Marguerite d'Autriche-Styrie

Marguerite d'Autriche (1584-1611), archiduchesse d'Autriche puis reine d'Espagne, de Portugal, de Sicile et de Naples et duchesse de Bourgogne et de Milan, était la fille de l'archiduc Charles II d'Autriche-Styrie (donc petite-fille de l'empereur Ferdinand Ier) et de Marie-Anne de Bavière.

Pour les articles homonymes, voir Marguerite d'Autriche.

Marguerite d'Autriche-Styrie

Marguerite d'Autriche-Styrie, par Bartolomé González y Serrano, 1609, Madrid, Musée du Prado.
Titre
Reine consort d'Espagne, de Portugal, de Naples et de Sicile et duchesse de Bourgogne et de Milan

(12 ans, 5 mois et 15 jours)
Prédécesseur Anne d'Autriche
Successeur Élisabeth de France
Biographie
Dynastie Habsbourg
Date de naissance
Lieu de naissance Graz (Styrie)
Date de décès
Lieu de décès San Lorenzo de El Escorial (Espagne)
Sépulture Escurial
Père Charles II d'Autriche-Styrie
Mère Marie-Anne de Bavière
Conjoint Philippe III d'Espagne
Enfants Anne
Philippe
Marie-Anne

Reines d'Espagne
Reines de Portugal

Biographie

Marguerite d'Autriche était la fille de Charles II d'Autriche-Styrie, archiduc d'Autriche intérieure de la maison des Habsbourg et de Marie-Anne de Bavière, arrière-arrière-petite-fille d'Isabelle Ire de Castille.

Elle avait 14 frères et sœurs parmi lesquels Anne et Constance de Pologne (épouses successives du roi Sigismond III Vasa) et l'empereur Ferdinand II. Elle et ses frères et sœurs ont une vie roturière, elle avait l'habitude de se lever de bonne heure, entendait la messe et allait prier.

Personnalité

Elle fut une grande protectrice des arts, exerça une influence déterminante dans la vie du palais royal ; d'une profonde religiosité, elle disait entendre des voix, des visions en se rendant dans la chapelle des chambres et était toujours entourée de religieuses et de prêtres.

Événement

La reine chercha à contrer l'emprise que le duc de Lerme, favori du roi, avait sur les affaires gouvernementales, ce qui lui fit tout d'abord perdre de l'influence à la cour, mais Marguerite réussit par la suite à faire ouvrir une enquête qui dévoila un réseau de corruption impliquant le duc et ses proches, grâce à l'aide de son confesseur Luis de Aliaga (es). Plusieurs d'entre eux furent condamnés, parmi lesquels Rodrigo Calderón. Le duc de Lerme parvint à être acquitté, mais dut se retirer de la vie publique en 1618. La reine ne put assister à sa chute.

Mort

Elle meurt après avoir mis au monde son huitième enfant, en 1611 à l'âge de 27 ans. Elle est enterrée dans l'Escurial dans le panthéon des rois avec son époux.

Mariage

Elle épousa le Philippe III d'Espagne, qui était à la fois son cousin issu de germain et son petit-cousin.

Elle donna le jour à huit enfants :

Ascendance

Liens externes

  • Portail de la Renaissance
  • Portail de l'Autriche
  • Portail de l’Espagne
  • Portail du Portugal
  • Portail de la Sicile
  • Portail de Naples
  • Portail de la Bourgogne
  • Portail de Milan
  • Portail de la monarchie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.