Maison de Lannoy

Armes

Blasonnement D'argent à trois lions de sinople, couronnés d'or, armés et lampassés de gueules
Branches Sulmona
Bojano
Saint-Empire
La Motterie
Beaurepaire
Clervaux
Période XIIIe siècle - XXIe siècle
Pays ou province d’origine Comté de Flandre
Récompenses civiles Ordre de la Toison d'or

La maison de Lannoy donna des guerriers, des hommes d'État et des chevaliers de la Toison d'or. Après la bataille de Pavie en 1525, le Roi de France, Francois Ier, ne voulut remettre son épée qu'au seul Charles de Lannoy, vice-roi de Naples.

Jean II de Lannoy fut tué à la bataille d'Azincourt (1415) tandis que Baudouin Ier de Lannoy fut ambassadeur en Angleterre. En 1551, Anne d'Egmont, fille de Françoise de Lannoy, épouse Guillaume Ier d'Orange-Nassau, dit Guillaume le Taciturne, et c'est ainsi que la terre de Lannoy entra dans les possessions de la maison de Nassau, famille actuellement régnante au grand-duché de Luxembourg (maison de Nassau-Weilbourg) et au royaume des Pays-Bas (maison d'Orange-Nassau).

La branche subsistante est comte du Saint-Empire avec manteau d'hermine.

Chevaliers de la Toison d'Or

Branches

Lannoy-Sulmona

Lannoy-Bojano

  • Ferdinand de Lannoy (1510-1579), 1er duc de Bojano
  • Giorgio de Lannoy (1528-...), 2e duc de Bojano
  • Carlo de Lannoy (...-1596), 3e duc de Bojano
  • Giulia de Lannoy (...-1616), 4e duchesse de Bojano

Lannoy-Saint-Empire

  • François de Lannoy (1608-1693), comte de Lannoy
  • Charles François I de Lannoy (1644-1726), comte de Lannoy
  • Charles François II de Lannoy (...-1758), comte de Lannoy
  • Augustin de Lannoy (1743-1801), comte de Lannoy
  • Jacques-François de Lannoy (1769-1835), comte de Lannoy
  • Gustave de Lannoy (1800-1892), comte de Lannoy
  • Charles de Lannoy (1828-1901), comte de Lannoy
  • Philippe de Lannoy (1866-1937), comte de Lannoy
  • Paul de Lannoy (1898-1980), comte de Lannoy
  • Philippe II de Lannoy (1922-2019), comte de Lannoy

Lannoy-La Motterie

  • Claude de Lannoy (en) (1578-1643), comte de la Motterie, gouverneur de Maastricht et Namur, chevalier de la Toison d'or (1638, brevet no 396); Claude de Lannoy a bénéficié de l'érection en comté de la terre de la Motterie le ; il est à cette date déjà gouverneur et surintendant de Maastricht, membre du conseil de Flandre, et l'érection a lieu en retour de ses dévoués services. Cette seigneurie était tenue en justice vicomtière de la terre de Quesnoy-sur-Deûle[2].
  • François-Hyacinthe de Lannoy, Comte de la Motterie, seigneur de Sombreffe, Envoyé Extraordinaire du Roi Charles II d'Espagne auprès de l’Électeur Palatin.
  • Eugène Hyacinthe de Lannoy, comte de la Motterie, Lieutenant Feld-maréchal des armées de l'Impératrice Marie-Thérèse d'Autriche, Gouverneur militaire de Bruxelles, Grand-Maréchal de la Cour de Bruxelles, Chevalier de la Toison d'or. Il était seigneur de Sombreffe.
  • Chrétien-Joseph de Lannoy (1731-1822), comte de la Motterie et de Liberchies, sénateur (Premier Empire)

Lannoy-Beaurepaire

  • Ignace de Lannoy (1650-1715), 1er comte de Beaurepaire
  • François Joseph de Lannoy (...-1726), 2e comte de Beaurepaire
  • Charles François Ignace de Lannoy (1686-1752), 3e comte de Beaurepaire
  • Ignace Godefroy de Lannoy (1722-1794), 4e comte de Beaurepaire
  • Charles Albert de Lannoy (1768-...), 5e comte de Beaurepaire
  • Anatole Albert Godefroy de Lannoy (1794-1870), 6e comte de Beaurepaire

Lannoy-Clervaux

Représentants

Le château d'Anvaing des comtes de Lannoy

L'ancien chef de la famille était jusqu'au le comte Philippe de Lannoy[4] (1922-2019), fils du comte Paul et de la princesse Béatrix de Ligne. Il avait épousé Alix della Faille de Leverghem, décédée le [5]. Le comte Philippe habitait au château d'Anvaing, et il fut le propriétaire de l'hôtel particulier des comtes de Lannoy à Bruxelles, dans la rue aux Laines, non loin du palais royal et du palais d'Egmont jusqu'à sa mort. Le comte Philippe et son épouse sont sortis de l'anonymat en 2012 lorsque leur fille cadette Stéphanie s'est mariée avec le grand-duc héritier Guillaume de Luxembourg.

