Marcellin Carraud

Marcellin Carraud, né le à Besançon (Doubs) et mort le à Vesoul (Haute-Saône), est un homme politique français.

Pour les articles homonymes, voir Carraud.

Marcellin Carraud
Fonctions
Sénateur de la Haute-Saône
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Besançon (Doubs)
Date de décès
Lieu de décès Vesoul (Haute-Saône)
Nationalité Française

Biographie

Il fait ses études secondaires à l’institution Saint-Jean de Besançon. Il obtient son doctorat en droit à la faculté de Dijon. Il s’installe comme notaire à Vesoul en 1939, mais il est alors mobilisé jusqu’en 1941. Il fait ensuite partie du mouvement « Témoignage chrétien » en qualité de diffuseur pour Vesoul et sa région. En 1945, il est vice-président du Comité départemental de Libération. Membre du MRP, il est vice-président de la fédération départementale.

Il est élu au conseil municipal de Vesoul de 1947 à 1965.

Il est élu conseiller général du canton de Vesoul en 1951. Il est rapporteur de la commission des finances, puis de vice-président de 1951 à 1956. En 1956, il est élu président du Conseil général de la Haute-Saône jusqu’en 1958. Il est battu aux élections cantonales en 1958 par le maire de Vesoul Pierre Rénet.

Le , il est élu au Conseil de la République sur la liste d’Union républicain et paysanne qui remporte deux sièges en Haute-Saône. Il est nommé secrétaire du Sénat et il siège à la commission des Affaires culturelles. Il est à nouveau candidat aux élections sénatoriales du , toujours sur la liste d’Union républicaine et paysanne mais il est battu.

Il est président de l’Office départemental d’HLM en 1964. Il est président de la Croix-Rouge française de 1969 à 1979. Il est à l’origine de la création de deux écoles d’infirmières à Vesoul tout en organisant le don du sang en Haute-Saône.

Détail des fonctions et des mandats

Mandat parlementaire

Notes et références

    Voir aussi

    Articles connexes

    Lien externe

    • Portail de la politique française
    • Portail de la Haute-Saône
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.