Charles de Lannoy (1482-1527)

Combattant pour l'empereur Charles Quint à Pavie ; le roi de France François Ier, encerclé, se rend et remet son épée au comte Charles de Lannoy.

Jacques-Adrien-François de Lannoy (1769-1835 )

Jacques-Adrien-François, comte de Lannoy, chambellan du roi Guillaume des Pays-Bas, bourgmestre d'Anvaing. Il est le fils du comte Augustin, seigneur de la Chaussée, et de Ferdinande-Dorothée de Franeau d'Hyon (des comtes de Gommegnies). Il épousa à Bruxelles le la comtesse Louise d'Ursel, fille du duc Wolfgang-Guillaume et de la princesse Marie-Flore (des ducs) d'Arenberg.

Gustave de Lannoy (1800-1892)

Le comte Gustave-Ferdinand-Guillaume de Lannoy, chambellan du roi Guillaume des Pays-Bas, grand maître de la maison du duc de Brabant, puis grand maître de la maison de la reine Marie-Henriette de Belgique, bourgmestre d'Anvaing. Il est le fils du comte Jacques-François et de la comtesse Louise d'Ursel. Il épousa à Bruxelles le la comtesse Charlotte-Albertine van der Noot d'Assche, dame d'honneur de la duchesse de Brabant. Elle est la fille du comte Maximilien, Marquis d'Assche, baron de Schoonhoven et de Marets, et d'Albertine-Claire (des comtes) de Roose (des comtes de Baisy).

Philippe de Lannoy (1866-1937)

Grand Maître de la maison de la Reine Élisabeth de 1919 à 1929, Grand Maréchal de la Cour de Belgique de 1929 au décès du roi Albert Ier en 1934, bourgmestre d'Anvaing dont il transforma les jardins du château. Il épouse Rosalie de Beeckman (1877-1963), fille unique d'Albert (dernier) baron de Beeckman et de la comtesse Bathilde d'Oultremont de Duras. Elle apporta plusieurs propriétés dont le château de Hun actuellement habité par son petit-fils le comte Hugues de Lannoy.

Armoiries

Image Armoiries

D'argent à trois lions de sinople, armés et lampassés de gueules, couronnés d'or.

Supports 
deux licornes d'argent accornées et crinées d'or.
Cimier 
une tête et col de licorne d'argent le crin et la barbe d'or.
Devise 
Vostre playsir Lannoy.
Manteau de gueules, doublé d'hermine, sommé de la couronne de prince du Saint-Empire ;

Jean III, dit le Bâtisseur (14101493), seigneur de Lannoy, de Lys et de Wattignies, chevalier de la Toison d'or

D'argent à trois lions de sinople, armés et lampassés de gueules, couronnés d'or (de Lannoy).[6],[7]


Hugues de Lannoy (13841456), seigneur de Santes, grand maître des arbalétriers, membre fondateur de l'ordre de la Toison d'or

De Lannoy, à la bordure engrelée de gueules.[8],[7]


Guilbert de Lannoy (13861462), frère du précédent, seigneur de Santes, de Willerval, de Tronchiennes, de Beaumont et de Wahagnies, membre fondateur de l'ordre de la Toison d'or

De Lannoy, à la bordure engrelée de gueules, brisé en chef d'un lambel d'azur à trois pendants.[8],[7]


Pierre de Lannoy (vers 14451510), fils cadet du précédent, seigneur du Fresnoy, chevalier de la Toison d'or

De Lannoy, à la bordure engrelée de gueules, brisé en cœur d'une étoile (5) du même.[7]


Baudouin Ier de Lannoy, dit le Bègue (13891474), frère de Hugues (1386-1462) et Guilbert, seigneur de Molembaix, de Solre-le-Château, membre fondateur de l'ordre de la Toison d'or,

De Lannoy, à la bordure engrelée de gueules. En cœur un écusson d'argent, chargé de quatre fasces d'azur (de Molembaix).[6],[8],[7]



Baudouin II de Lannoy (vers 1440), fils du précédent (et de Adrienne de Berlaymont ( † ), dame de Solre), seigneur de Molembaix, de Solre-le-Château, et de Tourcoing, gouverneur de Lille, de Douai et d'Orchies, chevalier de la Toison d'or,

De Lannoy. En cœur un écusson fascé de vair et de gueules de six pièces (de Berlaymont).[6],[7]



Philippe de Lannoy[9] (1487 - Louvain, inhumé à Solre-le-Château), fils du précédent (et de Michèle d'Esnes (14401511), dame du Cauroy), seigneur de Molembais et de Tourcoing, Anserœul, Solre-le-Château, Fouleng, chambellan de l'empereur germanique, Grand veneur de Brabant (1540), capitaine du château de Vilvorde (1541), chevalier de la Toison d'or,

De Lannoy ; sur-le-tout de sable à dix losanges d'argent 3, 3, 3, et 1 (d'Esnes).[6],[7]



Jean de Lannoy (vers 1509 - Solre-le-Château1560), fils du précédent (et de Marguerite ou Madeleine de Bourgogne ( † , fille de Baudouin (v.14461508), vicomte d'Orbec, seigneur de Fallais et de María Manuel de la Cerda (vers 14681500), petite-fille de Philippe III le Bon)), seigneur de Molembais, Anserœul, Germignies, Solre-le-Château, Zoutelande, Coudekerke, chambellan de Charles Quint, grand bailli du Hainaut (1556), gouverneur et capitaine général du comté de Hainaut (1559), chevalier de la Toison d'or (1546),

Écartelé de Lannoy et de la Maison Manuel de Villena (es)[10] ; sur-le-tout de Bourgogne (armes de Philippe III le Bon).[7]


Baudouin III de Lannoy, dit Monsieur de Tourcoing (1518), demi-frère du précédent (fils de Françoise de Barbançon ()), seigneur de Tourcoing, gentilhomme de la bouche de l'Empereur germanique, Conseiller de Charles Quint, Grand bailli et gouverneur de Tournaisis et de Saint-Amand-les-Eaux,

De Lannoy. En cœur un écusson d'argent, à trois lions de gueules, armés, lampassés et couronnés d'or (de Barbançon).[6],[7]

Charles Ier de Lannoy (14821527), Seigneur de Senzeille, 1er prince de Sulmone (Sulmona) et Ortonamare, chevalier de la Toison d'or,

D'argent à trois lions de sinople, armés et lampassés de gueules, couronnés d'or.[7]

Philippe Charles II de Lannoy (15141553), 2e prince de Sulmone (Sulmona) et Ortonamare, chevalier de la Toison d'or,

De Lannoy, à la bordure de gueules.[7]

Charles III de Lannoy (15371566), fils du précédent (et de Isabella Colonna (15121570)), 3e prince de Sulmona et Ortonamare,

Écartelé de Lannoy et de Colonna.[7]

Chrétien Joseph Ernest Grégoire de Lannoy (1731-1822), sénateur (Premier Empire) (1er floréal an XII : ), comte de l'Empire (), commandeur de la Légion d'honneur,

D'argent, aux trois lions de sinople rampants, armés, lampassés et couronnés d'or, posés deux et un ; « franc-quartier » des comtes sénateurs.[11]

Livrées 
blanc, verd, jaune et bleu, le verd dans les galons seulement[11].

Notes et références

  1. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 149, lire en ligne
  2. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 233, lire en ligne.
  3. Archives du Grand Conseil de Malines no 64
  4. Annonce du décès dans wort.lu
  5. Johannes Baptist Rietstap, Armorial général : contenant la description des armoiries des familles nobles et patriciennes de l'Europe : précédé d'un dictionnaire des termes du blason, G.B. van Goor, , 1171 p. (lire en ligne), et ses Compléments sur www.euraldic.com
  6. « http://www.heraldique-europeenne.org », Armorial des chevaliers de la Toison d'or (consulté le 29 octobre 2010)
  7. « l.histoire.en.kit.pagesperso-orange.fr », Les 25 premiers chevaliers de la toison d'or, nommés lors de la création de l'ordre le à Bruges. (consulté le 29 octobre 2010)
  8. « roglo.eu », Philippe de Lannoy (consulté le 15 novembre 2010)
  9. Famille issue de l'infant Don Manuel de Castille (es), 7e fils de Ferdinand III
  10. « BB/29/974 page 105. », Titre de comte accordé à Chrétien, Joseph, Ernest, Grégoire de Lannoy. Bayonne ()., sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, Centre historique des Archives nationales (France) (consulté le 4 juin 2011)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la généalogie
  • Portail du Nord-Pas-de-Calais
  • Portail de la Belgique
  • Portail du Hainaut
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.